Assises Nationales de la Refondation (ANR) : La phase régionale a débuté hier

0

Hier, mercredi 22 décembre 2021, les travaux des Assises Nationales de la Refondation(ANR), au niveau des régions et du district de Bamako, ont débuté. Quelques couacs ont été constatés lors du démarrage de cette phase. « Les observateurs et observatrices de la Mission d’Observation Des Élections au Mali (MODELE Mali) ont été chassés de la salle à Koulikoro et Ségou», selon les responsables de cette association de la société civile.

Les assises nationales de refondations ont démarré, le 11 décembre, dans leur phase communale et seront clôturées par une phase nationale du 27 au 30 décembre. Mais ces rencontres sont boycottées par une partie de la classe politique, de la société civile et des groupes armés signataires de l’Accord de paix.

La Synergie des forces politiques et de la société civile dénommée: « An ka Mali kisi ! » (Sauvons le Mali), un regroupement de plus de 70 partis politiques, d’associations et d’organisations de la société civile, a décidé de ne pas participer aux Assises nationales de la refondation.

En plus de la Synergie des forces politiques et de la société civile dénommée: « An ka Mali kisi ! », les organisations membres du Cadre Stratégique Permanent (CSP), la Coordination des Mouvements de l’Azawad( CMA), la Plateforme et la Coordination des Mouvements de l’Inclusivité (CMI), ne prennent pas part à ces assises.

Le Cadre Stratégique Permanent (CSP) explique que malgré plusieurs tentatives d’aboutir à un consensus politique avec les autorités de Transition autour du processus d’organisation d’Assises Nationales consacrées à la Refondation du Mali, le Gouvernement a exclu les mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu des pourparlers d’Alger. « Le CSP remarque également l’exclusion et la non prise en compte d’importants acteurs de la vie politique malienne malgré leur disponibilité à accompagner ces assises », lit-on dans la déclaration signée par Moussa AG Acharatoumane.

Sidiki Dembélé

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here