Conférences des Parties (COP21) : une rencontre d’information avec la presse

0

Sous la houlette du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, s’est effectuée, le lundi 16 novembre passé, dans la salle de conférence de l’Hôtel Salam, une rencontre d’information avec les hommes de médias. Cette rencontre était présidée par le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Ousmane Koné.

Dans les différentes présentations nous comprenons que pour la période 2015-2020, le coût des besoins à rechercher par le Mali s’élève à 1, 062 Milliards de Dollars. Il correspond au financement des cinq grands programmes qui ont été exposés au sommet mondial sur le climat en septembre 2014 à New York. Ces programmes portent notamment sur la foresterie, l’agriculture et les énergies renouvelables.

Pour le réchauffement climatique est de 0,7°C (0.3 à 1.4°C) et pourrait atteindre 3°C en 2100 (carte augmentation température), et la projection des pluies au Mali s’aggrave de jours aux jours.

  1. Diarra, dans sa présentation, dira que le Mali a aussi des risques qui sont : les changements brusques ou irréversibles des risques climatiques existants, accroissement des fréquences des phénomènes (cyclones, des vagues et autres choses).

Le Secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et Développement Durable M. Mamadou Gakou a son tour mettra accent sur la convention climatique. Pour lui la contribution prévue au niveau national (CPDN) dont la convention comprend 26 articles et 2 annexes, COP/CMP ; Sbta. Une obligation de tous les pays, recommande-t-il, ayant ratifié de la convention dont le Mali a eu a adopté en 1992 et ratifié en 1994.

Selon Birama Diarra Directeur des Applications Météo-logique et climatologique, le changement climatique et des tendances des paramètres climatiques sur une longue de période caractéristique de l’atmosphère (existence de GES naturels dans l’atmosphère CO2, CH2, N2O …).

Par ailleurs, le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Ousmane Koné a déclaré que « l’année 2015 est incontestablement marquée par le sceau des changements climatiques avec à l’horizon en décembre prochain, la conférence internationale de Paris, la COP21, qui ambitionne de construire un nouvel accord mondial sur les changements climatiques ». « L’heure est à la mobilisation générale de toutes les couches de la société pour imposer à l’ensemble des pays de la planète des règles contraignantes sur l’émission des gaz à effet de SERRE, afin de limiter l’augmentation de la température de la planète au moins de 2 degrés et si possible au moins de 1,5° d’ici la fin du siècle », a-t-il souhaité.

S.K. KONÉ

PARTAGER