Vol d’armes dans la garde nationale : Suspicion sur les ex-rebelles

4

Dans un communiqué signé du chef d’état-major général des Forces armées, le général Mamane Touré, il a été annoncé mardi la suspension du chef d’état-major de la garde nationale ainsi que du commandant de groupement de la même unité  suite au vol d’armes dans leur régiment, indique un communiqué de l’armée malienne. Dans les milieux militaires, on soupçonne les ex-rebelles d’être à l’origine du trafic d’armes pour les besoins d’identification de leurs combattants subordonnés à la présentation d’armes. Selon nos confrères de VOA, les ex-rebelles achètent des armes pour deux raisons : armer les remplaçants des éléments morts ou qui sont retournés dans leurs pays respectifs, et armer les nouvelles recrues qui ont acheté des cartes de combattant dans les régions du nord. D’autant que le cantonnement ou la réintégration se fait sur présentation d’armes. C’est au moins 26 pistolets mitrailleurs ont disparus des magasins d’armes ces dernières semaines.

 

TERRORISME AU MALI

La mine qui a tué les soldats français contenait 60 kg d’explosif

L’évolution de la situation dans le nord du Mali « inquiète » les autorités françaises. Trois ans après la victoire militaire de l’opération Serval contre les groupes armés terroristes dans cette région, des soldats français y trouvent encore la mort. Mardi 12 avril, trois militaires du 511e régiment du train ont été tués à bord de leur véhicule de l’avant blindé (VAB), à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Tessalit. Le blindé, qui faisait partie d’un convoi logistique, a sauté sur une mine de forte charge. Selon nos informations, les combattants ennemis avaient déposé environ 60 kg d’explosifs, qui ont permis de retourner et de détruire le VAB d’une quinzaine de tonnes.

ANSONGO : les deux véhicules de la compagnie Gaakoy ont été retrouvés

Les deux véhicules de la compagnie Gaakoy qui avaient été enlevés par deux bandits armés ont été retrouvés mardi à Inekar à Menaka. Les véhicules sont restés bloqués dans le sable, les chauffeurs ont été sauvés par des habitants de la localité. Les bandits ont pris la fuite.

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Le vol d’armes dans les garnisons était prévisible , du fait que nos autorités ont conditionné l’enregistrement des jeunes pour le projet de cantonnement à la présentation des armes ,munitions ; elles auraient du se poser de 2 questions essentielles à savoir :
    1- ceux qui n’ont pas d’armes ou munitions et qui sont concernés ou intéressés feront quoi ? pour être enregistré,
    2- Sachant que les touareg en disposent suffisamment d’armes et munitions peuvent faire une spéculation et cela défavorisera les noirs ayant rendu leurs armes au moment ou l’état a demander aux populations de rendre leurs armes et aujourd’hui qui se retrouvent devant cette situation.
    Que l’état se ressaisisse rapidement en y analysant bien la conditionnalité du cantonnement si non il faut s’attendre à des désagréments dans les jours à venir

    • Il y’a eu plus de 1000 mille armes volées au smb par une seule personne mais qui bénéficie la complicité de certains chefs militaires et pourtant cela est caché et personne n’en parle aujourd’hui, c’est la jalousie de la garde nationale qui vous pique aujourd’hui

      • si il y une personne a mettre a la porte c’est bien le Ministre il s’est bien que les membres de la commission DDR ne sont pas nommés et c’est seulement cette équipe qui définit les critères d’éligibilité .Il n’a rien fait pour donner l’information et démentir tout ce bruit dangereux pour la sécurité du Pays
        il ne sert a rien de faire trop de bruit les armes ils ont été dérobé dans toute les casernes allé dans les régions de Gao et TBT combien de rejeton de militaire sont sur place comme si ceux la qui ont braver les occupants les main nu sont des moins que rien.combien de haut gradé continu a joué sans inquiétude et de manière officiel le rôle de chef de milice qui arme leurs miliciens hé dites aux ministres de ne pas crée de faux problèmes qu’ils nous disent qui il veut mettre a la garde au chef d’État major général des armés c’est un homme qui a fini sa carrière il a juste bénéficier de rallonge cela se vois seulement au Mali qu’il évité de se mettre dans la guerre des clans après le coup d’État de 1968 c’est la gendarmerie qui assure la sécurité du Président après elle a été remercier pourquoi le corps de commando a pris la relevé et aujourd’hui si elle a remise a la garde pourquoi il sen offusque ou bien il a un plan nous savons tous que ce corps nous a fait perdre les régions en pliant armes et bagages aussitôt que ils ont appris la chute de ATT comme si le corps appartenais a ATT
        Monsieur le président de la république une rallonge peut bien être raccourci surtout si il va de votre sécurité ni le Ministre ni le Chef d’état major ne nous disent les vrais raison de leur agissement.A cause de dieu pour vous ambitions , notre pays n’a pas besoin de ça , dieu vous vois et n’oublier pas le jugement de dieu est réel et cruelle ce peuple a trop souffert des guerre de clan..Monsieur Touré écouté certaine radios commenté sur votre refus d’aller a la retraite en début d’année je vos jure si j’étais un parent a vous ce matin je serai parit prendre vous affaires de force et vous amener a la maison Kouré Djiam

Comments are closed.