Le Président IBK lors des obsèques de l’honorable Mody N’Diaye : “Au nom de la République du Mali, nous vous faisons Officier de l’Ordre national à titre posthume”

0

“Décidément l’Assemblée nationale sera orpheline. Le débat sur le projet de Loi des Finances n’aura plus la même saveur.”

Décédé, le vendredi 24 mai dernier, des suites d’une longue maladie, l’Honorable Mody N’Diaye a été accompagné en sa dernière demeure, le samedi 25 mai, par une foule de grands jours composée de plusieurs personnalités. Celui qui fut le député élu de Baraouéli repose désormais au cimetière de Kalaban Coura ACI. Il a été élevé à la médaille d’Officier de l’Ordre national du Mali à titre posthume par le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta.

En plus du président de la République, chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéïta, on notait la présence de plusieurs personnalités à l’image du Premier ministre, Dr Boubou Cissé, du président de l’Assemblée nationale, Issiaka Sidibé, du chef de file de l’Opposition, Soumaïla Cissé non moins président du parti Urd. D’anciens Premiers ministres, des présidents des Institutions, des membres du gouvernement, des députés à l’Assemblée nationale, des hommes politiques, des militants et sympathisants de l’Urd… Ils étaient tous là pour rendre un dernier hommage à l’Honorable Mody N’Diaye. Pour la circonstance, le terrain de football du Complexe scolaire “La Fontaine” à Baco Djicoroni avait refusé du monde.

Très touché par la disparition de ce grand commis de l’Etat et député exemplaire, le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, en sa qualité de Grand maitre des Ordres nationaux, a élevé Mody N’Diaye à la médaille d’Officier de l’Ordre national du Mali, à titre posthume.

“Honorable Mody N’Diaye, député à l’Assemblée nationale, au nom de la République du Mali nous vous faisons Officier de l’Ordre national du Mali à titre posthume. Décidément l’Assemblée nationale du Mali sera orpheline. Le débat sur le projet de Loi des Finances n’aura plus la même saveur tant il lui manquera ta présence insigne, ton intelligence vive et acérée, ta courtoisie et la rigueur intellectuelle avec laquelle tu exposes ton point de vue contraire souvent à celui du gouvernement comme il arrive en démocratie, mais décliné avec respect, considération et avec une courtoisie jamais démentie, tel tu fus Mody.

En ce qui nous concerne, nous gardons de toi le souvenir d’un cadet qui nous a toujours respectés, honorés. Jamais nous n’avons été à Baraouéli sans que tu nous y accueilles avec respect, avec courtoisie et nous repartions de Baraouéli avec notre cheval, en ayant dégusté le bélier offert pour notre accueil. Comment ne pas te rendre hommage ?”. Parole du président IBK pour rendre un hommage mérité à l’Honorable Mody N’Diaye.

Après, ce fut les témoignages sur le désormais ex-député de Baraouéli. Son camarade, Salif Diakité, de faire un appel sur le parcours de Mody N’Diaye. “L’homme qui nous a devancés ce vendredi 24 mai 2019 dans le chantier de l’éternel est né le 2 novembre 1959 à Baraouéli. L’Honorable Mody N’Diaye a fait ses études primaires à Sikasso et Tombouctou. Après son DEF, il fréquenta le Lycée de Sévaré où il obtint son baccalauréat en sciences exactes avec mention assez bien.  Diplômé en 1984 en Sciences Economiques de l’Ecole nationale d’Administration (ENA) avec mention bien, il intégra la Fonction publique dans le corps des Inspecteurs de Finances.  Après deux ans au Service national des jeunes (Snj). Patriote, Mody N’Diaye passa d’ailleurs deux ans au Snj et en sortira avec un Brevet de préparation militaire et une médaille commémorative de campagne.  Il fut successivement : chef de Division matériel à la Direction administrative du Ministère de l’information ; Consultant formateur à l’Ipgp ; directeur administratif et financier au Ministère des Mines ; Conseiller technique au ministère de l’Industrie ; Président directeur général de la Sonatam ; Secrétaire général au ministère de l’Industrie et du Commerce pendant 8 ans ” précisera-t-il.

