Difficile équation pour un remaniement : Le premier ministre Modibo Keita n’en voudrait plus !

31

Modibo Kéita

Qui de Abdoulaye Diop, de Zahabi Ould Sidy Mohamed ou de Me Harouna Toureh pour lui succéder ?

Un adage bien connu affirme qu’il n y a pas deux sans trois. Après la démission du technocrate  Oumar Tatam Ly, le limogeage du bouillant et jeune Moussa Mara, ce serait probablement le tour du sage et garant moral du régime IBK, Modibo Keita de rendre le tablier par lui-même tant il reste déçu par le comportement peu orthodoxe de beaucoup de ses ministres. Il n’en voudrait plus, de cette collaboration  au moment où le Mali a le plus besoin de lui pour parachever l’œuvre qu’il a déjà entamée si bien.

Si Cette information que nous détenons d’une source bien introduite, venait à être confirmée, ce serait un coup dur pour le régime d’IBK, en proie aux plus grands scandales et affaibli par la signature de l’accord dit de paix et de réconciliation que d’aucuns qualifient de signature de partition du Mali. Quelles pourraient alors  être les raisons d’un tel départ ? Qui sont ces 3 prétendants pour un fauteuil ?

Nommé le 08 Janvier 2015 après le départ forcé du premier ministre Moussa Mara, Modibo Keita, puisse que c’est de lui qu’il s’agit, ne souhaiterait plus être reconduit à la  tête de la Primature pour aider le Président de la République à coordonner l’action de l’exécutif. Ancien ministre du Général Moussa Traoré, ancien premier ministre du Président Alpha Oumar Konaré, la bonne étoile d’IBK qui fut son haut représentant dans les difficiles pourparlers inter maliens d’Alger, le PM Modibo Keita a d’abord le sentiment du devoir accompli. A 74 ans, selon un de ses proches, il ne chercherait plus ni honneur, ni richesse encore moins de renommée. Pourquoi voudrait-il alors rendre le tablier un mois seulement après la signature de l’accord de paix de Bamako et l’adoption de sa Déclaration de Politique Générale ? Donnerait-il ainsi raison, si cela devrait malheureusement se confirmer, aux plus sceptiques quant à la difficile collaboration avec un IBK hyper président ou refuserait-il par cet acte d’associer son nom à la mise en œuvre d’un accord dont tout le monde s’accorde à reconnaitre qu’il consacrera la partition du Mali s’il est appliqué à la lettre sans discernement ? Ou bien se plaindrait-il de ses collaborateurs et particulièrement des ministres RPM ? Voici entre autres de vraies questions que l’on se pose en sus. Selon notre source, trois raisons fondamentales seraient à la base du ras-le-bol de l’un des plus grands commis de la République.

Première raison, c’est sa déception de certains de ses ministres qui ne sont pas à  hauteur de mission et d’autres qui sont impliqués dans de graves scandales de corruption. Pour des raisons d’éthique et de transparence, il lui serait difficile de travailler avec ces ministres corrompus contre lesquels la justice ne semble pas se presser pour inculper.

Deuxième raison,  elle est d’ordre politique. N’ayant pas les coudées franches pour opérer tous les changements qu’il souhaite, sa conclusion serait de s’éclipser pour ne pas endosser une responsabilité qui n’est pas la sienne.

Troisième raison, le PM, selon notre source, ne voudrait pas être comptable d’un embrasement de la situation du Mali déjà fragile qui résulterait de la mise en œuvre telle que souhaitée par les extrémistes arabo-touarègue de la CMA. Convaincu que l’après signature accoucherait d’un autre Mali très loin des repères de sa génération de soudanais, le PM Modibo Keita après une carrière politico-professionnelle bien remplie, ne souhaiterait pas au crépuscule d’une vie ternir ainsi son image.  C’est semble-t-il pourquoi il serait sur le point de décliner l’offre du Président de la République qui souhaiterait renouveler sa mission à la tête du Gouvernement.

Puisse que le poste de premier ministre  ne saurait rester vacant quoiqu’il advienne, 3 prétendants sérieux semblent se détacher du lot pour sa succession. Il s’agit de ceux qu’on voit venir de loin et qui ont marqué d’une encre indélébile le processus de paix et de réconciliation par leur engagement, leur maitrise et surtout la légitimité de leurs pleins pouvoirs depuis l’ouverture du processus de négociation pour  la paix et la réconciliation nationale. Alors qui sont-ils et quelles sont leurs chances respectives?

