L’œil du Reporter : Où sont-ils passés les adversaires d’IBK en 2018 ?

13
Le Président Ibrahim Boubacar Kéita, doit faire face aux revendications des syndicats
Le Président Ibrahim Boubacar Kéita, doit faire face aux revendications des syndicats

À quelques encablures de l’élection présidentielle qui devra, en principe, se tenir en 2018, les candidats naturels pour rivaliser IBK ne sont pas actifs sur le terrain. Si le président de la République, candidat à sa propre succession, a déjà commencé sa campagne pour se faire réélire en 2018, les autres probables candidats, Soumaïla Cissé, Modibo Sidibé, Soumana Sacko, Moussa Mara, et celui de l’Adema (qui n’est pas encore connu), semblent manquer d’entrain sur le terrain.

En effet, Ibrahim Boubacar Keïta, désavoué par une bonne partie de la population du Mali pour sa gestion catastrophique, a, en homme intelligent, anticipé la campagne 2018. Il entreprend à une année de la fin de son mandat des actions de désenclavement intérieur du pays pour séduire les Maliens qui l’ont porté à Koulouba en 2013, avec un score jamais égalé.

Sachant bien que son réélection passe forcément par les leaders religieux, IBK, en homme stratégique, se rend personnellement à Tamani, le village du guide spirituel d’Ançardine, Ousmane Chérif Madani Haïdara, pour lancer les travaux de construction et de bitumage de la route Baraouéli-Tamani, longue de 31 Km, pour un montant de 7,2 milliards de Fcfa,  financés sur le budget national. Sur place, IBK reçoit le soutien d’Ousmane Chérif Madani Haïdara, qui n’a pas manqué de lui dire que les musulmans Mali sont avec lui.

Selon toute vraisemblance, 2018 semble être un acquis pour le président de la République, d’autant que les autres candidats se montrent peu sur le terrain. À part Modibo Sidibé, le président des Fare An Ka Wuli, qui entreprend depuis quelques années des rencontres avec le citoyen à l’intérieur de Bamako et des tournées, et Moussa Mara, depuis son départ à la primature ; les autres tels que Soumaïla Cissé, Soumana Sacko, Cheick Modibo Diarra ne semblent pas avoir le cœur à l’ouvrage.

Ils devraient pourtant savoir que l’élection présidentielle ne se gagne pas en étant à Bamako ou en critiquant le gouvernement. Ils doivent sortir de cette stratégie pour aller à la rencontre des Maliens de l’intérieur et exposer leur programme de société, s’ils veulent gagner la présidentielle 2018.

 Diango COULIBALY

Commentaires via Facebook :

13 COMMENTAIRES

  1. Mon seul objectif est l’election presidentielle de 2018. Je n’ai pas de candidat prefere , neanmoins je souhaite pour le bonheur du Mali, la dignite des maliens, le depart de IBK de Koulouba. S’il reste le Mali sera divise inevitablement.

  2. Écouter ! Je m’en vais vous donner une très belle recette !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Il ne faut jamais tirer sur un cadavre. !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Ne gaspille pas vos munition, la bataille n’a même pas commencé. !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Affûter vos armes pour le sursaut national en 2018, aux urnes. !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Nous avons tous des rêves mais combien d’entre nous aura ses rêves réalisés ?

    Ce qui disent que IBK va gagner en 2018, ont 80 % raison puisque IBK est déjà au pouvoir et est entrain de tout mettre en œuvre y compris les moyens illégaux et les violations des textes pour y rester.

  3. Ibk est egal a la desolation. Il etre comme ibk ne merite meme pas etre un chef de famille. L enthousiasme qui l a mis au pouvoir va l enlever en 2018. Qu il degage franchement il est indigne ce Monsieur qui s appele ibk!!!

