Cacophonie «normale»

54

Au lendemain du remaniement gouvernemental, qui aura vu le départ de trois ministres et l’entrée de quatre autres, les différentes chapelles politiques y vont de leur commentaire. Au sein de la majorité, à peu d’exception près, on se réjouit de ce remaniement. Normal. Du côté de l’opposition, on note un changement superficiel. C’est aussi normal. Mais au-delà des convenances et du «politiquement correct», chacun devrait s’interroger sur la portée réelle du remaniement gouvernemental. C’est peut-être un temps de «tumultes» qui demandait un réajustement du gouvernail pour maintenir le cap. Libre à chacun de l’analyser à sa guise.

Partir, c’est partir !

Certains en sont encore à analyser, à comprendre et à justifier le départ de deux désormais ministres de la République. Mamadou Igor Diarra et Bocari Tréta. Il faut dire que ces messiers occupaient des postes importants dans le gouvernement II de Modibo Kéïta. Le premier était ministre de l’Economie et des Finances, le second, celui du Développement rural, qui plus est N°2 du même gouvernement. C’est aussi connu, il est un compagnon de lutte de longue date du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta. Ces ex-ministres, à travers leur entregent médiatique, cherchent à «positiver» leur départ. C’est compréhensible. C’est par ailleurs humain, tout ça. Mais quand on est parti, c’est qu’on est vraiment parti. Et rien d’autre !

Le Rpm très fâché

IBK a toujours dit qu’il n’a pas été élu par le Rassemblement pour le Mali (Rpm). Mais par les Maliens. Retournés dans les sens, ces propos ne sont point faux. Même s’il ne faut ignorer la contribution de ce parti politique à l’élection du président IBK. C’est peut-être en vertu de cela que le Rpm a toujours revendiqué, comme de droit, la Primature. À presque mi-mandat du président de la République, il ne l’a toujours pas obtenu. Pis, le secrétaire général du parti vient d’être débarqué du gouvernement. Ça fait mal ! Alors, le Rpm dit «prend acte de la reconduction de Monsieur Modibo KEITA comme Premier ministre, Chef du Gouvernement et de la mise en place du nouveau Gouvernement suivant Décret N°2016-0022/P-RM du 15 janvier 2016 portant nomination des membres du Gouvernement». Ce qui trahit un peu les règles de bienséance chez les Tisserands, ce sont ces termes : «Le Bureau Politique National du Rassemblement Pour le Mali (BPN/RPM) invite les militantes et militants, sympathisants du RPM à rester vigilants, soudés et mobilisés autour du projet de société et du programme du Parti». À la poubelle, le projet de société d’IBK.

Modibo Kéïta, seul maître à bord

Il semble bien que le début d’année ait poussé le président de la République à prendre certaines résolutions, notamment celle d’avoir un gouvernement dont le chef d’équipe garde toute son autorité. Hormis le fait d’avoir renvoyé tous les ministres au Premier ministre pour connaître leur sort, à la faveur du remaniement annoncé, IBK maintient cette dynamique. Il vient de le réitérer à un ministre du gouvernement qui se définit comme la tête de Turc de la presse malienne, et qui avait voulu passé par-dessus la tête du Premier ministre. Ce ministre, connu pour son activisme populiste, souhaitait présenter au chef de l’Etat une de ses activités populistes. IBK ne s’y oppose pas, mais l’a renvoyé au respect de la hiérarchie. Comme quoi,  Modibo Kéïta demeure le seul maître à bord du bateau gouvernement.

