Vulgarisation de l’accord de paix : Yèlèma renforce ses responsables locaux

0
Moussa Mara au congrès du parti Yelema à Sikasso : « Ceux qui ont été libérés n’ont pas été amnistiés»
Moussa Mara

Ce samedi 09 mai 2015, le parti Yèlèma de l’ex-Premier ministre Moussa Mara a organisé un atelier sur le processus de paix et de réconciliation nationale au Mali. Cette journée d’échange a regroupé, au Centre international de conférence de Bamako, des membres du Comité exécutif du parti ainsi que des délégués, y compris ceux de l’extérieur du pays. A travers cette rencontre, Yèlèma visait à faire en sorte que ses responsables, partout où ils se trouvent, appréhendent la position du parti par rapport à l’accord dit d’Alger et le processus de paix de façon générale. Ce, afin qu’ils soient en mesure de mieux restituer le document aux militants à la base. Si l’on en croit le président Moussa Mara, cet atelier participe du principe qui veut que Yèlèma soit à l’avant-garde des questions de haute portée nationale. «Cet exercice répond aussi à un vœu des autorités, le gouvernement ayant demandé à ce que l’ensemble des forces vives de notre pays se saisisse du document… », a rappelé l’ex-Premier ministre, avant d’indiquer qu’un parti de la majorité présidentielle comme Yèlèma ne pouvait rester sourd à cet appel. Parlant, Mara a demandé à l’ensemble des participants de faire en sorte que les responsables des communes et villages de leurs cercles respectifs, et tous les militants de Yèlèma, puissent bénéficier de ce qu’ils auront appris lors de la rencontre du jour. «C’est un exercice auquel vous participez pour comprendre et avoir des capacités d’explication pour que, une fois retournés, vous puissiez organiser des séances de restitution appropriées», a-t-il prodigué.
Des débats très animés avaient ensuite eu lieu autour du processus qui a conduit à l’accord de paix et de réconciliation nationale, ainsi que le contenu dudit document. L’ex-Premier ministre et les siens en ont également profité pour se pencher sur le nouveau cadre électoral dans la perspective des élections communales, régionales et du District à venir. Ils ont surtout rappelé la ligne du parti par rapport auxdites élections, laquelle ligne avait déjà été évoquée lors du premier congrès ordinaire du parti, tenu à Sikasso en décembre dernier.
Le président de Yèlèma a souhaité que de tels exercices, classiques pour un parti politique, soient multipliés pour que les militants du parti disposent des aptitudes techniques et politiques nécessaires pour pouvoir exercer leur leadership.
Bakary SOGODOGO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER