Radioscopie du Gouvernement Moctar Ouane: Les partis politiques à la touche

1

Tant attendu, l’attelage gouvernemental du Premier ministre de la Transition, Moctar Ouane a été finalement dévoilé le lundi dernier. Il compte 25 membres, comme le Dialogue National Inclusif (DNI) l’avait recommandé. Plusieurs départements ont été renforcés et certains ont tout simplement disparu.

Cette équipe gouvernementale comprend 4 militaires: colonel Sadio Camara qui prend les rênes du département de la Défense et des Anciens Combattants. Son collègue, 3 ème vice président du CNSP, le colonel, Modibo Koné s’occupe désormais du département de la Sécurité et la Protection civile. Quant à l’ancien porte-parole de la junte, le colonel-major Ismaël Wagué, il est nommé ministre de la Réconciliation nationale. Le département de l’Administration territoriale et la décentralisation est géré par le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga. Ce gendarme jusqu’à sa nomination était en service au niveau de la CEDEAO. Les militaires s’octroient ainsi les postes clés du gouvernement.

Quatre femmes font leur entrée dans ce Gouvernement. Il s’agit de Mme Bintou FouneSamaké, l’ancienne patronne de Wildaf Mali qui prend le département de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille; le département de la Santé et de Développement social a été confié au Dr Fanta Siby; Mme Kadidiatou Konaré atterrit au ministère de la Culture, Artisanat et Tourisme et Bernadette Keita au département de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable.

La particularité de ce gouvernement est la rentrée des  ex.groupes armés qui occupent désormais deux ministères (le ministère du Travail et de la Fonction publique dirigé par Me Harouna Mamadou Toureh de la Plateforme et celui de la Jeunesse et des Sports occupé par Mossa Ag Attaher de la CMA). Le reste du gouvernement est composé des technocrates piochés au sein de la société civile.

Aucun parti politique, à l’exception de Hamadoun Touré (candidat à l’élection présidentielle de 2018), ne figure dans cette équipe gouvernementale.

Les partis politiques doivent se préparer à concourir pour les prochaines élections présidentielles.

Les maliens sont tous unanimes que cette équipe gouvernementale est neutre et mérite le soutien des acteurs politiques parce que  si cette Transition échouait, le Mali serait au bord de l’explosion. Mais si elle réussissait, ce serait un nouveau départ pour le Mali.

Les nouveaux ministres se sont déjà mis au travail, après le premier Conseil de cabinet, tenu le mardi sous la houlette du Premier ministre Moctar Ouane.

Seydou Diamoutené

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. On nous a appris que CMAS est un parti politique et elle se trouve dans ce gouvernement ! Ne dites pas qu’il n’y a aucun parti politique.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here