Confédération des sociétés coopératives de producteurs de coton : Double plainte au Pôle économique et au tribunal du travail de Bamako

4

Sale temps à la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton (C-SCPC) et chez son président Bakary Togola, par ailleurs président de l’Assemblée permanente des chambres d’agricultures du Mali (Apcam). D’une part, le Pôle économique de Bamako s’est décidé de voir clair dans la gestion de ladite fédération dont le président est sur la sellette ces temps-ci pour des présumés malversations financières. D’autre part, son ex- responsable financier qui a été entendu hier dans le cadre des mêmes enquêtes, a porté plainte dans la même journée d’hier au tribunal du travail de Bamako pour licenciement abusif contre son service employeur.

Dans différents articles, nous avions mis à nu la gestion opaque et douteuse au sein de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de coton (C-SCPC), présidée par Bakary Togola. Le Pôle économique et financier de Bamako saisi sur dénonciations, a ouvert ce dossier sulfureux de corruption.

C’est ainsi que l’ex-responsable administratif et financier, Fadiala Coulibaly, (qui s’était d’ailleurs opposé à son président pour sa gestion cavalière), a été convoqué hier au Pôle. A présent, nous ne savons pas encore si Bakary Togola ou d’autres concernés par l’enquête sont déjà passés ou non. En tous les cas, tous ceux qui sont impliqués de près ou de loin, un temps soit peu, seront entendus.

Nous ignorons également si c’est une plainte émanant de la Plateforme contre la corruption et le chômage des jeunes (PCC) du Pr. Clément Dembélé, qui avait menacé de porter plainte contre Bakary et ses proches collaborateurs pour malversations portant sur 20 milliards de F CFA. C’était le 14 juillet 2014, au cours d’un débat télévisé sur Africable Télévision. Ou bien si la procédure du Pôle est consécutive à une dénonciation anonyme comme ça peut être le cas.

Autre instance judiciaire, autre procédure. C’est encore hier dans la journée, que l’avocat de Fadiala Coulibaly a porté plainte au tribunal du travail de Bamako contre la Confédération pour licenciement abusif”. M. Coulibaly a été recruté en 2014 pour un contrat à durée indéterminée sur recommandation de l’Agence française de développement (AFD). Ce recrutement s’est effectué dans le cadre du Projet d’appui à l’amélioration de la gouvernance de la filière coton (PASE II), d’un montant de 10 milliards de F CFA sur quatre ans. Il a été licencié en juin 2019 pour fin de contrat”, notifiée par son président. M. Coulibaly a récemment indiqué dans une vidéo, lors des émissions radiophoniques et au cours d’un entretien qu’il nous a accordé, qu’il a été victime de son opposition à Bakary Togola contre des pratiques financières peu orthodoxes. Avant mon arrivée, la Confédération n’avait jamais tenu de bilan comptable et financier, que j’ai institué sous l’insistance de l’AFD”, a-t-il dit.

Pratiques financières peu orthodoxes

Togola, selon nos enquêtes, a installé un véritable clan et cercle familial pour abuser des fonds de la C-SCPC qui a mobilisé, de 2007 à 2013, 27 milliards de F CFA. Ces principaux bailleurs sont la CMDT et l’AFD, donc la Coopération française. Le président s’est entouré de son propre neveu, Mamadou Togola, du comptable de la confédération, de Raymond Dansoko le coordinateur et M’piè Doumbia, le trésorier général. Ce triumvirat, sous l’impulsion de son président, a fait de la confédération une vache laitière. Toute révolte de paysan qui prend vent de leur méthode machiavélique est étouffée dans l’œuf. Il nous revient que Bakary Togola se promène avec des chéquiers dans son sac et puise dans l’argent des producteurs de coton comme bon lui semble. Et pourtant ces financements sont destinés uniquement aux seuls producteurs de coton pour leur formation, sensibilisation, les achats d’intrants agricoles, entre autres.

Comme si M. Togola est abonné aux scandales financiers devant l’éternel, nous avions évoqué dans une de nos parutions, son accointance avec des importateurs d’engrais de la place, dans une affaire de vente d’intrants agricoles de qualité douteuse à la CMDT. Pour faire passer le dossier, la signature du PDG de la CMDT étant indispensable, avait été imitée. Là aussi, Bakary Togola est soupçonné d’être derrière cette imitation de signature. Ce contentieux qui n’est pas encore clos est aussi pendant devant le Pôle économique.

