Après ses premiers pas à l’ombre : Araimby, le rappeur du Kenedougou propulsé à la lumière depuis son album « Maliko »

0

De son vrai nom Harouna Samaké, Araimby, est un jeune rappeur du Kenedougou (Sikasso) qui cartonne très fort en ce moment sur le marché du Hip Hop national. Révélé au grand public à travers un concours de Rap en 2006 à Sikasso, le prodige du rap, qui était à son début un super danseur de batael, fait aujourd’hui la pluie et le beau temps à travers ces textes et ses flops hors du commun.

Comme beaucoup de jeunes de son âge, Araimby a embrassé le rap dans la rue, à travers les rappeurs français des années 2000, MC Solaar, MTN, Biso na biso, ou meme Mafi KAFRY et autres rappeurs de l’époque. Très vite, le jeune homme abandonne la danse et se tourne vers le Rap. S’il avait cette facilité de faire bouger le public à travers sa danse, pour le rap il a dû attendre pendant une décennie pour trouver ses marques. Que de  tentatives infructueuses pour se faire un nom sur la scène nationale. Ses premiers pas, il les a faits auprès de Sidiki DIABATE, accompagné de son acolyte Mansaré. A l’époque, ils ont réussi à enregistrer quelques  singles comme Sikasso, Dounaya, Ni Kadikadi, Sikamen, fasa. Ces tubes  ont été enregistrés dans le studio Diabateba Music. En 2009, la chance leur sourit avec le tube Mali Rap enregistré au studio Samba Malivie Gadiaga. Ce morceau, un tube à succès va propulser l’artiste au-devant de la scène, mais pas pour longtemps, puisque son acolyte Mansaré, découragé par la monotonie et sans soutien dans le rap en  milieu sonoufo, le quitte pour pratiquer un autre métier. Courageux et persévérant, le jeune Araimby s’accroche et sort en 2012, un single pour rendre hommage au footballeur  Seydou Keita Seydoublen. En 2020,  il sort  son premier album avec pour titre ‘’Maliko’.’ Et depuis la sortie de cet album, il est présent sur plusieurs scènes de festivals, concerts et autres spectacles. Aujourd’hui, grâce à ses flots, ses rythmes et textes, il imprime son propre style au rap. Ce qui fait qu’il est incontestable parmi les meilleurs rappeurs de SIKASSO, pourquoi pas du Mali. Il a travaillé et continue de travailler avec des grands producteurs et arrangeurs du pays entre autres on peut citer : D music, Cali prod…

Ce jeune modeste et respectueux, souffre aujourd’hui et il n’est pas le seul, de la stigmatisation des autres qui taxent par méconnaissance, les rappeurs de délinquants. D’ores et déjà, la voie est bien tracée. On ne peut que lui souhaiter bon vent pour sa jeune carrière.

Fousseyni SISSOKO

Notre Voie

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here