Culture : Le CICB rouvrira ses portes le 26 janvier prochain

0

Rénové à plus de 8 milliards de F CFA, le Centre international des conférences de Bamako répond à toutes normes idoines pour être  l’un des meilleurs  palais des congrès dans la sous-région

La 20ème session ordinaire du Centre international des conférences de Bamako (CICB) s’est tenue le samedi dernier, sous la présidence du ministre de la Culture, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo. A l’ouverture des travaux, elle a fait deux annonces très importantes concernant le CICB. Il s’agit  de sa réouverture prochaine, couplée à la fête nationale de la République populaire de Chine et la présentation du nouveau directeur général du CICB, Sékou Dissa. En décidant de rouvrir le CICB à l’anniversaire du pays ami, qu’est la Chine, le Mali veut témoigner son respect pour la coopération sino-malienne.

C’est la raison pour laquelle, le CICB a été fermé pendant près deux ans pour être totalement rénové et rendu conforme aux standards internationaux. Cette rénovation a été faite dans le cadre de la coopération sino-malienne. Se faisant, Mme, le ministre a renouvelé  ses sincères remerciements à la partie chinoise tout en souhaitant, un  raffermissent de ces bonnes relations entre nos deux pays.

Concernant  la présente session, elle s’inscrit, selon Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo,, dans une nouvelle perspective. Avant de soutenir que les nouveaux équipements dont vient de bénéficier le CICB, par cette rénovation, lui permettra d’offrir des meilleures prestations. De même, « par ces travaux de grandes envergures, le   CICB  est parti pour être le meilleur centre du marché de l’industrie,  des rencontres d’affaires et des évènements du Mali et de la sous-région » a déclaré N’Diaye Ramatoulaye Diallo. Cette rénovation suppose également une nouvelle démarche commerciale qui intègre la concurrence pour nous positionner à notre meilleur avantage.  Ce qui exige du CICB, des ressources humaines compétentes, disponibles, engagées et très professionnelles, en capacité de permettre au CICB d’occuper toute sa place sur le marché.

« Nous sommes face à un nouveau défi que nous devons relever. Des moyens considérables ont été mobilisés pour nous affecter un outil des plus performants. Il nous revient de l’exploiter dans les meilleures conditions, afin de contribuer plus efficacement à l’effort de développement économique et social du Mali, d’une part et à la consolidation des relations maliano-chinoises, d’autre part » a avancé en guise de recommandations à la direction du CICB, Mme le ministre. A terme, « le CICB, vitrine de notre savoir-faire, doit, d’une part, monopoliser le marché national et, d’autre part, drainer la majeure partie des rencontres internationales de la sous-région vers notre destination Mali, contribuant ainsi au développement du tourisme d’affaires » a ajouté Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo.

Elle a estimé que cette  ambition, n’est nullement au-dessus de nos moyens. Mme le ministre a besoin d’un  engagement total  de tous,  afin de réaliser les objectifs fixés.

     Diakalia M Dembélé

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here