Quand le HCME fait le “Bougouni examen” au CSDM au sein du Conseil National de la Transition.

1

Au cours de la mise en place de la Commission Affaires étrangères, Maliens de l’extérieur et intégration africaine du Conseil National de la Transition, il s’est passé des choses pitoyables comme l’imposition des 3 membres du bureau.
C’est ainsi les représentants du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) à l’occurrence Mme Massaran Touré et M’bouillé CISSÉ se sont opposés à la méthode de désignation des trois membres de la commission. Ils ont proposé que l’on recueille d’abord les candidatures et que l’on passe au vote. Cette proposition fut contestée par les représentants du Haut Conseil des Maliens de l’extérieur (HCME) , il s’agit Mme Diarra Marima Sy Savané, Mohamed Sidibé, Tounkara, Hamidou Traoré. Finalement, les représentants du CSDM ont pu imposer le vote. Lors du vote, M’Bouillé Cissé du CSDM était candidat à la présidence de cette commission et aussi incroyable que cela puisse être, les 4 représentants du haut conseil des maliens de l’extérieur (HCME) ont voté contre Mr CISSÉ et Mme Touré tout simplement parce qu’ils sont du CSDM. Au Mali, c’est ce que l’on appelle le Bougouni examen (je ne passe pas, tu ne passes pas). Les membres du HCME ont préféré voter pour Aboubacar Sidiki Koné, un proche de Malick Diaw qu’ils ont découvert à peine 10 minutes avant le vote. Les membres du HCME dans le CNT ont tout mis en œuvre pour que les homologues du CSDM n’obtiennent aucun poste dans le bureau du CNT et dans les commissions.
Est que le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur veut-il vraiment rassembler toute la diaspora au sein du CNT vu ce qu’il s’est passé lors de la mise en place de la Commission Affaires étrangères, Maliens de l’extérieur et Intégration africaine du Conseil National de la Transition. Nous répondrons non à notre interrogation.
Et pourtant c’était l’occasion pour ses deux faitières de défense des maliens établis à l’extérieur d’unir leurs forces pour bien mener leur combat et enterrer la hache de guerre car les responsables du HCME scandaient partout dans un élan populiste vouloir l’union de tous les maliens établis à l’étranger a pourtant voté contre d’autres de la diaspora.
Visiblement, la division des maliens de l’extérieur orchestrée depuis fort longtemps par le haut conseil des maliens de l’extérieur continue avec à sa tête Mr Habib Sylla pourtant en fin de mandat dans son ancienne base au Gabon et à la tête du bureau exécutif. Par ailleurs, d’après nos informations, Habib Sylla ne peut plus retourner au Gabon à cause d’ennuis judiciaires, il vit au Mali depuis deux ans donc n’est plus considéré comme Malien de l’extérieur.
A ce que nous sachions il apparaît aussi que Mme Diarra Mariam Sy Savané vit au Mali depuis plus de 15 ans alors qu’elle prétend être du Gabon, Hamidou Traoré (ancien de la France) Tounkara (ancien de la Russie) aussi n’ont aucune base à l’extérieur et vivent également au Mali depuis plusieurs années. Alors comment peuvent-ils représenter les Maliens de l’extérieur dans le CNT?
Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Mr Bokoum A Momini si ce que vous dites est vrai , je ne suis pas surpris . Ces gens là sont les derivés des partis politiques , par consequent ils n’ ont pas des reflexes de patriotes !
    Le Malli a besoin de patriotes donc c’ est logique et salutaire qu’un proche de Diaw passe !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here