Toujours au cours de nos investigations, dans notre souci de recouper nos informations, nous avons tenté de rencontrer le coordinateur Raymond Dembélé qui a prétexté d’un voyage pour nous envoyer paitre. Bakary Togola est quant à lui injoignable au téléphone. Malgré notre sollicitation auprès de sa secrétaire de l’Apcam, nous n’avons pas eu de suite. Son neveu, Mamadou Togola, n’a pas tourné autour du pot. Il nous a tout simplement dit que ceux qui sont habilités à parler au nom de la Confédération sont le président et le coordinateur. D’ailleurs, il s’était proposé d’avoir un entretien avec son oncle de président, mais sans réponse.

Comme le dit un adage, “le silence est coupable”, ou “qui ne dit mot consent”. Grâce à l’argent mal acquis, Bakary Togola agit comme s’il se sentait sur un trône royal. Selon des propos rapportés par ses proches interlocuteurs, il dit à qui veut l’entendre, qu’il n’a pas peur de procès au Mali, puisqu’il dit être capable “de payer tous les procureurs du Mali”. Un feuilleton à suivre.

Abdrahamane Dicko

 

 

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Tout le monde disait qu’apres le pouvoir ATT togola ira directement en prison.Mais rien.Et sous ibk bakary fait encore plus de degats sans s’inquiter.Au fait qui le protege?Le monde paysan est un vivier electoral et financier que les politiques ne peuvent pas se depasser.D’ou le role de togola
    Mais quand tu analyse la situation, ni ibk ni son fils ne protege bakary.Mais qui?
    regarder du cote de treta et ses amis d’Urkraine qui nous filent du mauvais engrais chaque campagne agricole,treta est l’intermediaire,bakary ne leve pas le petit doit sans lui.
    En fait le vrai no.2 du regime c’est treta.Il prepare deja l’apres ibk.Il faut du fric,togola peut l’aider et lui le protege.tres simple.
    Imiter la signature du pdg cmdt sans s’inquiter pour cela il faut un grand parapluie .Pas un ministre, non.Mais quelqu’un qu’on ne peut rien refuser mais qu’on ne voit pas,treta.

  2. Au Mali cette gestion peu orthodoxe est une prouesse pour la majorité des élites de ce pays, après des investigations généralement mal menées, la situation se trouve entre les mains des juges et des avocats qui déclarent le non-lieu et les milliards détournés restent sans suite et l’affaire est classée tout de suite. Bakary TOGOLA ne craint rien car il a suffisamment d’argent pour corrompre la justice malienne, d’ailleurs actuellement il se moque des gens qui sont au sérieux pour le mettre au arrêt. C’est dommage pour notre pays qui fait émerger des analphabètes et les illetrés en les mettant aux commandes d’une grande institution comme l’APCAM, maudit soit le jour où ce Président a fait hisser cet homme aux commandes de cette grande institution, ATT était un diable qui aimait beaucoup les incultes autour de lui pour continuer à jouer ses fourberies et son cinéma. Quelle dérives insupportable? Quelle ignominie? Quelle honte pour le Mali? Quelle indignité de la part d’un Président ignorant? Maudit ATT, qui met le bazar dans son pays pour aller se coucher tranquillement dans un pays voisin sans aucun scrupule, c’est la catastrophe.

  3. Au Mali cette gestion peu orthodoxe est une prouesse pour la majorité des élites de ce pays, après des investigations généralement mal menées, la situation se trouve entre les mains des juges et des avocats qui déclarent le non-lieu et les milliards détournés restent sans suite et l’affaire est classée tout de suite. Bakary TOGOLA ne craint rien car il a suffisamment d’argent pour corrompre la justice malienne, d’ailleurs actuellement il se moque des gens qui sont au sérieux pour le mettre au arrêt. C’est dommage pour notre pays qui fait émerger des analphabètes et les illetrés en les mettant aux commandes d’une grande institution comme l’APCAM, maudit soit le jour où ce Président a fait hisser cet homme aux commandes de cette grande institution, ATT était un diable qui aimait beaucoup les incultes autour de lui pour continuer à jouer ses fourberies et son cinéma. Quelle dérives insupportable? Quelle ignominie? Quelle pour le Mali? Quelle indignité de la part d’un Président ignorant? Maudit ATT.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here