Nomination du nouveau Directeur Général de l’ENI-ABT : La violation des textes par le ministère pousse les travailleurs à suspendre toutes les activités pédagogiques

7

Rien ne va plus à l’’École Nationale d’Ingénieurs Abderhamane Baba Touré (ENI/ABT). Le comité  local du Syndicat national de l’Enseignement Supérieur (Snesup) de l’ENI-ABT est à couteau tiré avec la direction de l’école et le département de l’enseignement  supérieur  et de la recherche scientifique. Depuis  le  3  avril 2018, toutes les activités pédagogiques ont été suspendues par les travailleurs de l’ENI-ABT, cessation fortement recommandées par  l’assemblée générale extraordinaire du 21 mars 2018 du comité Snesup/ENI-ABT, jusqu’à  la nomination immédiate  du nouveau Directeur Général de l’ENI-ABT pour  le strict  respect des textes et procédures avant le 03 avril 2018, à  la place  de Mamadou Sananta Diarra  dont  le  mandat de cinq ans a pris fin en décembre 2016. Un avertissement qui n’a pas été entendue. Le syndicat  s’interroge  sur  l’attitude du MESRS d’ignorer le vide qui prévaut malgré  qu’il  ait envoyé  au  minimum  cinq  lettres au ministre pour  attirer  son  attention. Que cache le silence MESRS? Tire-t-il-profit du maintien l’ancien directeur qui continue de piloter l’ENI-ABT en toute illégalité ? S’interroge le syndicat Snesup/ENI-ABT.

«Les travailleurs de l’ENI-ABT, réunis en Assemblée Générale Extraordinaire le mercredi 21 mars 2018, Vu la Constitution; Considérant les tentatives de magouille provoquant la lenteur sans précédent de la nomination du nouveau Directeur Général de l’ENI-ABT ; Considérant l’illégalité des actes du Directeur Général de l’ENI-ABT; Considérant les Lettres N°2017-002/CS-ENI-ABT du 04 août 2017, N°2017-005/CS-ENI-ABT du 24 octobre 2017, N°2018-001/CS-ENI-ABT du 12 février 2018 et N°2018-002/CS-ENI-ABT du 06 mars 2018, notifiant le vide juridique qui menace l’ENI-ABT; Considérant l’indifférence totale du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique qui crée de l’instabilité au sein de l’ENI-ABT; Considérant la responsabilité pleine et entière du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique dans le dysfonctionnement de l’ENI-ABT, dysfonctionnement qui entrainera la destruction de l’une des meilleures Ecoles d’ingénieries de la Sous Région, exigent la nomination immédiate du nouveau Directeur Général de l’ENI-ABT dans le strict respect des textes et procédures avant le 03 avril 2018.
Ainsi, le mardi 03 avril 2018 les travailleurs du Comité SNESUP/ENI-ABT, ont suspendu toutes les activités pédagogiques jusqu’à la nomination du nouveau Directeur Général
», stipule la lettre adressé par le comité Snesup/ENI-ABT au MESRS avec ampliations à la présidence, à l’Assemblée nationale, à la primature, au CEN-SNESUP, à la DGESRS, à la direction de l’ENI-ABT.

Aux  yeux des syndicats,  Mamadou Sananta Diarra exerce depuis plus d’un an en toute illégalité et gère illégalement l’ENI-ABT. «Depuis Août 2017, jusqu’à maintenant, nous avons envoyés cinq lettre au Ministre de tutelle, pour nommer un nouveau directeur, le mandat de l’actuel qui exerce dans l’illégalité totale, afin de quitter dans le vide juridique,  il n’a répondu à aucune de nos lettres, ne nous jamais appeler pour en discuter, à plus forte raison de nous rencontrer. En sommes, le ministre accorde une sourdre oreille  à notre requête qui est fondée, juste. L’on se demande qu’est-ce qui explique son mutisme dans ce dossier simple comme l’eau de roche. Ou bien trouve-t-il son compte en maintenant Mamadou Sananta Diarra dont le mandat a pris fin depuis plus d’une année», déclare  le syndicat Eni-ABT.

A peine que l’année universitaire ait démarrée, l’incertitude et le doute règne au niveau de cette grande école. Le MESRS va-t-elle continuer dans ce bras de fer inutile sans prendre une décision ? Va-t-il laisser  pourrir  la situation  pour sacrifier les étudiants qui ne sont ni de près, ni de loin responsables de la situation ? Va-t-il continuer à violer l’article 15 du chapitre II du décret n°10-525/P-R ?