«Trous dans la raquette»

Face aux armées et polices sous-équipées et sous-entraînées dans les villes sahéliennes, et à des soldats français (Barkhane) qui ne sortent de leurs bases qu’en force, pour des missions ou des patrouilles forcément limitées, les nombreux groupes jihadistes de la région ont appris à contourner l’ennemi, ce qui est un jeu d’enfant sur un terrain pareil, et à se dissimuler jusqu’au moment de frapper. «Des trous dans la raquette sécuritaire, il peut en exister», admet une source militaire française de haut rang, qui préfère ne pas être identifiée. «Les jihadistes sont dans une relation du faible au fort, ils cherchent à nous contourner (…) Nous sommes face à une menace durable. Les vulnérabilités qui sont les nôtres sont partagées par d’autres pays : qui demanderait au gouvernement burkinabè d’en faire davantage ?» À bon entendeur, salut !

PARTAGER

54 COMMENTAIRES

  1. Le Rôle du Pm est de soutenir IBK dans l’accomplissement des tâches du Mali.Et c’est la mission fondamental de Modibo Kéita dans l’accomplissement de ses taches

  2. Notre premier ministre affirme que le gouvernement agit pour le bonheur du peuple malien .Le pm est à encourager et à féliciter pour son boulot qu’il fait avec amour pour le Mali.

  3. Cher journaliste soyons positifs dans nos actes et nos actions.je crois en IBK , à la refondation malienne et au 1er ministre qui s’attelle pour le mali.

  4. L’année 2015 a constitué un tournant : les crises ont changé de nature et de dimension. Leur concomitance, dans un monde globalisé, a accru leur complexité. Je crois qu’il s’agit là d’une caractéristique structurante pour l’avenir. Nous devons, vous devez y consacrer un effort en cette année 2016 de réflexion et de prospective, pour que la Mali tienne son rang de grande puissance.

  5. Comme l’an dernier, à l’ouverture de vos sessions nationales. Elles sont importantes pour notre pays. Vous êtes toutes et tous, en effet, des responsables de haut niveau dans vos domaines respectifs liés aux enjeux du Mali.
    Alors faisons encore plus confiance au Pm

  6. C’est vraiment regrettable de voir une telle situation car des personnes qui sont des compagnons de lutte en arrive à cette extrême. Le président IBK a donné plusieurs avertissements pour que cette situation n’en arrive pas là mais hélas les faits sont là et on doit bien l’analyser afin de ne pas nous tromper dans nos choix car le président IBK ne veut que le bien du Malien et on doit le soutenir dans ses décisions même si elles ne plaisent pas à tous. Avec le temps nous en verront le bien fondé. 😀 😀 😀

  7. Le problème au RPM c’est que chacun se bat pour ses intérêts personnels et après deux ans IBK sait qui est qui et qui fait quoi donc il travaille “avec ceux qui ont l’amour du Mali” dans l’âme”; alors laissons les histoires de partis et misons sur les compétences.

  8. Au Mali, certains hommes politiques font de la politique du ventre. Ils vont là où ils ont leur intérêts. C’est le cas de Dramane Dembélé, Bafotigui Diallo, Bakary Koné, Bocary Treta parce qu’aucun politique adhérant à l’idéologie de son parti ne le trahira jamais quelques soit le motif.

  9. Le RPM doit revenir sur terre, ses membres doivent réfléchir avant d’agir. IBK n’a jamais fait de la discrimination. Il l’a toujours dit qu’il veut travailler avec ceux qui sont prêt pour aider le Mali quelque soit son bord politique, chose que Tréta et certains membres du parti ne partage pas mais entre le bien du pays et les humeurs de certains individus; il faille bien choisir le pays. ➡ ➡ ➡ ➡

  10. IBK est le président des maliens et non du RPM par conséquent s’il y a des citoyens compétents qui ne sont pas de son parti et qui peuvent travailler pour le pays, je cautionne qu’il travaille avec eux pour les intérêts du pays. LE MALI D’ABORD! 😉 😉 😉

  11. Je crois que si nous en sommes arrivé à cette situation au sein du rpm c’est bien par la faute de Tréta car le président de la république n’a jamais jugé ces ministres et autres membres d’institutions sur les paroles. Il a toujours vérifié les faits et les faits ont condamnés cette fois ci le ministre Tréta.
    On peut être co-fondateur d’un parti politique et ne pas forcement occuper des hautes fonctions car la gestion des affaires du pays est une affaire de compétence et je crois que le premier ministre Modibo en a plus que Tréta.

