Amazone de la semaine : Mme Coulibaly Kani Diabaté

2

Pour le plaisir des fidèles lecteurs d’InfoSept, cette semaine nous vous présentons une femme exceptionnelle, la première Malienne à être promue générale de brigade.

Cette véritable  « Soldat de développement », est Mme Coulibaly Kani Diabaté. Née le 1er août 1952 à Kayes, Kani DIABATE  jouit d’une notoriété qui dépasse largement les frontières de notre pays.

Après son baccalauréat obtenu au lycée des jeunes filles de Bamako en « Sciences biologiques » Kani a été admise au concours d’entrée en médecine militaire en 1973. Parallèlement à ses cours à l’Ecole nationale de médecine et de pharmacie, elle suit pendant les vacances la formation militaire au camp. De 1978 à1980, elle a été médecin-chef adjoint à la garnison de Bamako, l’actuel bataillon Para.

Entre 1980 et 1983, elle suit une spécialisation en stomatologie à l’Université Pierre et Marie – Curie à Paris VI. A son retour, elle est, deux ans durant, chef de clinique au Centre dentaire infantile de Bamako avant d’être chef de clinique au Centre national d’odonto – stomatologie de Bamako.
En 1985, Kani entame une année spéciale à l`Ecole militaire inter – armes de Koulikoro, elle en sort major de la promotion. De 1989 à 1993, elle est au Département de chirurgie Maxillo – faciale de l’hôpital militaire d’Ain Naja et Mustapha d’Alger. En juin 1993, elle obtient son diplôme de chirurgie maxillo-dentaire.

De 1995 à 1998, elle est déléguée ministérielle du Commissariat à la promotion des femmes auprès du ministère des Forces armées et des anciens combattants avant d’assumer les fonctions de chargée de mission au même département. C’est en 2000 qu’elle est nommée Haut fonctionnaire de défense auprès du ministère de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille. Mme Coulibaly a sensibilisé le personnel féminin de l’armée et les femmes des camps sur les questions relatives au VIH/SIDA et à la santé de la reproduction.

Experte, consultante en genre dans le maintien de la Paix ! De 2001 à 2003, elle pilote le projet intitulé « Sensibilisation de forces armées et de sécurité à la thématique du Genre dans les opérations de maintien de la Paix ». A ce titre, elle sillonne plusieurs pays de la sous-région dans le cadre des missions de sensibilisation sur la prise en compte du genre dans les opérations de maintien de la paix. De même, à travers l`Afrique, Kani a animé en qualité de formatrice plusieurs séminaires sur la prise en compte du « Genre dans les conflits » et « Droit et protection des enfants impliqués dans les conflits armés ». C’est le général Kani Diabaté qui a conduit la délégation militaire féminine lors des voyages d’études au Maroc, en Tunisie, Algérie etc. Dans le cadre de l`étude sur « Genre et Opérations de maintien de la paix », elle s’est rendue au Libéria et en Sierra Leone.
Mme Coulibaly est aussi très impliquée dans les questions relatives à la gestion de la prolifération des armes légères et des petits calibres. Actuellement, elle est consultante chargée par la Commission de l`Union Africaine à travers la direction Femmes, Genre et développement de l`élaboration du projet de manuel de formation sur la prise en compte du genre dans les opérations de maintien de la paix.

En 2004, elle a réalisé en collaboration avec Mme des consultantes internationales expertes en genre, une étude sur la prise en compte du genre dans les opérations de maintien de la paix dans l’espace CEDEAO. Son expertise a été aussi précieuse dans l’intégration des femmes au niveau des corps de la Gendarmerie et de la Garde nationale.

L’aide du mari de Kani lui a été beaucoup précieuse pour sa carrière, car il a toujours été présent à côté de sa brave épouse pour la soutenir surtout pendant les moments les plus difficiles.

Le général Kani Diabaté lance un vibrant appel aux générations actuelles de femmes qui doivent jouer leur rôle dans le développement sécuritaire au Mali ; en cultivant un esprit de paix et de dialogue.
Pour notre Amazone qui porte très bien son nom, seul le travail paye. Et cela, que l’on soit homme ou femme.

                                                                                                                                 Haoua Ouane

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. INCROYABLE….!!!

    CES CRIMINELS PERSISTENT…!!!

    NE VOYENT-ILS PAS TOUJOURS L’ ÉTAT DU MALI QU’ ILS DONNENT EN HÉRITAGE AUX GÉNÉRATIONS SUIVANTES…???

    LA LISTE DE SES DIPLOMES DE COMPLAISANCE EST CERTES LONGUE, MAIS QU’ A T-ELLE DONNÉ AU MALI, À LA NATION MALIENNE..??? QUOI…???

    UNE CHOSE EST INDISCUTABLE: ELLE A TOUT REÇU DU MALI, DU BUGET DE L’ ÉTAT MALIEN, DE L’ ARGENT DU CONTRIBUABLE MALIEN…

    QUELLE HONTE POUR UNE “générale de brigade” DE SE FAIRE FLATTÉE EN CES TEMPS-CI, DANS UN MALI HONTEUX ET PITOYABLE ????

    CETTE “générale de brigade” MÉRITE PLUS LA PRISON Á VIE POUR MENSONGE,ICI-MÊME, POUR VOL, POUR DÉTOURNEMENT DE FONDS PUBLICS, ENFIN POUR HAINE ET MÉCHANCETÉ CONTRE SES CONCITOYENS

  2. FAAROH, KAA FAAROH, KAFIRHOUN, AMAZONES LES FEMMES NON-SCOLARISEES ET DIGNES DU MALI...

    …QUI VA NOUS FAIRE UN ARTICLE SUR NIAGALEN, LA FEMME DE MON VOISIN BENOGHO CREUSEUR DE PUIT, BLANCHISSEUR REPASSEUR ET BATTEUR DE BRIQUE?…
    …NIAGALEN A CINQ GROSSESSES CONSECUTIVES DONT, SOUTIENT SON MARI BENOGHO EN FAISANT DU SOUMBALAN, LA LESSIVE POUR QUELQUES SOUS, CULTIVE SON CHAMP DE LEGUMES, ET TOUT MAIS EN TOUT DIGNITE….

    …VOUS PARLEZ D AMAZONE?…

    LA/LE GENERAL/E KANI COULIBALY N A JUI QUE DES OPPORTUNITES DE SON MARIAGE, CHOSE BIEN NORMALE,NON?…MAIS A NE PAS OUBLIER…TOUT JUSTEMENT…

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here