Réélu en 2013, dira-t-il, l’Honorable Mody N’Diaye était à son deuxième mandat au sein de l’hémicycle. “Celui qu’on voyait souvent au pupitre  défendre les positions tranchées, commença sa carrière politique à l’Assemblée nationale en tant qu’indépendant. Trois ans plus tard, il rejoint l’Urd. En 2007, il fait son entrée à l’Assemblée nationale. Depuis 2014, il est le président de groupe parlementaire Vigilance Républicaine et Démocratique (Vrd) au sein de l’Assemblée nationale malienne. Mody N’Diaye a occupé le poste de vice- président de la commission de Contrôle et Rapporteur général de la commission des Finances, de l’Economie, du Plan et de la Promotion du Secteur Privé.

Courtois, serviable et très ouvert, Mody N’Diaye était un exemple de leader politique qui forçait et imposait le respect, la considération et l’admiration.

A toute sa famille et à sa circonscription à Baraouéli, à tous ceux qui l’ont connu et estimé, à tous ceux qui l’ont côtoyé et respecté, à tous ceux qui ont cheminé avec lui et qui garderont le meilleur souvenir de lui, à l’ensemble de la classe politique, à toute la nation malienne et singulièrement le président de la République, mes très sincères condoléances” a conclu Salif Diakité, très ému par le décès de son camarade Mody N’Diaye.

Notons que feu Mody N’Diaye avait déjà été décoré au grade de Chevalier de l’Ordre national depuis 2006. Cela pour services rendus à la Nation et en récompense de ses mérites.

 El Hadj A.B. HAIDARA

 MAîTRE DEMBA TRAORé, SECRéTAIRE à LA COMMUNICATION DE L’URD :

“Mody N’Diaye nous a lâchés ! L’Urd perd un grand militant, un dirigeant respecté, un homme de principe, fidèle et dévoué au parti”

Le secrétaire chargé de la communication de l’Urd, Me Demba Traoré, a rendu un hommage à l’Honorable Mody N’Diaye, au nom de l’ensemble des militants et sympathisants du Parti, à commencer le président Soumaïla Cissé. Selon lui, l’Urd perd un grand militant, un dirigeant respecté, un homme de principe, fidèle et dévoué au parti.  Nous vous livrons en intégralité son oraison funèbre.

Mody nous a lâchés ! Oh que c’est triste !

Monsieur le Président Soumaïla Cissé,

Vous avez bien voulu me confier le redoutable devoir d’honorer sa mémoire. Ma douleur est double !

Eh oui chaque âme goûtera à la mort ! La mort, la mort, la mort, voilà une réalité terrible à accepter… et pourtant la mort fait partie de la vie ! Henri Salvador a eu raison de nous rappeler dans “la joie de vivre” : “La mort n’est qu’un instant de la vie, pareil à tous les autres, et son seul mérite est d’être le dernier.”

Lazare Wogue renchérit : “L’heure de la mort, Dieu seul la connait ; la reculer est impossible…”

Dieu seul savait que notre cher camarade, notre cher frère, notre cher papa, notre cher fils, notre cher collaborateur, notre cher mari et notre cher ami, l’Honorable Mody N’Diaye, allait nous tourner dos ce troisième vendredi du mois béni de ramadan de cette année 2019 !

Mon cher Mody, jamais je n’aurais imaginé devoir m’adresser un jour à toi comme je le fais en ce moment.

Je vais tenter de surmonter ma peine pour m’exprimer, pour te parler encore une fois, tout en m’éloignant de la périlleuse prétention de saisir tous les contours d’une personnalité aussi finement structurée que la tienne.

Mon seul réconfort est que je pourrais compter, pour satisfaire à ma tâche, sur la richesse et la fécondité d’une vie, d’une carrière et d’une collaboration unanimement appréciées et admirées.

Militant émérite, dirigeant exemplaire et homme politique respecté, Mody N’Diaye a vu le jour le 2 novembre 1959 à Baraouéli.