  12. Sincèrement, je ne comprend pas ces journalistes. Lorsque le président décide de travailler avec les compétences peu importe le bord de celui-ci, ces journaleux s’en plaignent car il n’a pas favorisé ces frères de main. Si jamais le président commence à faire face à ces frères de lutte, on qualifierait d’autre mot. Que voulez-vous franchement mes chers journaleux ? On se doit de vous le demander.

  13. J’aimerais éclaircer certaines opinions surtout ces journaleux qui veulent tout faire pour mettre le feu au sein du RPM. Il faut que vous ( Journaleux) compreniez une chose que la Nation Malienne ne repose pas sur la seule tête de Tréta. Si, son employeur a jugé mieux de le congédier, qu’on ne fasse de cela un scandale ?
    D’ailleurs, des compétents comme Tréta, il y en a autant. De grâce foutez nous la paix !

  14. Le président IBK n’a pas limogé Tréta et Igor pour faire plaisir à qui que ce soit mais avec les dérives de Tréta la sanction s’imposait. Comment comprendre que des personnes veulent prendre en otages une institution aussi importante qu’est la primature pour une question de parti politique. Bien que le premier ministre Modibo n’est pas membre du rpm; il travaille pour ce pays et il est donc inadmissible que des personnes comme lui mettent les bâtons dans les roues fut-ils secrétaire général du parti au pouvoir. Toute personne qui a des compétences reconnus doit pouvoir les mettre au profil du pays sans distinction aucune.
    Le Mali n’appartient pas au rpm encore moins à tréta, de la même manière IBK n’est pas le président de rpm mais de tous les Maliens…

  15. Monsieur le journaliste, épargnez nous de vos sentiments personnels. Il s’agit de l’avenir du pays et non d’une famille. Le ministre Tréta a fait ce qui devrait faire et nous lui en savons gré. Cependant, il faut aller de l’avant au lieu d’alimenter des polémiques.

  16. Le premier ministre Modibo kéïta est un grand homme qui connait les aspirations des populations de ce pays car ayant servi dans plusieurs domaines et pendant de longues années. Son programme montre qu’il a une belle optique de développement pour pays. Mais celui-ci ne semble pas depuis un certain bénéficier de l’aider politique de certains membres du gouvernement et de certaines personnes véreuses (notamment Tréta) qui veulent toujours marquer sa gestion du sceau de l’échec à travers des campagnes de dénigrements et de désinformation à son endroit ce qui n’est pas du tout normal pour un pays qui sort de crise et qui a besoin de la compétence de tous ses fils.
    Nous devons donc l’aider avec le président IBK à apporter d’abord la paix, la justice dans notre pays et l’essor économique que nous attendons tous.

  17. Je pense qu’on a pas à crier au scandale parce que tel ou tel ministre est parti au détriment de l’autre. Pourquoi c’est pas tel ? Si ces deux ministres sont pas partis c’est qu’il y a de bonnes raisons. Evitez mes chers journalistes d’alimenter les polémiques pour des histoires des hommes alors que de nombreux défis nous attendent.

  18. Je pense que les résultats de ce ministre à la tête de son département sont bons. Mais cela ne fait pas de lui une personne indispensable. Donc, arrêtez mon cher journaliste de dramatiser les choses. Il y a des personnes aussi compétentes que lui.

