PM : Modibo Keita : ‘’La CMA va parapher l’accord le 15 avril prochain’’

2

AlgerToutefois, à noter que c’est une information à prendre e avec des pincettes. Pour la simple raison que les bandits armés du nord du Mali ont depuis début mars, refusé de parapher le projet d’accord sous prétexte qu’ils vont consulter leur base. Laquelle base, à leur entendement d’autonomistes, concerne les populations du nord qui ne les ont pourtant, jamais délégués à réclamer l’autonomie ou l’indépendance. Pire, à Kidal (avec moins de mille habitants) où ils font la loi (sous les yeux doux de l’armée française), la majorité de la population est soumise à leur diktat. Pratiquement, ici, tout le monde est obligé de se plier aux volontés de la famille Intala et de ses proches armés.

Par ailleurs, c’est après avoir dramatisé l’accord qu’ils ont affirmé avoir rejeté que les groupes armés décident de revenir adhérer à son contenu.

Quant à la médiation algérienne, aucune concertation n’est encore possible pour un éventuel amendement du document. C’est donc, si on s’en tient aux propos de Modibo Keita, un désaveu pour les groupes armés qui reviennent sur leur décision. Ce,  après avoir marché sur le drapeau national malien la semaine dernière.

Par contre, dans certains milieux intellectuels, très sceptiques, on estime que la boude orchestrée par les groupes armés n’est autre qu’une manière pour eux de se convaincre que Bamako est bien prêt à signer l’accord qu’ils savent largement décrié par les Maliens.

Avant de voir le mnla et acolytes parapher le projet d’accord, prévu d’être définitivement signé à Bamako, il n’est permis d’être sûr de rien. Ces groupes armés qui auraient décidé de parapher le document n’ont aucune crédibilité pour rassurer les observateurs.

IMT

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Ce peuple qui ne peut pas se prendre en charge et sont surtout préparés au brigandage, au braquage, aux vols et aux mensonges avec ces maux au sein d’un peuple, il ne saurait avoir d’indépendance et d’autonomie. Même, si le Mali accepte de donner l’autonomie et l’indépendance à cette partie du peuple touareg qui réclame mordicus cette liberté totale, cette partie du pays serait le lieu de la vente de drogue et des échanges nébuleux. Ces bandits n’aiment pas la gouvernance organisée, mais ils préfèrent une liberté sans fin et aucun état organisé n’accepterait cette liberté sans limite. Même si ces touareg sont transférés dans des états à très haute gouvernance, ils se rebelleront contre leurs gouvernants parce qu’ils ne veulent pas travailler mais de mener des actions ignobles et éhontées à leur seul profit. Je reste certain que la communauté internationale se rendrait compte de cette attente malsaine de ces bandits très prochainement.

Comments are closed.