Le premier et de surcroit le plus grand favori est le brillantissime Ministre des affaires étrangères et de la Coopération internationale M. Abdoulaye Diop. Pour avoir mené sans répit les pourparlers jusqu’à la signature définitive le 20 juin, M. Diop part favori pour succéder à Modibo Keita à la Primature. Il maitrise tous les rouages de la diplomatie de paix, mais aussi connait personnellement tous les protagonistes en face, CMA, plateforme ainsi que tous les acteurs de la médiation internationale. Et ce n’est peut-être pas pour rien qu’IBK le désigna sitôt comme le Chef de file de la délégation malienne. Comme Me. Alioune Blondin Beye, Abdoulaye Diop est entrain de marquer aujourd’hui la diplomatie malienne de toute son empreinte. C’est peut-être toute sa chance d’être au bon endroit au bon moment.

Le second, Zahabi Ould Sidy Mohamed, actuel Ministre de la réconciliation est une tête blanchie, ancien chef rebelle et signataire du pacte national en 1991, il est aujourd’hui viscéralement républicain et l’un des plus grands chargés de communication auprès des populations blanches du nord et des groupes rebelles de la parole du Mali. Sa maitrise parfaite des arcanes de ce conflit, de ses acteurs, du terrain et de la géopolitique sous-régionale demeurent ses plus grands atouts en plus d’être polyglotte des langues du nord (arabe, tamacheq, sonrai). La carte Zahabi est jouable pour montrer à la face du monde que la minorité arabe et Touaregs n’a jamais été discriminée en République du Mali. S’il était retenu, il serait le premier Premier ministre arabe du Mali.

Le troisième favori sérieux est Me Harouna Toureh, l’infatigable, l’inoxydable et l’intrépide soldat de la cause du Mali. Il a su tenir tête aux rebelles de la CMA à Alger à chaque fois qu’ils ont voulu parler au nom de leur prétendu peuple de l’ « Azawad ». Me Harouna Toureh détient une forte légitimité populaire auprès des populations du nord dont il est le représentant de la frange la plus majoritaire. Son métier d’avocat en fait certainement le plus apte à déjouer les pièges d’inconstitutionnalité et les nombreux vices de forme que recèle cet Accord de Bamako. L’interprétation des termes juridiques de l’Accord requiert qu’il soit défendu par un juriste de métier. Il est aussi le seul à avoir reconnu lors de la deuxième phase de signature par la CMA la frustration du sud qui pourrait résulter d’une mise en œuvre grotesque, partisane et « sectariste » de l’Accord de Bamako.

Bien malin qui saura nous dire qui sera le prochain Premier ministre du Mali d’après signature si finalement le sage et le repère Modibo Keita ne devrait pas rempiler.  Plaise à Dieu que quoiqu’il arrive, le Mali retrouve le chemin de la paix et du développement.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

31 COMMENTAIRES

  1. ne vous trompez pas, harouna touré ainsi que les autres ressortissants du nord à Bamako ne savent rien du nord qu’ils exploitent tout simplement pour avoir de la place à Bamako; ils essayent d’instrumentaliser certains populations noires et blanches pour empêcher le changement et maintenir le statu quo, ca ne saurai durer longtemps, il faut obligatoirement une évolution du statut politique et juridique du nord, merci

  2. IBK connait très bien Hamadoun Touré. Ils ont de très bonnes relations. S’ il ne le nomme pas Pm, c’est qu’il y a eu la pression de la famille ou de sa famille politique. Hamadoun pourrai faire profiter notre pays de sa longue et expérience internationale. Aimé et choyé par tous grands milieux internationaux, il pourra veritablement booster notre développement.

  3. Qui vous a dit que Hamdoun Touré accepterai d’être PM d’un président qui a un faible pour son fils et sa famille.?Hamadoun au dire des gens qui le connaissent n’est pas un homme qui se laisserai faire. Si non c’est le meilleur choix pour Ibk qui doit maintenant s’ atteler réaliser le bonheur des maliens qu’il a promis

  4. Le meilleur Pm qui puisse aider IBK à finir convenablement son mandat pour le bonheur des maliens est Hamadoun Touré, l’ex Secrétaire Général de l’UIT. Cet homme est une chance pour IBKet pour le Mali a cause de son carnet d’adresse bien rempli.

  5. Nfp, le macaque de MALIWEB, t’es un journaliste. Tu trémousses tes fesses à la maison de la presse. Tes commentaires n’énerve personne. Tu remplis juste ton rôle de pitre. Tu n’a aucune idéologie.

