Migration : Près de 1,6 million de Maliens vivent à l’extérieur

1

Selon  l’Organisation internationale des migrations (OIM), le Mali compte 1 578 695 ressortissants à l’extérieur du pays.

La semaine dernière s’est tenu à La Valette (Malte) un sommet euro-africain sur la migration. Pour le Mali, pays d’émigration par excellence, ce sommet est d’une importance capitale compte tenu du fait que les Maliens ont été très nombreux dans les récents naufrages de migrants. Par ailleurs, en 2014, selon le ministère des Maliens de l’Extérieur, 225 migrants croupissaient dans les geôles libyennes, alors que de nombreux autres sont privés de leur liberté en Angola, en Guinée équatoriale, au Gabon, etc.

Au total 54719 migrants maliens ont été rapatriés de 2002 à 2010, selon des chiffres officiels. Sur la base des données des recensements pour la période 1995-2005, l’Organisation internationale des migrations (OIM) estime que 1 578 695 Maliens vivaient à l’extérieur du pays, dont 32 % en Côte d’Ivoire, 28 % au Burkina Faso, 10 % en Guinée, 6 % au Nigeria et 5 % au Ghana…

Selon les données disponibles, le montant des transferts d’argent des émigrés maliens étaient estimés à 431 milliards de FCFA en 2012. Les enjeux de l’émigration sont énormes pour le pays et dans les zones rurales des régions comme Kayes, une grande partie des infrastructures sociales de base (centres de santé, adduction d’eau, écoles…) est réalisée par des émigrés.

Pour faire face à l’émigration clandestine, le gouvernement a doté le pays en mai dernier, d’une Politique nationale de migration, qui nécessite la mobilisation de 120 milliards de F CFA. Cette politique s’articule autour de la gestion des migrations dans le cadre des normes internationales et de la volonté de mettre en lien la migration et le développement.

Soulignons que, le Mali est un pays de départ des migrants, mais il est aussi un pays de transit pour beaucoup de migrants. Donc sur 10 migrants qui traversent le Mali, il y a environ 25 à 30% qui sont Maliens et le reste, c’est aussi d’autres personnes qui traversent le Mali mais qui ne sont pas de nationalité malienne.

Agmour

PARTAGER

1 commentaire

  1. Article intéressant. Cependant, la plupart des Maliens de l’extérieur continue indéfiniment à attendre une véritable stratégie apte à prendre en compte leurs préoccupations. C’est trop facile de réduire ce problème très grave à de simples citations de chiffres.

Comments are closed.