Propulsé au-devant de la scène par les médias : L’artiste Van Guitare leur déclare la guerre

1

Né Modibo Konaté de son état civil, ce pur produit de  l’émission ‘’Bon appétit’’ de la télévision Renouveau, surnommé « Van Guitare » pour son nom d’artiste, en ce qu’il porte en tout temps et en tout lieu cet instrument, semble déjà ignorer l’apport des médias dans son ascension, à en juger par son mépris à leur égard. Même son de cloche du côté de ses admirateurs qui le jugent hautain.

« Van Guitare » doit son succès aux médias. Ce jeune artiste qui a broyé son frein pendant plus d’une décennie à arpenter les rues du District guitare en main, est sorti de l’ombre grâce à nos confrères de la télévision Renouveau. Les autres médias avaient emboité le pas à leurs confrères de cette télévision pour le couver et lui assurer une promotion. Mais voilà que ce jeune qui fait montre d’une mémoire courte, prend déjà des airs de super star et méprise tout ce qui s’appelle médias. Propos désobligeants, faux rendez-vous, mensonges et quoi encore, ils sont nombreux ces animateurs qui jurent de ne plus inviter Van sur leur plateau. A en croire ses admirateurs aussi et autres partenaires, il donne son avis favorable pour les concerts et se rebiffe au dernier moment. Ce mauvais comportement pour un artiste en herbe est en train de le plomber  au bas de l’échelle. De plus en plus, des mélomanes voient dans sa musique, une série de copier-coller. En écoutant un tube, on n’a l’impression d’avoir écouté tout le reste de l’œuvre  car, les notes de tous les tubes sont identiques.  Que vaut un débutant sans les médias et les fans ? Il se doit beaucoup d’apprendre de ses aînés afin que ce début de succès ne lui monte pas dans la tête et compromette sa carrière. L’histoire du show biz est jalonnée de nombreux artistes au Mali, en Afrique ou  dans le monde qui ont été propulsés au- devant de la scène à travers une seule chanson ou un seul album grâce à l’apport des médias, mais qui sont très vite tombés par la suite dans l’anonymat en raison du mauvais usage desdits médias. Et pourtant, ce n’est pas faute de talent. Comme quoi, il ne faut pas couper la branche sur laquelle on est assis.

Fousseyni SISSOKO

La Voie

 

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Bonjour à tous ! Ce genre de comportement est le commun de certains (je dis bien certains) de nos jeunes ”artistes”. Je l’ai appris à mes dépens lorsque j’ai voulu produire 3 jeunes “montants” mais qui se sont vite “vus” en star…

    Par contre, je ne suis pas d’accord avec le journaliste lorsqu’il trouve que la musique de l’artiste est monotone ; je trouve cela contraire et inapproprié de la part d’un homme de média. Tu ne pas soutenir une chose hier et défendre son contraire le sur-lendemain. Laissons le temps faire !!!

    Un de mes ”artistes” s’est permis de remettre une maquette du titre phare d’un projet d’album de 12 titres à une radio libre de la place. Et c’est le voisin frigoriste qui a couru dans mon bureau pour me le faire écouter sur son téléphone portable…

    Le contexte est trop difficile chez nous. Sogo ka fassan mourou da ka go… Mais c’est comme ça. J’ai fermé la structure avec une perte “sèche” de 13.000.000 FCFA (je dis bien TREIZE MILLIONS FCFA) en six ans…

    Dire qu’ils ne sont pas soutenus !!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here