  19. « Cette boutade du président IBK lors de la rencontre avec les leaders de la mouvance présidentielle à Ségou a été très significative »
    En effet, cet acte est salutaire car il fallait faire savoir aux brebis galeuses qu’elles ne sont pas intouchables et qu’elles sont là pour travailler pour le peuple alors ceux qui ne font pas convenablement leur travail seront inquiétés. Évidemment c’est ce qui a été fait. 🙄 🙄 😉

  20. Franchement, nous finirons jamais d’être servis par ces journaleux. Il y a quelques jours que ceux-ci publiaient par ci et par là le remaniement. Aujourd’hui, le nouveau gouvernement a été formé. Voici qu’on cris pourquoi d’autres sont partis au détriment d’autres ? Que voulez-vous mon cher journaliste ? Est-ce des personnes indispensables pour la cause du pays ? Je dis Non. Des personnes compétentes comme ces deux, notre en possède autant. Il s’agit de leur donner leur chance. Et c’est ce que le président a fait.

  21. Le président de la république a une très bonne vision pour notre pays parce qu’ayant été responsables de plusieurs domaines.
    Cependant, il ne bénéficie plus depuis un certain moment de l’apport de certains collaborateurs avec lesquels il avait l’ambition de réaliser son ambition pour ce pays pour de simple questions de leadership au niveau du gouvernement. Il est acculé de toute part par des détracteurs prétendant qu’il n’a pas de vision pour le pays. Situation qui je penses à susciter ce recadrage gouvernemental afin que les choses puissent bouger pour le bien de la population. Chose à laquelle nous devons osez y croire et de notre modeste contribution y participer. 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄 🙄

  22. Le président IBK doit son élection à l’ensemble du peuple malien. C’est vrai qu’il est issu du RPM mais cela ne doit l’obliger à forcément prendre des gens qui ne pensent qu’à leur intérêt personnel. Mr Tréta se prenait pour le président de la république au point d’en vouloir aux personnes nommées par IBK.

  23. Le président a bien prévenu que tout ceux qui seront cité dans un quelconque scandale partira du gouvernement. Alors que Tréta nous prouve le contraire qu’il ne sait rien des scandales dont il est accusé Monsieur le journaliste

  24. Le RPM est rempli d’opportunistes et d’incompétents. IBK veut le développement du pays et donc il ne saurait travaillé avec de telles personnes de peur de mettre notre pays en retard.

  25. Tréta et Igor ont fait leur travail et il est temps de partir. Ce sont des postes nominatifs pas un royaume mon cher journaleux sans formation. Ils ont remplacé d’autres donc si à leur tour s’ils sont remplacés cela fait quoi. Ils ne sont pas les seuls à servir ce pays

  26. Le premier ministre est un travailleur infatigable donc lui donner une autre chance pour achever sa mission était une obligation pour le président IBK. nous lui souhaitons bon vent pour la suite de son travail

  27. IBK a une belle raison de les écarter donc arrêter de nous faire croire autre chose. Nous savons tous ce qu’on vous a donné. Je porte à ta connaissance que c’est l’argent volé à l’état malien.

  28. Je me pose souvent la question que vous voulez vraiment. Vous avez passé votre temps à décrier le laxisme du vieux face aux agissements des membres du parti dans les scandales. Mais le vieux se libère d’eux et vous trouvez autre idiotie à raconter.
    Vous vous êtes faits payer par l’argent volés pour venir leur défendre mais les faits sont là donc c’est une perte de temps

  29. En effet le PM Modibo est celui qui a conduit les accords de paix afin que nous soyons à ce stade donc je pense qu’il doit continuer cette mission afin de trouver définitivement une issue parfaite avec tous les partis signataires.

  30. Modibo devait être reconduit car il est le parrain des accords de paix donc c’est lui peut mener à bien les discussions avec les groupes armés pour trouver un terrain d’entente pacifique pour le bonheur de tous.
    Ce monsieur est à féliciter et encourager pour son travail et je peux l’affirmer que le président ne s’est pas trompé de personnes

  31. Le défis qui attend le PM et son équipe est grand mais connaissant la compétence et le dévouement de cet homme, je pense que rien pourra l’empêcher d’atteindre son objectif. Le Mali vous porte une confiance aveugle

  32. Le RPM aura quoi de droit, mais ce n’est point en mettant la pression sur le président IBK qu’ils auront gains de cause. RPM est le parti au pouvoir donc il dispose d’une marge de faveur plus ou moins vis-à-vis des semblables mais le problème est qu’il n’arrive point à faire bon usage de cet avantage.

