Le Promoteur du complexe hôtelier Bel Air de Gao Joachim Abouta adresse une lettre ouverte au maire de Gao

1

« Monsieur le maire, vous faites la confusion entre Bar dancing, maison close, camping, auberge et hôtel »

  Je remercie Monsieur Boubacar Dacka, maire de la commune urbaine de Gao pour avoir montré son vrai visage et sa vraie motivation au peuple  malien en général et à la population de Gao en particulier, en alignant les mots : Descente punitive en gestation dont les premiers germes ne sont d’autres personnes que lui-même et son deuxième adjoint. Atteinte aux mœurs : comme si le complexe Bel Air est une maison close. Tapage nocturnes comme si le complexe le Bel Air est un Bar Dancing. Troubles à l’ordre public, empiétement  sur la voie publique. Que de mots.

Je pense qu’il serait mieux que Monsieur le maire apprenne à savoir à quoi correspondent les taxes communales qu’il perçoit dans sa circonscription au lieu de s’attaquer à l’hôtellerie.  Car il perçoit une taxe  à la veille et le lendemain, il envoie ses agents cassés ce à quoi correspond la taxe. Tel est le cas du complexe Bel air. Je dois à dire à Monsieur le maire, avec tout le respect que je dois à son rang, que quand on n’a rien à dire qu’on est pas obligé de la faire savoir.

Le maire a détruit mon complexe hôtelier pour des raisons qui sont propre à lui et à son deuxième adjoint. Et je me confie à Dieu car le mal n’engendre que le mal. J’ai payé mes taxes professionnelles et mon hôtel a été détruit les jours suivants. Bravo à la méchanceté humaine.

Le Bel Air est un espace de 3725 m2 avec 41 chambres climatisée, 17 chambres ventilées,  une salle de conférence, 3 restaurant dont le Crépuscule.

Si toutes nuisances dont Monsieur le maire fait cas, si elles étaient vraies, qui serait le premier à en souffrir si ce n’est l’hôtel. Les clients vont fuir et l’hôtel sera désert. L’hôtel, c’est la quiétude, la tranquillité et le repos.

Monsieur le maire pourquoi, tes autres collègues cherchent à embellir  leurs villes et toi tu cherches à  rendre la tienne laide, en détruisant jardin et espace vert ?

Monsieur le maire, pourquoi chercher  à montrer au peuple malien que les autres maires qui vous ont précédé ne sont pas capables de faire du mal au peuple malien et que vous, vous en êtes champion comme ton deuxième adjoint a rondement déclaré sur les réseaux sociaux ? Alors que l’administration n’est qu’une continuité.

Monsieur le maire, pourquoi fouiller dans la vie d’un concitoyen qui ne cherche qu’à survivre pour le seul but de lui faire du mal. Tous ces questionnements doivent me pousser à la révolte, mais ils ne m’ont amené à une grande pitié et une grande tristesse

Enseignant de mon Etat, la méconnaissance des textes que votre charge vous impose, me fait pitié. Et je prie le bon Dieu pour qu’il vous donne la clairvoyance, l’honnête intellectuelle et vous éloigne de la haine et vous conduit vers l’amour du prochain.

« Un papa qui pense à ses enfants  qu’il a eu à encadrer 52 ans durant ».

 Joachim Abouta promoteur du complexe le Bel Air

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Une lettre tres emouvante.
    Oui la mechancite humaine, l’egoisme.
    Non, Monsieur Abouta, vous etes plus Malien que le maire et son adjoint.
    52 Ans que vous vivez parmi nous loin de votre terre d’origine avec la mer, la savane, la grande foret,humidite, la pluie…Le Benin, un pays ou tout pousse a merveille
    Vous avez choisi Gao et son desert a perte de vue, ces arbres rabougris, epineux, son vent sec ou l’harmatan…Le contraire de tout ce qui vous a vu naitre.Ce chois vous assumez depuis 52 Ans.
    Cher Enseignant vous avez montrez un bon exemple d’integration Africaine.
    Comme on dit chez nous, le bien et le mal sont recompenses par Dieu…Mais la mauvaise foi est recompensee par elle-meme.
    Vous avez survecu a l’occupation djihadiste dans la cite des Askia, croyez moi vous sortirez victoreux de ce litige.
    Au maire et son adjoint, c’est plus facile de detruire que de construire.3725m2 de jardin, de chambres en plein desert, vous detruisez tout ca?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here