Affaires des équipements militaires et de l’achat de l’avion présidentiel : .Tiéman Hubert en fuite ? .Tiémoko et Ben Barka dans le collimateur de la justice

2

L’ancien ministre de la Défense et des anciens combattants, Tiéman Huber Coulibaly, qui prend la clé des champs. Cet autre ancien ministre de la Défense, Tiémoko Sangaré qui fait l’objet d’une série d’auditions au niveau du pôle économique. L’ancien Secrétaire général de la présidence, Moustapha Ben Barka, en poste à la Boad, qui est convoqué au pôle économique. C’est là, les dernières évolutions des enquêtes ouvertes sur des scandales impliquant certains barons du régime IBK. Il s’agit de l’achat d’équipements militaires, la gestion des fonds alloués à l’exécution de la loi d’orientation et de programmation militaire et de l’achat d’avion présidentiel

En effet, Tiéman Hubert Coulibaly, l’ancien Ministre de la défense a pris la poudre d’escampette   depuis la semaine dernière. Ce départ précipité de l’ancien ministre ’expliquerai par sa crainte d’être prochainement attendu par les magistrats du pôle économique dans le cadre  de l’achat d’équipement s miliaires. Aussi, en tant que ministre de la Défense, il a été au cœur de certaines opérations d’achats d’équipements militaires. Dans ce cadre il pourrait éclairer la lanterne des enquêteurs.  Le ministre Tiéman, fut débarqué du gouvernement le samedi 3 septembre 2016, après la prise de la ville de Boni (région de Mopti) par des djihadistes, à la veille. Auparavant, une base des FAMa avait été attaquée à Nampala, au centre dans la région de Ségou, le 19 juillet 2016. Sollicité, le renfort n’est jamais arrivé faute d’équipements. Pris de panique, Tiéman Hubert aurait fait des déclarations mensongères ce qui lui coûta son poste

Outre. Tiéman Hubert Coulibaly, un autre ancien ministre de la défense, Tiémoko Sangaré est  dans le viseur de la justice. Il a ainsi été auditionné   deux  fois  au niveau du pôle économique la semaine dernière. Et est attendu cette semaine au sein de la même structure.

Quant à l’ancien Secrétaire général  de la  présidence  de la République, Moustapha Ben Barka, il a reçu une  convocation  du juge en charge du pôle économique.  Son nom est cité dans la sulfureuse affaire de l’achat de l’avion présidentiel. Cette affaire a déjà vu l’incarcération de plusieurs personnalités, notamment l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga, a Mme Sissoko Fily Bouaré ancienne ministre des Finances et de l’Économie, Mahamadou Camara, ancien directeur de cabinet à la présidence.

La Rédaction

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Seul la justice peut blanchir un accussé. De quel honneur s’agit-il? Ils sont justiciables comme Bakary Togola, Amadou AYA Sanogo, Yamoussa Camara, feu Moussa Traore. Le temps nous édifiera tous. Vive la justice saine et applicable à tous.

  2. Je crois bien que Tiéman Hubert Coulibaly avait déjà répondu qu’il n’était pas en fuite, monsieur le journaliste de service?
    Vous savez, la justice ne relève pas du sensationnel. Et si ce que vous traitez de tous les noms d’oiseaux ne sortent innocents de leur procès ? Que feriez-vous de leur dignité bafouée et de celles de leurs enfants? Quant il s’agit de justice, il faut attendre l’issue du procès pour utiliser certaines expressions. Autrement, on est “un journaliste griot broyeur de paroles” (d’après le roman d’un écrivain africain)

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here