LUTTE CONTRE LE TRAFIC DE DROGUE : Le 3ème arrondissement arrête huit dealers du Pablo Escobar du Mali

0

Il n’y a plus de répit pour les traficants de stupéfiants en commune II depuis que l’Epervier du Mandé leur a déclaré la guerre. Une descente surprise de la brigade de recherche du commissariat du 3e arrondissement, dans la journée du mercredi 24 janvier dernier, au domicile de Abdoul Karim Samaké, le Pablo Escobar du Mali, a permis de mettre la main sur huit dealers et une importante quantité de stupéfiants.

La lutte contre les vendeurs de drogue engagée par le commissariat du 3e arrondissement continue de porter des fruits. Etrangement, Abdou Karim Samaké, selon certaines informations, avait confié à ses amis qu’il n’avait pas peur de l’Epervier du Mandé et les avait exhortés à continuer normalement leurs affaires comme si de rien n’était. Son coin devint donc la randonnée de tous les dealers qui se croyaient sous sa protection.

Le mercredi dernier, alors que Pablo et ses dealers se la coulaient douce dans leur QG, en l’occurrence la famille Samaké, contiguë à l’ex cinéma le RIO, l’Epervier du Mandé, Papa Mambi Kéïta, à la tête d’un convoi de deux véhicules, bourrés d’éléments de la brigade de recherche, effectua une descente surprise à son domicile. C’est aux environs de 13 heures que les policiers bloquèrent toutes les sorties de la maison et parvinrent à mettre la main sur huit individus.
Seul, Abdoul Karim Samaké parvint à passer entre les mailles de la police. Sa chance est qu’il se tenait devant la porte, à l’arrivée des poulets. Sans crier gare, il s’engouffra dans sa chambre, défonça le cadre de la fenêtre et passa par dessus la toiture.

Les policiers au sol comprirent un peu tard son astuce et engagèrent une chaude poursuite avec un malfrat qui, non seulement connaît parfaitement une sortie qu’il emprunte si souvent, mais aussi passait d’une toiture à l’autre avant de disparaître carrément dans la nature.

Interpellés sommairement à leur arrivée au poste de police, les individus arrêtés déclinèrent leurs identités. il s’agit de Oumar Cissé, Bayibeke Emmanuel, Adama Camara, Malamine Samaké, Kobina Souleymane, Nabi Issa Traoré, Drissa N’daou alias Coplan, et Fousséni Sylla.
Au moment de leur arrestation, ils étaient en possession de vingt grammes de cocaïne, deux kilogrammes de chanvre indien, vingt briquets, deux paquets de bicarbonate de sodium, un sachet de poudre blanche, une pipette et diverses bricoles servant à consommer la drogue. Ils ont tous reconnu les faits qui leur étaient reprochés. Ils ont été conduits devant le procureur de la République de la commune II.

Cependant, les recherches pour retrouver Abdoul Karim Samaké suivent leur cours.

Pierre Fo’o MEDJO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER