Après le limogeage de Sada et de Kansaye : A quand le tour d’Amy Kane?

2
Commissaire Ami Kane - Directrice
Commissaire Ami Kane

Pour bon nombre d’observateurs, le ministre de la sécurité intérieure Sada Samaké et le directeur général de la police nationale Hamidou Kanssaye (tous deux récemment limogés par le nouveau ministre) appartiennent au même sérail qu’Amy Kane l’actuelle Directrice de la Police judiciaire (DPJ). Ainsi pour le renouveau au sein de cette corporation dont l’image a été vachement ternie ces derniers temps, on s’attend au limogeage d’Amy. Alors pourquoi tarde-t-on à le faire?

 

À titre de rappel, début 2014, Amy Kane nouvellement nommée directrice de la Police judiciaire (DPJ) avait ouvert une brèche qui est difficile à colmater. En effet, elle avait créé un conflit avec la Brigade d’investigation judiciaire (BIJ) en prenant une décision qui consistait à remercier une partie du personnel civil qui aidait pour l’aboutissement de certaines enquêtes délicates. Et selon une source digne de foi, la pertinence de cette mesure d’Amy reste jusqu’ici inexpliquée. On sait cependant qu’elle avait soulevé un tollé du côté de cette structure dont les responsables, en dépit de leurs recours aux procédures légales en la matière, n’ont presque pas réussi à récupérer ceux qui avait été mis à la porte.

Il convient de souligner au passage que le Contrôleur général Amy Kane a été nommé à la tête de la Direction de la police judicaire (DPJ) à la faveur d’une grande mutation au sein de cette profession. Ce service coiffe quatre unités à savoir : la Brigade d’investigation judiciaire (BIJ), la Brigade des mœurs, la Brigade des stupéfiants et l’Interpol. Son champ d’action est large. Le hic c’est que l’arrivée de cette dame saluée au départ fut au finish un désespoir pour le personnel civil de la BIJ.

Il semble que la nouvelle mesure d’Amy a frappé uniquement cette célèbre boite que dirige l’inspecteur principal et le charismatique Papa Mamby Kéita surnommé ‘’Epervier du mandé’’. Car, il parait que 80% du travail de ce service sont assurés par une dizaine d’agents qui font du bénévolat en jouant un rôle très important dans les enquêtes. Comme celles qui ont permis d’arrêter début 2014 trois gangs dont un soldat de première classe ayant soutiré 103 millions de FCFA et un demi-kilo d’or à un Guinéen.

Après le départ du Général Sada Samaké désormais ex ministre de la sécurité intérieure et celui du directeur général de la police, la logique veut qu’un vent nouveau souffle aussi à la Direction de la police judicaire (DPJ). Du coup, aujourd’hui beaucoup de gens attendent avec impatience le limogeage d’Amy Kane pour avoir été un autre goulot d’étranglement au sein de cette corporation. Celle-ci a vraiment besoin de redorer son blason à cause des pratiques peu honorables qui lui sont reprochées à tort ou à raison. Peut-on faire du neuf avec du vieux? Non !

Dougoufana Kéita

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. "Tous les singes ont le dernier rouge",tous se ressembles.Que Dieu nous en garde sur son chemin droit.Que Dieu protège notre pays Mali.Amen!

Comments are closed.