  4. Même les “laudateurs un peu dignes” de ce monsieur se réservent de plus en plus.

  5. En Quatre annees de gestion du pouvoir, IBK est a bientot 120 voyages a l’Exterieur contre moins de 5 a l’interieur. A son retour de Chine ce qui a ete dir comme moisson de sa visite plus de 5 milles milliards de francs CFA, a present 5 F CFA n’a ete vu. Un President de la Republique qui va inaugurer un troncon de 31 kilometres. Ce deplacement n’en valait pas la peine, puisque meme le Gouverneur de Segou pouvait proceder a cette inauguration. Vous parlez du guide spirituel Ousmane Cherif Madane HAIDARA, c’est vrai mais le destin du Mali n’est pas entre les mains de ce dernier. Certes il a beaucoup de fideles tant a l’interieur a l’Exterieur du pays, mais a beau suivre les consignes de vote de son guide qui a tout, vous qui le suivez vous avez soif , faim , votre honneur et votre dignite sont bafoues, vous n’avez plus d’emorise sur votre famille, vous avez perdu les 2/3 du territoire national, vos proches sont massacres tous les jours. Alors voila quelques signes qui empecheront ces profanes de suivre aveuglement leur maitre. Aussi, vous l’avez dit, la campagne n’est pas encore ouverte, les candidats a la prochaine election presidentielle font leur possible. Aussi vous savez bien que les deplacements coutent chers, tandis que IBK utilise les moyens de l’Etat pour se deplacer. Rien n’est encore perdu, les Maliens se souviendront longtemp du passage d’IBK a la tete du pays. Perte de l’integrite du territoire, accord de paix, revision constitutionnelle, mal gouvernance, achat de L’Avion Presidentiel dont le prix exact reste encore inconnu , la primote des leaders de la CMA sur les autres citoyens, l’insecurite , la vie chere , etc…. Si la majorite des Maliens est soucieuse de l’avenir du pays, jamais IBK ne sera pas reelu. Il ne s’agit plus de politique seulement, mais aussi du destin d’un pays qui est appele a disparaitre si nous continuons sur cette voie.

    • Nomoko, il faut ajouter les nombreux morts lors de la grève et la crise scolaire

  6. Je ne suis pas un saint ni un magicien mais je vous assure que IBK ne sera pas réélu. Il doit connaître les Maliens!

  7. Si les Maliens sont maudits ils vont garder IBK le Mande Jon ke ba au pouvoir

  8. En 2018 Ibk ou rien vive Ibk
    Lhomme fort ibk jusqu’aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

    • Vous ne faites que votre job baba !
      Vos clowneries sont désormais sues .
      IBK porte atteinte aux devoirs de sa charge .
      Quand on est un malien sincère , on ne peut qu’approuver le départ de l’inutilité incarnée
      qu’il est .
      Le voir vouloir revenir au pouvoir suscite la rage .

      • Vous ne faites que votre job baba !
        Vos clowneries sont désormais sues .
        IBK porte atteinte aux devoirs de sa charge .
        Quand on est un malien sincère , on ne peut qu’approuver le départ de l’inutilité incarnée qu’il est . Cet homme est une catastrophe en plus d’être une honte pour les maliens .

        Le voir vouloir revenir au pouvoir suscite la rage .

  9. qui t’a dit que ibk a des adversaires ?
    et qui peut etre son adversaire hum?
    Qui peut dire non a ibk en 2018?
    Eh maliens suiez le bonheur du mali en laissaint ibk au trone :
    vive ibk en 2018

    • Ouma
      Ayez pitié de vos compatriotes,un peu de respect pour ce pays.
      Arrêter de puiser dans les caisses de l’ ÉTAT.
      Vous êtes entrain d’hypothequer l’ avenir de vos enfants et petits enfants .
      Le soutien d’Ibk ne s’explique que parce que vous avez une position qui vous permet de puiser impunément dans les caisses de l’ ÉTAT.
      Ibk est l’ennemi numéro un de la nation malienne .
      Pire qu’ IYAD AG ghali .

Comments are closed.