Cheick Oumar Diallo de l’ADP-Maliba : «La décision du président IBK fait suite à un ultimatum populaire»

2

Invité à intervenir sur la chaîne Africable, Cheick Oumar Diallo, le Secrétaire politique de l’Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Maliba), a été sans équivoque à propos de la décision du président Ibrahim Boubacar Keita de surseoir au référendum. «Il ne faut pas se leurrer en pensant que cette décision est au seul actif du président, mais plutôt comprendre que c’est le résultat de la mobilisation des Maliens», affirma-t-il.

COD va plus loin en regrettant qu’il ait fallu attendre un ultimatum de la Plateforme pour que la situation se décante. Selon lui, cette situation a fragilisé la position du président IBK et l’image de l’autorité. «Le pays n’avait pas besoin de cela surtout au regard du degré de division des maliens», indiqua-t-il. Cette analyse sonne comme un cinglant désaveu pour un président de la République qui avait choisi d’engager le pays dans un bras de fer inutile. Tout porte à croire que dans les prochains jours, l’opposition politique, à laquelle appartient l’ADP-Maliba, sortira avec des arguments encore plus forts.

Par la suite, le jeune Secrétaire politique de l’ADP-Maliba s’est longuement étendu sur la vie de son parti. Le Parti compte aujourd’hui 9 députés, une dizaine de maires et plus de 200 conseillers communaux. L’ADP-Maliba a également fait preuve d’un excellent leadership au sein de la Plateforme “Antè A Bana- Touche Pas à ma Constitution”.  En effet, le président, Honorable Amadou Thiam, et le Secrétaire politique, COD, occupaient respectivement les postes de 1er vice-président et porte-parole de la Plateforme. Aussi, chacun se rappelle que durant près d’un mois, l’honorable Amadou Thiam a assuré avec brio la direction de la Plateforme dans les derniers moments les plus décisifs. C’est sous son leadership que la cohésion du groupe s’est renforcée et que l’ultimatum a été posé.

Selon Cheick Oumar Diallo, les deux mois d’activisme ont été une très belle aventure qui aura permis d’obtenir des résultats non négligeables. «Cette période a permis à certains leaders de s’affirmer et à d’autres de se révéler aux yeux des Maliens», enchaîna COD. Interrogé sur les activités médiatiques du président d’honneur, l’homme d’affaires Aliou Boubacar Diallo, le Secrétaire politique de l’ADP-Maliba a expliqué qu’il s’agit d’une reprise en main de sa communication pour qu’il soit en phase avec les plus jeunes générations.

Parlant du tournant de 2018, COD a expliqué qu’il n’était pas question pour le moment d’en parler. «Il serait indécent de notre part de parler de présidentielle alors que le pays est à terre», martela-t-il. Mais dans les couloirs, il ressort pourtant qu’Aliou Boubacar Diallo, le PDG de Wassoul’Or, sera dans les starting-blocks en 2018. Si cela arrivait, nul doute, selon les cadres du parti, l’ADP-Maliba serait en ordre de bataille pour soutenir l’homme d’affaires. Bientôt un coup de massue sur la Majorité ?

Sinaly Keïta

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Cheick Oumar Diallo au lieu de Dicko excusez votre analyse est très pertinente sur la décision du Président pour le report de la révision constitutionnelle

  2. Merci Cheik Omar Dicko votre analyse est très pertinente sur la décision du Président pour le report de la révision constitutionnelle

Comments are closed.