  33. Le parti politique présidentielle est le parti politique qui cause le plus de tort au régime de leur leaders au pouvoir, le rpm doit tout d’abord sous tenir le régime au pouvoir avant d’aspirer pour quoi que ce soit. La course pour le fauteuil du premier ministre Modibo Keïta est une course qui prime la mauvaise foi du RPM, vis-à-vis d’IBK et de la population malienne.

  34. Il n’y a jamais de fumée sans coup de feu. Le président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait ce que bon lui semble. La sortie de Bocari Treta, ministre du développement rural et Mamadou Igor Diarra, ministre de l’économie et des finances de l’Etat n’est pas sans raison. Contrairement à ce que les gens pensent, Igor n’aimait pas la compagnie de ses collègues ministres.

  35. Certes, Mamadou Igor Diarra était un ministre engagé et ayant fait des réalisations dans son domaine. Mais je suis sans doute convaincu que son départ n’est pas sans raison convaincante et valable.

  36. Le temps passé ne revient plus jamais. L’eau versée n’est plus utilisable. Si la majeure partie de la population s’est dite contre la sortie de ces deux personnes, à savoir le ministre de l’économie et celui du développement rural, je ne le suis pas. Pas parce que ces deux ministre n’étaient performants ou capables mais parce que la réussite est ce que le président veut. L ne peut pas être son propre ennemi. Peut-être que ces gens devraient partir pour qu’il y ait de cohésion au sein du gouvernement.

  37. Je suis navré pour ce qui vient de passer en ce qui est de la constitution d’un nouveau gouvernement sans l’homme grâce à qui le FMI a salué les efforts de nos autorités et à qui le mérite de la relance de notre économie revient. Ensemble, souhaitons bonne chance à la nouvelle équipe gouvernementale et essayons d’oublier ce qui s’est passé..

  38. Avec Treta Bocari ou sans lui, avec le RPM ou sans RPM, le gouvernement d’IBK sera toujours fonctionnel. Treta n’a pas pu faire preuve de responsabilité de confiance. De nombreux scandale ont été remarqués dans son secteur. L’irresponsabilité a marqué le secteur de Treta Bocari de son emprunte.

  39. Le citoyen lambda est contre ce nouvel attelage gouvernemental sans la présence de celui qui a donné une nouvelle image à notre économie et qui a fait du jamais vu et du jamais entendu dans ce pays, Mamadou Igor Diarra. Suite à l’arrivé de ce dernier notre budget a atteint 1000 milliards. Mais, pour le moment, attendons de voir ce que son successeur va nous apporter.

  40. Ce n’est pas le départ de Bocari Treta qui m’a choqué mais celui de Mamadou Igor Diarra, le ministre de l’économie et des finances de l’Etat. Je suis plutôt content du départ de celui à la faute de qui le président de la république n’a plus de bonne image aux yeux des détracteurs suite à la présence des engrais hors norme dans notre pays.

  41. ➡ ➡ Même les ministres sortants qui n’ont pas été à la hauteur des attentes du président de la République IBK et le PM Modibo Keïta seront mis à la porte. Les Ministres nommés ont une très grande part de responsabilité. L’heure n’est plus aux amusements mais au travail, fini la récréation et place aux choses sérieuses. ➡ ➡

  42. C’est à cause de la mauvaise gestion du rural dans ce pays qui a fait que la campagne agricole 2014-2015 a été jugée mauvaise par les hommes politiques et les détracteur. Ce qui a eu de l’impact sur le bilan de la gestion de l’actuel locateur de Koulouba.

