Ramassage d’ordures : La voirie municipale renforcée

4

La mairie du District de Bamako a réceptionné des équipements d’assainissement offerts par le gouvernement de la République du Mali. La remise de ces équipements d’assainissement à la ville de Bamako est une volonté des plus hautes autorités à accompagner le processus de décentralisation en cours dans notre pays. Elle permettra de renforcer l’efficacité et l’efficience de la Direction des Services urbains de voirie et d’Assainissement (DSUVA) sur le terrain au regard de l’insalubrité croissante dans la ville suite à l’arrêt des activités de prestation de service de la Société Ozone Mali.

L’événement entre dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de gestion des déchets dans le District de Bamako. Il vise à renforcer les capacités opérationnelles de la DSUVA à faire face à la maîtrise de la production de déchets solides estimée à 4000 m3/jours. Les équipements sont composés de 2 pelles chargeuses, deux semis remorques 60 m3, 4 camions de 40 m3 et un camion de 20 m3.  La première adjointe au maire du District de Bamako a adressé, au nom du Conseil du District et des populations de la ville de Bamako, les remerciements et la gratitude aux plus hautes autorités qui ont accompagné la mairie du District. Elle a donné l’assurance que les équipements ainsi acquis feront l’objet d’une plus grande attention et seront utilisés à bon escient.

 

Ibrahima Ndiaye

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Les atouts de la solution béton

    La voirie en béton est en plein développement. Son succès est dû à la satisfaction qu’elle apporte aux usagers comme aux responsables techniques et aux représentants des collectivités locales pour des atouts techniques, économiques, écologiques et esthétiques.
    Atouts techniques
    Les principales qualités techniques des voiries en béton sont :
    Une grande rigidité
    Les voiries en béton assurent une bonne répartition des charges sur le support de la chaussée et permettent une excellente adaptation aux sols de faible portance.
    Conséquences :
    • Une absence de fondation complexe, donc des terrassements
    • Une réduction des épaisseurs de la structure
    • Une économie en matériaux (structure moins épaisse, à performances mécaniques égales)
    • Une simplicité de mise en œuvre (structure monocouche et matériel de mise en œuvre facilement disponible et d’utilisation simple).

    Une bonne tenue à la fatigue
    Un revêtement en béton, bien conçu et bien dimensionné, peut résister très longtemps à la répétition des charges, donc à un trafic cumulé important.
    Conséquences :
    • Une grande durabilité (40 à 60 ans)
    • Un entretien quasi nul sur la période de service

    Une solidité 2.3. à toute épreuve
    La voirie en béton offre un ensemble de qualités de résistance :
    • aux charges et au poinçonnement (grâce aux caractéristiques mécaniques du béton)
    • à la chaleur (elle demeure rigide et stable par temps chaud sans déformation ni orniérage)
    • au froid (elle est insensible au gel et aux sels grâce à la présence dans le béton de micro-bulles d’air)
    • aux hydrocarbures(absence d’érodabilité des bords du revêtement)
    • à l’usure de surface (sous l’effet du trafic et des conditions climatiques)
    • au dégel: par sa rigidité, le revêtement répartit les charges.
    • à l’érosion et aux inondations
    Conséquences :
    • Un entretien quasi nul
    – la durabilité de la structure et des caractéristiques de surface est assurée quelles que soient l’intensité du trafic et les conditions climatiques,
    – l’uni est inaltérable.

    • Une sécurité accrue (due au maintien, pendant de très longues périodes, de l’uni et des caractéristiques de surface: absence de déformation et d’orniérage, donc pas de rétention d’eau sur la chaussée, et par conséquent, moins de risques d’aquaplaning).
    Remarques
    a) Les joints
    Il est nécessaire de réaliser des joints, en particulier des joints de retrait/flexion qui doivent faire l’objet d’une attention particulière lors de la mise en œuvre (bons espacements, suppression des angles vifs).
    Dans certains cas, la présence de fibres dans le béton apporte un meilleur comportement au retrait.
    b) Dimensionnement, sécurité et longévité
    Toute structure béton est très sensible à un sous-dimensionnement ou aux surcharges qui n’auraient pas été explicitement prises en compte lors du dimensionnement.
    Un faible surcroît d’épaisseur de béton (2 cm) procure une bonne sécurité vis à vis de surcharges éventuelles et assure une longévité accrue du revêtement (doublement de la durée de service).
    Atouts économiques
    Le béton est un matériau constitué d’éléments disponibles localement (sable, granulats, ciment, eau) et contrairement au bitume, s’accommode bien des différents types de granulats et de sables.
    Il est disponible partout : environ 1700 centrales de béton prêt à l’emploi quadrillent la France (aucun chantier n’est donc jamais à plus de 30 km d’une centrale BPE).
    Une technique à l’échelle locale
    • elle peut être du ressort des entreprises locales, formées à la mise en œuvre des bétons d’environnement et de voirie.
    • elle utilise des granulats de la région, disponibles sur place ou à faible distance, qu’ils soient d’origines alluvionnaires ou de roches massives, roulées ou concassées.

    Une technique très compétitive
    3.2.1. Au stade de la construction

    La solution béton est tout naturellement compétitive par rapport à d’autres matériaux.
    Mais il faut en plus, tenir compte, au moment de l’évaluation des coûts de construction, de certains éléments financiers qui jouent en faveur des structures en béton et qui peuvent se cumuler :
    • minoration des terrassements : l’épaisseur de la chaussée est plus faible dans le cas des structures en béton.
    • économie d’énergie importée: on consomme moins d’énergie pour 1 m2 de route en béton que pour 1 m2 de route en bitume
    • économie en matériaux, en quantité et en qualité: le béton consomme moins de matériaux pour des performances mécaniques égales et utilise des granulats locaux
    • gains sur les travaux d’assainissement : l’eau de ruissellement peut être canalisée par le profil de la route (écoulement latéral ou écoulement central).
    Il en résulte une économie de bordures, de caniveaux et de fossés.
    3.2.2. Après la construction
    • Le béton ne nécessite pratiquement aucun entretien sur la période de service prévue, d’où un niveau élevé de service à l’usager.
    • En considérant le coût global (coût de construction et coûts d’entretien actualisés), la solution béton est la solution la plus économique sur une période de 30 ans.
    • Autres avantages économiques :
    – possibilité d’obtention d’une subvention pour la construction de la chaussée,
    – récupération de la TVA sur l’investissement alors que les dépenses d’entretien ne le permettent pas

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here