Autres griefs formulés par le syndicat Snesup/Eni-ABT contres les autorités, le paiement immédiat des montants des heures supplémentaires de l’année académiques 2016-2017 arbitrairement prélevés ; le paiement immédiats des rappels d’avancement des contractuels  de l’Eni-ABT ; la réparation immédiate des préjudices causés aux travailleurs par le tripatouillages de la direction des états d’heures supplémentaires établis par les départements d’enseignement et de recherche (DER) et arrêtés du MESRS ; des tâches liées aux examens, de l’indemnité de déplacement et de mission, de frais de concours et tests, etc.

Hadama B. Fofana

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Si ce journaliste était venu à l’ENI-ABT, il verrait que loin d’être arrêtées, les activités pédagogiques se déroulent à plus 75%. Les grévistes constituent une minorité. Il est bon, correct, honnête que le journaliste se rende au ministère pour s’informer afin de pouvoir correctement informer l’opinion nationale et internationale sur ce qui a pu bloquer le processus de choix de directeur, parce qu’il n’est imaginable qu’il n’y ait rien.
    Les journalistes ne doivent pas accepter d’écrire du n’importe quoi sous la dictée de ceux qui cherchent leur place au soleil, y compris par la fraude.

    • Tienkafo, vous qui semblez être très bien informé, ne serait-il pas mieux pour vous d’inviter le journaliste à l’ENI-ABT pour l’informer des allégations de fraude auxquelles vous faites allusion. En l’invitant à l’ENI-ABT, il serait bon aussi de lui permettre de vérifier le faux taux de « 75% des activités pédagogiques assurées ». Vous le savez très bien, à l’exception du DER Géodésie (Topographie, Sciences Géographiques) aucun des 6 autres DER n’atteint un taux de 20%.
      Pensez-vous que c’est compréhensible qu’un poste mis en compétition par appel à candidature depuis le 11 mai 2017 (bientôt un an) ne soit pas encore pourvu ? Le Comité SNESUP de l’ENI-ABT ne demande que l’application des textes réglementaires ; et cette requête prend en compte la situation de fraude imaginaire dans le secret duquel vous êtes un initié.

  2. ALSACE, tu n’as rien compris dans l’interpellation. Tu n’as même pas suivi. Si par hasard tu veux t’informer objectivement, viens à la FSEG.

  3. Madame le Ministre,
    Moi, j’ai beaucoup d’estime et de respect pour vous. Je vous conseille de rendre le tablier avant l’heure de l’humiliation. Ne vous laisser pas humilier pour un Président qui n’aura pas de reconnaissance pour vous. Les enseignants sont vos collègues, ne les affrontez pas jusqu’à un certain niveau car honneur vous reviendra de les rejoindre tôt ou tard. Je sais que vous êtes de bonne foi, mais vous semblez arrivé à vos limites. Hier, j’ai suivi votre interpellation à l’AN, vous étiez vraiment à cours d’argument. Vous étiez au bord de l’humiliation! J’ai senti la déprime en vous et cela sent une odeur d’acide. On ne vous sent plus votre caractère habituel de Professeur Orateur qui s’exprimait avec conviction et maîtrise de soit. Et comme ça n’arrive pas qu’aux autres, il semble que vos conseillers ne vous disent plus la vérités, les membres de votre corps (Enseignants) ne font pas de cadeau à leur collègue ministre et vous êtes entrain d’en encaissé sans vous en rendre compte. Je pense que vous méritez mieux que ça, et je vous conseille de vous retirer.

    • Lemalien, L’article donne avec la plus grande précision la situation qui prévaut entre les travailleurs de l’ENI-ABT et les autorités de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
      Le Comité SNESUP de l’ENI-ABT est ferme sur le refus des violations des textes et combat avec la dernière énergie le vide juridique installé depuis décembre 2016.
      Nous prenons nos responsabilités en main. Rien ne va nous distraire.
      Que signifie appel à candidature? Fin de mandat de 5 ans mon cher lemalien, comme stipulé dans l’article 15 du chapitre II du Décret N°10-525/P-RM du 21 septembre 2010 et Vacance de poste de Directeur Général de l’ENI-ABT.
      Toutes les activités pédagogiques sont suspendues jusqu’à la nomination du nouveau Directeur Général de l’ENI-ABT.
      Lemalien vous êtes trop fâché parce que le journaliste a pointé du doigt les maux qui rongent notre pays. Ayez le courage de les combattre sans état d’âme sinon l’histoire va vous condamner. Le viole délibéré des textes réglementaires au vu et au su de tout le monde ne saurait jamais être tolérer et sans réaction à la hauteur de l’acte.
      Les autorités doivent savoir que tout n’est pas permis. Il faut un peu de pudeur SVP.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here