Après une maitrise en Economie et un Diplôme supérieur en finances et banques à Paris, Mody N’Diaye devient Inspecteur des finances, et commence son service au sein de l’administration depuis le 1er janvier 1985. Consultant Formateur en Gestion d’entreprise, il a été durant sa longue carrière dans la Fonction publique, tour à tour : DAF du Ministère de l’Economie, conseiller technique chargé de l’industrie, Pdg de la Sonatam et secrétaire général du Ministère des Mines, du Commerce, et des Transports.

Plusieurs fois secrétaire général du ministère de l’industrie et du Commerce, Mody N?Diaye est également reconnu comme expert dans les négociations au sein des organismes internationaux.

Mody N’Diaye passera d’ailleurs les deux premières années au Service national des jeunes et en sortira avec le Brevet de préparation militaire, gage de patriotisme à l’époque. Je peux le témoigner, il aimait chaque fois rappeler son passage au Service national des jeunes comme pour inviter la nouvelle génération à plus de civisme et de dons de soi pour la République.

En 2007, il fait son entrée à l’Assemblée nationale du Mali avec le mandat des populations endeuillées de Baraouéli sous une candidature indépendante. Trois ans plus tard, il décide de rejoindre l’Union pour la République et la démocratie (Urd).

Réélu en 2013, l’Honorable Mody N’Diaye était donc à son deuxième mandat au sein de l’Hémicycle.

Depuis 2014, il est le président du groupe parlementaire de l’opposition Vigilance républicaine et démocratique (Vrd).

Au sein de l’Assemblée nationale malienne, Mody N’Diaye a occupé les postes de vice-président de l’Assemblée nationale, vice- président de la commission de Contrôle et rapporteur général de la commission des Finances, de l’Économie, du Plan et de la Promotion du secteur privé.

L’Assemblée nationale résonnera éternellement de tes paroles si justes et si mesurées, de ton louable courage et de ton engagement intransigeant qui font l’admiration de tous, la crédibilité de l’opposition et la fierté de l’Urd.

Le Groupe parlementaire Vrd dont tu étais le fier porte-étendard est orphelin et l’opposition malienne en deuil. Ta Voix était attendue par tous, au sein de l’Hémicycle, car tes propos rigoureux, si bien argumentés et sans complaisance, portaient le sceau de la vérité.

Mon cher Mody, ton Baraouéli natal est sous le choc ! Tu as placé ta vie sous le signe du combat, combat pour ta famille, combat pour ton pays, combat pour ton parti ! Ton dernier combat, tu l’as perdu après plusieurs mois d’une lutte acharnée dans laquelle tu n’as jamais cessé de puiser l’énergie nécessaire pour exercer pleinement et jusqu’à ton dernier souffle les responsabilités que tes concitoyens t’avaient confiées.

Nous nous inclinons devant celui qui fut pour nous un camarade, un collègue, un ami unanimement respecté, devant le parcours remarquable de cet élu exemplaire de la République.

Conseiller avisé, Homme attachant, ami fidèle, compagnon loyal, tes amis de tous bords reconnaissent ton courage et ta clairvoyance.

L’Urd perd un grand militant, un dirigeant respecté, un homme de principes, fidèle et dévoué au parti. Les militantes et militants de l’Urd retiendront ton humilité, ta force de persuasion, ton courage, ta détermination, ton engagement et surtout ta conviction que l’avenir est au travail !

Muezzin, tu as été, nous avons été témoin de ta grande foi face au destin.

La grande famille Urd partage l’immense douleur de ton épouse, compagne infatigable et de tes quatre enfants. Notre soutien indéfectible et notre solidarité dans le deuil avec tous tes amis et collègues ainsi qu’avec toutes les populations de ton Baraouéli natal.

Mon cher Mody, lors de nos crêpes party que tu rendais d’ailleurs très délicieuses par le lait frais de tes merveilleuses vaches devenues elles aussi inconsolables, en ces instants si émouvants, je me souviens d’une expression que tu aimais employer par exemple pour conclure une conversation :

Tu avais l’habitude de dire : “Jeune homme, rien ne vaut le travail et le travail bien fait ! “.

Tu peux être sûr et certain que nous, ta Famille, émue mais fière, resterons soudés autour de ton idéal, de notre idéal commun : la force du rassemblement, le travail bien fait !

