Radioscopie du Gouvernement Choguel : M5 : Primature +9 ;Mouvements armés : 4 ; Junte et alliés : 15

0

Nommé le 7 Juin dernier par le Président de la transition, colonel AssimiGoïta, le Premier ministre Dr ChoguelKokallaMaïga, issu du M5 a formé son équipe gouvernemental le vendredi, 11 juin.

C’est une équipe de 25 ministres pleins et 3 ministres délégués qui composent ce gouvernement qui compte 6 femmes. Première constatation : le Mouvement du 5 Juin (M5-RFP) y est fortement représenté. Il compte 9 ministres il s’agit de  : Modibo Koné au département de l’Environnement, de l’ Assainissement et du Développement durable, imam Oumarou Diarra,  ministre délégué auprès de celui en charge de la Santé et du Développement social, chargé de l’Action sociale, de la Solidarité, des réfugiés et des déplacés; Mme WadidiéFouné Coulibaly, ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille ; BrehemaKamena, ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat, des Domaines, de l’Aménagement du Territoire et de la Population; Pr Ibrahim IkassaMaïga, ministre de la Refondation de l’Etat, chargé des Relations avec les Institutions ; Mme Sidibé Dedéou Ousmane,  ministre de l’Education nationale ; Mme Diawara Aoua Paule Diallo,  ministre du Travail, de la Fonction publique et du Dialogue social ; Bakary Doumbia, ministre de l’Entreprenariat national, de l’Emploi et de la Formation professionnelle ; Mme Fatoumata Sékou Dicko, ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des réformes politiques et institutionnelles.

Comme on peut le voir la junte garde toujours ses postes stratégiques: colonel Sadio Camara au ministère de la Défense et des Anciens combattants ; colonel-major Ismaël Wagué au département de la Réconciliation nationale, de la Paix et de la Cohésion social, chargé de l’Accord pour la Réconciliation nationale  : colonel- major Daoud Ali Mohammedine au ministère de la Sécurité et de la Protection civile ; lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga au département de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

Par contre des proches de la junte qui figuraient dans le gouvernement de Ouane I font leur retour. Il s’agit de AlousséniSanou au ministère de l’Economie et des Finances ; Lamine Seydou Traoré en charge du département des Mines, de l’Energie et de l’Eau.

Les groupes armés et la plateforme gardent toujours leurs représentants dans le gouvernement. Il s’agit de Mossa Ag Attacher du département de la Jeunesse et des Sports, chargé de la Construction citoyenne ; Me Harouna Mamadou Toureh qui atterrit au département de la Communication, de l’Economie numérique et de la Modernisation de l’Administration, Mahamoud Ould Mohamed au département de l’Industrie et du commerce et Alhamdou Ag Ilyene au ministère des Maliens établis à l’extérieur et de l’Intégration africaine.

Le département de la justice échoit à Mamadou Kassogué, le procureur près du tribunal de grande instance de la commune 3 et du pôle économique. Sa nomination est vue comme un signal fort dans la lutte contre la corruption.

Enfin on note l’entrée dans ce gouvernement des personnalités de la société civile ou des technocrates, telles que Modibo Keita, au développement rural, Mme Djaminatou Sangaré au ministère de la Santé et du Développement social, Mme Dembélé Madina Sissoko au transport et des infrastructures. AndogolyGuindo l’Artisanat, de la Culture, de l’Industrie hôtelière et du Tourisme.

Quant à Amadou Keïta il reste au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Il en est de même pour Dr Mamadou Koné au département des Affaires religieuses, du Culte etdes Coutumes.

Le colonel Modibo Koné, membre de la junte et ex-ministre de la Sécurité est nommé Directeur général des services de renseignement.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here