Pour le retour de Kidal dans le giron du Mali : « Les parties doivent faire face à leur responsabilité… », dixit le Représentant spécial de l’UE pour le Sahel

0

La mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger, préoccupe au plus haut sommet l’Union Européenne. Qui travaille inlassablement pour la concrétisation de la paix au Mali, voire dans le Sahel. Cet engagement a été renouvelé, le vendredi dernier, par son nouveau Représentant spécial pour la région du Sahel, Angel Losada, de passage à Bamako dans le cadre de la réunion du comité de suivi de l’accord de paix. Lors d’une conférence de presse à l’Hôtel Onomo, celui-ci a affirmé que si le Mali veut recouvrer son intégrité territoriale, « les parties doivent faire face à leur responsabilité avec l’appui de l’Union Européenne ».

Le Représentant spécial de l’Union Européenne (RSUE), Angel Losada Fernandez, a, entre autres, évoqué sa mission et le rôle de l’UE dans la restauration de la paix au Mali, en particulier, et dans le Sahel, en général. Il a surtout insisté sur le suivi du processus de paix. Qui est d’ailleurs l’un des éléments fondamentaux de sa mission.

Depuis sa prise de fonction, en décembre 2015, le RSUE a fait des déplacements à Bamako et à Alger, principalement, pour se rendre compte de l’évolution du processus de paix au Mali et poursuivre les objectifs généraux de l’Union. Qui consistent à encourager, grâce à une utilisation coordonnée et effective de tous ses instruments, le retour du Mali et de sa population sur la voix de la paix, de la réconciliation, de la sécurité et du développement… Ces missions respectives ont permis à Angel Losada de constater que « le processus de paix est sur la bonne voix ».

S’agissant de son mandat, en plus du suivi de la mise en œuvre de l’accord de paix (l’UE est membre du comité de suivi de l’accord), le RSUE a pour mission de veiller sur la contribution de l’UE à l’amélioration de la sécurité au Mali, C’est dans ce contexte qu’il a eu des entretiens avec les plus hautes autorités, en particulier le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta. Les échanges ont porté sur l’amélioration des efforts de l’Union, notamment à travers l’EUTM et l’EUCAP, deux missions d’appui aux forces de défense et de sécurité nationales.

  1. Losada, dans le cadre de son mandat, doit également élaborer et mettre en œuvre tous les efforts de l’Union dans la région du Sahel sur les plans politique, de la sécurité et du développement…

L’UE a accordé la priorité au Mali et à sa stabilisation à long terme ainsi qu’aux dimensions régionales du conflit, en coordination avec la délégation de l’Union Européenne. Angel Losada œuvre pour une meilleure compréhension du rôle de l’Union au Sahel, surtout dans les pays du G5 Sahel (Mali, Tchad, Mauritanie, Niger, Burkina Faso).

Enfin, répondant à la question sur le non retour de Kidal dans le giron du Mali, le Représentant spécial de l’Union Européenne pense que la solution se trouve avec les parties maliennes. « Elles doivent faire face à leur responsabilité avec notre appui », indique Angel Losada.

 

Idrissa Maïga

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER