Modibo Keita au sujet du retrait du droit de vote du Mali à l’ONU : «Ce qui est arrivé est injustifiable»

3
Ils voulaient sa tête, Modibo Keita a eu leur peau !
Modibo Keita, premier ministre du Mali

Le Premier ministre Modibo Keïta a donné des précisions par rapport au retrait du droit de vote du Mali à l’ONU. En effet, le Trésor public a bien émis les mandats de payement, mais le compte visé n’était pas le bon. Pour plus de précisions, lisez plutôt les propos tenus par le Premier ministre au micro de notre confrère de l’Ortm, Alou Sène.

«Cette nouvelle est tombée comme un couperet. Nous l’avons vécue avec un immense regret.  Mon intervention n’a pas pour but de justifier, puisque l’attitude peu soucieuse de certains cadres nous a conduits à cette extrémité…Je sais que le peuple du Mali est très fier, très pointilleux sur son honneur et sa dignité. Tout ce qui peut écorner cette image de marque doit nous interpeller, et le gouvernement est effectivement interpellé. Permettez-moi de présenter les excuses du gouvernement à ce peuple si fier et si jaloux de son honneur. Qu’est-ce qui est arrivé ? Le gouvernement du Mali a toujours tenu ses engagements par rapports aux organisations internationales. Et il s’est fait un devoir de payer dans les délais requis les cotisations dues à l’Organisation des Nations Unies. En la circonstance, les recherches que j’ai pu effectuées après avoir reçu cette information me permettent de vous dire que le 3 juin 2015, à la demande du ministère des Affaires étrangères, le Trésor public du Mali, par l’intermédiaire de la Bceao, a émis des ordres de transfert télégraphique pour s’acquitter de ses cotisations par rapport à ses engagements envers les Nations Unies, d’un montant d’à peu près 200 millions FCFA. Mais là où les choses véritablement nous préoccupent, c’est que le numéro de compte qui a été communiqué par les Affaires étrangères n’était pas le bon. Et la Bceao qui était chargée de ce transfert a donc dû retourner au Trésor du Mali les sommes qui devraient être transférées. Les fonctionnaires qui ont reçu ce retour-là auraient dû s’inquiéter, se poser la question du pourquoi. Mais non, ça n’a pas été le cas, comme si de rien n’était. Notre diplomatie qui aurait dû être très pointilleuse sur cette question n’a pas donc vérifié aussi…

«Je voudrais donner l’assurance au peuple du Mali»

Ce n’est pas une excuse du tout. Ce qui est arrivé est injustifiable pour un gouvernement, mais je l’assume. En l’assumant, je voudrais donner l’assurance au peuple du Mali que toutes les dispositions ont été prises pour que dans les plus brefs délais, la situation soit régularisée. C’est pénible pour un pays que je connais, mais voilà la réalité. Il est vrai que nous devons en tirer tous les enseignements, toutes les conséquences et prendre toutes les mesures appropriées pour qu’un tel laxisme ne porte pas un ombrage à l’image de notre pays. Un pays est suspendu quand il ne paye pas deux ans de cotisation, mais ce qui est là et vous pouvez en avoir connaissance, on a un premier versement de 104 322 000 FCFA dit règlement des arriérés de contribution 2015 dus par le Mali au budget de fonctionnement de certaines organisations. Un autre règlement  des arriérés de contribution 2015 dus par le Mali au budget de fonctionnement de certaines organisations, notamment les Nations Unies, et un autre dû, c’est pour les tribunaux. Voilà ce qui s’est passé. Donc, nous avions à cœur d’éponger tous les arriérés. Encore une fois, permettez-moi d’insister sur la volonté du gouvernement de tirer tous les enseignements…»

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Logiquement ses pas possible; c'est un système de fraude ou du vole:
    1) avant de versé quoi que soit L'O N U a le droit de vous envoyer toute les documents nécessaire pour pourvoir s'acquitté de cette dette; les numéros du compte; les facture qui doit être pays. Après tout sa le règlement et en téléphoner les détenteurs des compte du règlement des dettes par virement par chèque ou en espèces. Après contrôle.
    2) Parmi le principe comptable il y a la prudence ; soyez prudents.

  2. Bien au contraire Mr. le PM. J’en suis tres content! que vaut reellement notre vote? Nous ne sommes meme pas un pays libre. Ne payer rien…nous sommes deja dans l injustifiable avec le nord. Je parle tres sincerement.

  3. Même si rien ne justifie ce énième coup que le pays a encaissé, il y de quoi l’expliquer: les nominations de complaisance à des postes stratégiques. Le comble est la Présence d’un “bleu” comme KARIM KEITA à la tête du Comité de Défense d’un pays en guerre. Le poste est juteux parce que doté d’un énorme budget. Avec la gouvernance IBK, rien ne se justifie mais tout s’explique. 😆 💡 💡 💡

Comments are closed.