Communication institutionnelle : Notre confrère Casimir Sangala nommé au Ministère de la Coopération Internationale et de l’Intégration Africaine

3
Casimir Sangala
Casimir Sangala

Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années disait Corneille. Encore que, il n’est plus très jeune, la quarantaine révolue, ce juriste de la Promotion Alioune Blondin Bèye de l’ENA a réussi une spectaculaire reconversion dans la presse et la communication institutionnelle.

Il a notamment été journaliste à l’hebdomadaire Liberté, au bihebdo  le Tambour puis à InfoMatin en alternant recyclages et passages professionnels à l’Institut Malien de Technologie, l’Huilerie Cotonnière du Mali et l’ONG Cadiba.

 

Recruté à l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes en 2008, il aura toujours fait de l’innovation et de l’efficacité sa marque de fabrique. Au sein de cette structure il a su mettre en place des outils de communication interne et externe planifiés qui ont contribué à l’émergence notable de cette structure dédiée à assister les jeunes. Il a ainsi travaillé au rapprochement avec les usagers et autres partenaires stratégiques. Quant aux media, ils ont vu leur sort plaidé par plusieurs types de collaboration allant des aspects commerciaux, aux formations des journalistes et des éditeurs de presse ainsi que diverses formes de partenariat et d’appui dont le démarrage de grandes vagues de stages de qualification dans la presse privée pour la prise en charge des débutants ainsi que des caravanes de terrain, la prise en compte des jeunes de la diaspora, etc.

 

De l’APEJ, notre confrère plutôt discret a servi dans plusieurs Départements ministériels à partir de 2011 en qualité de conseiller ministériel à la communication où il a mis en place de véritables cellules adaptées aux multiples facettes de la communication moderne avec ses dizaines de supports media et hors media. Il s’agit notamment du Ministère de l’emploi et de la formation professionnelle ; du Ministère de la jeunesse, du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle ; du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique où il est réputé avoir mis à certaines pratiques peu orthodoxes et du Ministère des Maliens de l’Extérieur.

 

Notre confrère a également a occupé de juin 2014  à janvier 2015 le de directeur de la communication du  Chef du gouvernement généralement réservé depuis des lustres à nos pairs de l’Ortm, en animant une équipe pluridisciplinaire. Ainsi par exemple a-t-il pour la première fois effectué des visites auprès des grandes organisations professionnelles des media, réalisé un diagnostic dans la matière et mis en place des plateformes internes et externes de diffusion d’informations. Ce gros Dogon du pays Seno issu d’une famille catholique qui arrive au bureau avant 6 heures pour ne rentrer que vers minuit selon les dires, a un penchant pour la méthode et les résultats tout en se collant à la foi, le travail et le partage.

 

De son passage à la Primature nous avons également assisté notamment à la mise en place d’un cadre de concertation virtuelle de tous les Chargés de communication institutionnelle, la mise en place d’un dispositif de réaction en temps réel aux préoccupations des organes de presse et agences étrangères, la généralisation des adresses professionnelles, l’extension du réseau d’accès aux media nationaux et le traitement équitable des organes entre autres.

 

En arrivant au Ministère de la coopération internationale et de l’intégration africaine, nous ne doutons pas que notre confrère qui a formé plus d’un, mettra ses capacités, sa disponibilité et son engagement à aider son Département à réussir ses importantes missions. En tous cas, nous lui souhaitons bon vent.

 

Cleophas Tyenou  

 

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Chers Maliwebiens,
    retenez ce visage, s’il plait à Dieu il sera un jour ministre de la communication grâce son travail et dévouement pour le Mali.
    C’est un travailleur inlassable sociable avec toutes les bonnes qualités inimaginables. je peux témoigner il est bureau tous les jours y compris les samedis et dimanches même certains jours fériés de 7h à 22h passées. je lui ai demandé une fois mon dogonon t ‘as pas une vie de famille, il me répond :”que faire, il faut que je fasse le rapport, la synthèse de tout avant que mon patron n’arrive” Comprenez patron le ministre; Et je lui rétorque est- ce que lui fait autant pour le Mali? Ne crois pas, Gorokeni, ils (ministres) sont plus fatigués que nous.
    En conclusion mon dogonon pense d’abord aux autres avant lui!
    Je te dis bon vent et Walaye je sais tu sauras remplir les nouvelles missions confiées. Je prie le bon Dieu qu’il t’assiste et le Mali pour lequel tu travailles tant!

Comments are closed.