  43. Oui, sans le contester, Mamadou Igor Diarra, ex-ministre de l’économie et des finances de l’Etat, symbolise le travail bien fait. C’est la première fois qu’un ministre de l’économie de ce pays soit à la hauteur des attentes des maliens. Ses réalisations sont apparentes et considérables. Grâce à l’engagement de ce dernier le budget national atteint 1000 milliards. Mais on ne doit pas en vouloir à IBK pour cette décision.

  44. Je pense que le remaniement tant attendue à lieu d’être. L’Etat malien se verra repartir sur de nouvelle base et aussi l’Etat restera une continuité. Si les ministres actuelles restent de plus en plus incompétentes, seul le remaniement demeure la solution. Les ministres incompétent ont quitté le gouvernement alors la lutte continue.

  45. Monsieur le journaliste le départ de Bocari Treta a été une bonne solution pour notre agriculture et pour que les paysans fassent de nouveau confiance à l’actuel locateur de Koulouba. L’affaire des engrais frelatés a été une balle perdue pour le bilan d’IBK.

  46. Sans le contester et le nier, Mamadou Igor Diarra était devenu une référence et tout mais en mieux pour la jeunesse de ce pays, précisément les jeunes qui prétendent devenir un jour gouvernants. Sa gestion de l’économie a fait que certains citoyens ont connus le difficile état de notre budget qui est un défi qu’il a relevé. Mais il faut reconnaître qu’il n’y a jamais de fumée sans coup de feu. .

  47. Ibrahim Boubacar Keïta l'a dit et le dira encore, il n'a pas été porté à la présidence par le RPM mais par le peuple. Et c'est à ce même peuple qu'il doit quelque chose. Mon pouvoir ne sera pas un partage de gâteaux (IBK).

  48. Ibrahim Boubacar Keïta l'a dit et le dira encore, il n'a pas été porté à la présidence par le RPM mais par le peuple. Et c'est à ce même peuple qu'il doit quelque chose. Mon pouvoir ne sera pas un partage de gâteaux (IBK).

  49. Même les ministres sortants qui n’ont pas été à la hauteur des attentes du président de la République IBK et le PM Modibo Keïta seront mis à la porte. Les Ministres nommés ont une très grande part de responsabilité. L’heure n’est plus aux amusements mais au travail, fini la récréation et place aux choses sérieuses.

  50. La pluralité des ministres dépend des exigences de la crise multidimensionnelle. Chaque ministre ce devra de faire face à son domaine respectif et aura plein de ressources nécessaires pour régler les problèmes. Ce remaniement est vraiment salutaire et crédible.

  51. Je pense que le plus important reste les résultats, nous ne devrions pas créer des polémiques autour de ce remaniement ministériel. On doit plutôt accompagner le nouveau gouvernement dans sa nouvelle tâche.

  52. Le remaniement ne peut être forcément le choix de tout un chacun, pour les intérêts générale de notre pays, on peut dire que le remaniement est salutaire. Seul les ministres qui ont fait preuve de bonne foi et de responsabilité son rester dans le nouveau gouvernement. La population malienne et la CMP doivent tout d’abord soutenir le régime au pouvoir.

  53. Le remaniement ne peut être forcément le choix de tout un chacun, pour les intérêts générale de notre pays, on peut dire que le remaniement est salutaire. Seul les ministres qui ont fait preuve de bonne foi et de responsabilité son rester dans le nouveau gouvernement. La population malienne et la CMP doivent tout d’abord soutenir le régime au pouvoir.

  54. Les membres du RPM doivent savoir qu’il n’est point obligatoire que le gouvernement d’IBK soit remplit des membres du RPM, cela porte atteinte à la démocratie du pays. Les membres du RPM doivent faire preuve de bonne foi et patriotisme.

Comments are closed.