A chacune et à chacun d’entre nous tu manqueras, tu demeureras pour nous tous, le modèle, le bon exemple, la référence, la lumière.

Au nom de toutes et de tous, merci pour ta loyauté, ta disponibilité, ta générosité et ton engagement.

L’Histoire retiendra de toi le fils du terroir humble et serviable, le cadre compétent à l’humour rafraîchissant, le Député engagé, rigoureux et éloquent. Tu as accompli ta mission avec honneur et dignité.

Va ! Va Mody ! Que l’assurance de la fidélité et de la détermination que ton Parti gardera en ta mémoire reste pour ta famille biologique en deuil, un réconfort et un adoucissement.

Je t’envoie un adieu suprême et du fond du cœur. Que ton âme repose dans la paix éternelle comme elle a vécu dans le bien sur la terre !

Qu’Allah que tu as toujours honoré, t’accueille en son Saint Paradis ! Amin “.

 

Abdine Koumaré, député de l’Assemblée nationale du Mali :

“Mody N’Diaye a mis son empreinte sur la 5ème législature  à travers ses répliques objectives et constructives…”

Selon le président de la commission des Finances, de l’économie, du plan et de la promotion du secteur privé à l’Assemblée nationale, Abdine Koumaré, “les observations et les propositions de Mody N’Diaye au cours des débats en Commission sur la Loi de finances de l’année serviront de bréviaires aux assistants et chercheurs”. 

Rendons grâce à Allah, qui vient d’arracher à notre affection l’Honorable Mody N’Diaye, un grand commis de l’Etat, un illustre législateur qui s’est fait distinguer partout comme un homme exemplaire, d’une intégrité morale avérée et un bon père de famille. Aussi, est-il humain, pour notre part, d’éprouver une vive émotion, lorsqu’il nous est offert la pénible mission de rendre un hommage à un tel homme qui a toujours fait du bien et brillé à travers les bonnes œuvres humanitaires et patriotiques. Cet homme qui repose devant nous, pour recevoir nos bénédictions et témoignages fut un homme exceptionnel qui s’est battu dignement, même contre la maladie, avec la foi en Dieu.

Homme de décision, doublé d’un esprit de changement pour la performance, Mody N’Diaye a mis son empreinte sur la 5ème législature à travers ses répliques objectives et surtout constructives au sein de notre Commission.

Réputé leader charismatique, toujours engagé à servir la communauté pour la défense de l’intérêt général, il s’est fait distinguer au nombre des grands acteurs qui ont marqué de leur empreinte indélébile l’histoire de l’Assemblée nationale du Mali.

Président du Groupe parlementaire de l’Opposition, il a souvent suscité la foudre de la Majorité ou l’estime de l’Opposition, en venant clamer haut et fort au pupitre, en face du président de l’Assemblée, son propos inédit qui restera désormais célèbre dans les archives parlementaires : “Ce projet de loi de finances n’est ni sincère, ni réaliste. Par conséquent l’opposition le rejette”. 

C’était là le reflet de l’homme de conviction et du devoir, l’Honorable député Mody N’Diaye prêt à jouer son rôle sans ambages. Honnête et travailleur, il était toujours soucieux du devenir du Mali et était en lutte permanente pour l’atteinte des résultats performants pour la croissance économique et le développement durable.

Ses observations et ses propositions au cours des débats en Commission sur la Loi de finances de l’année serviront de bréviaires aux assistants et chercheurs.

En cette douloureuse circonstance, la Commission des Finances et l’ensemble des Honorables Députés et du personnel, sous l’égide du président de l’Assemblée nationale, présentent à la grande famille N’Diaye leurs condoléances les plus attristées. Ils rassurent particulièrement sa digne et brave compagne, Fatoumata dite Barro, et leurs quatre enfants, de leur soutien total. Ils prient Dieu, l’omnipotent, pour qu’il accueille l’âme de l’illustre disparu dans son Paradis, parmi ses meilleurs élus.

Honorable Mody N’Diaye : que la terre te soit légère. La représentation nationale et toute la Nation malienne te resteront éternellement reconnaissantes. Dors en paix Honorable compagnon, grand serviteur de la nation et de Dieu ! Aminah”.

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here