    Tes postes sont une avalage d’injure et de grossièreté. Tu incarne l’impolitesse au pluriel. Tu es pire qu’une morue. 😯 😯 😯

    Dis moi un peu ce que tu défend sur ce forum? Pas trop sure que tu sache exactement ce que tu veux pour le MALI. T’es un maître chanteur. Tu es à la maison de la presse. Charles D. disait :

    “Il y a des gens qui deviennent d’autant plus impolis envers vous que vous êtes plus polis envers eux. Ils croient que vous reconnaissez leur supériorité, et que vous faites acte de soumission en faisant acte de savoir-vivre”
    Tu manques de savoir vivre. T’es la marionnette des ceux qui t’emploient.
    J’ai souvent honte de toi tu sais. 8) 8) 8)

  6. Baya
    “nfp est un journaliste de trouble”

    Ma chérie, où toi et les autres pintadeaux avez-vous vu que “j’étais” journaliste??? 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Je ne sais plus lequel d’entre vous a lancé ça, mais depuis, vous en êtres tous CONVAINCUS! 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

    Pour ton info, je n’ai JAMAIS été journaliste nulle part, et je n’ai JAMAIS écrit le moindre article nulle part! 😆 😆 😆 😆

    Rien à part mes posts sur Maliweb qui vous énervent tant! :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

  7. Nous ne souhaitons rien d’autre à part le bonheur du Mali et des maliens. M. KEITA comme tous les autres prétendants sont des hommes capables de remplir cette tâche

  8. Modibo KEITA ne veut nullement partir, ce n’est que des fausses infos pour toujours créer la panique et le doute au sein de la population. Les maliens en ont marre de vos conneries à vouloir toujours porter préjudice au président

  9. Pourquoi ne pas rester et accomplir sa mission? Le PM est homme plein de sagesse et d’expérience. Il remettra encore sa compétence au service de l’Etat et au profit d’IBK

  10. Rien de vous dites n’est vraiment fondé. Ces scandales ou ces rumeurs n’ont rien à voir avec le PM Modibo KEITA. Soyez sûr de quelque chose, si réellement il est mécontent de certains ministres, ceux ci ne verront pas leurs noms dans le nouveau gouvernement.

  11. Dans l’article, l’incompréhension ne semble pas avoir manqué. L’auteur dit en 3ème raison de l’éventuel retrait du PM que celui ci était en bref dessus du corollaire des négociations. Mais d’autre part il chante les louanges de Abdoulaye DIOP à travers la réussite des négociations, le courage de ce dernier et surtout le document qu’il a obtenu à la fin de ces négociations.
    Autre point divergent, il dit que le PM est dessus du comportement de certains de ses ministres qui sont impliqués dans de sales affaires et que la justice ne s’empresse pas pour les inculper. IBK a bel et bien dit qu’une enquête sera ouverte pour faire la lumière sur ces scandales frauduleuses, cette déclaration n’est pas à l’ignorance du PM. Et plus encore, le PM fait partie du pouvoir exécutif pas du pouvoir judiciaire.
    Cet article a pour but précis que de faire de la polémique, le PM restera PM, les ministres incompétents s’en iront et le Mali ira de l’avant dans le sens d’un développement prospère

  12. Pour de beaux connaisseurs de ce dossier ceux qui s’agitent doivent arrêter leur entreprise perfide car ce pays a besoin de stabilité puisque nous ne sommes pas dans une période normale.

  13. Quelqu’un peut m’aider ? Car je n’arrive pas à comprendre les agissements de l’Opposition que de la mouvance présidentielle.

  14. Qu’il reste ou qu’il aille, l’essentiel est que ce soit dans l’intérêt du Mali. Mais je crois que toutes les raisons évoquées ici ne tiennent pas débout. le journaliste s’est inspiré des ragots et essayer d’en créer une part de vérité

  15. Selon des sources sûres, l’intox et la désinformation de ces derniers temps invoquant la démission du gouvernement de Modibo, consiste à tromper le peuple malien et permet aux initiateurs de cette entreprise machiavélique de se faire passer pour des victimes.

  16. Bien vrai qu’il n’a pas été beaucoup vu depuis sa nomination, il doit être conscient que c’est avec un nouvel équipe qu’il va s’engager. s’il restait ce serait d’un grand soutien pour IBK.

  17. Cet article est plein de beaucoup de paradoxes et de contradictions. Je me demande si ce n’est pas de l’intox de la part de la presse ou de l’opposition

  18. Le Premier ministre Modibo KEITA devrait tout de même finir le combat pour lequel il s’est engagé. Le président lui a porté confiance en lui confiant ce poste. Ce serait reconnaissant de sa part de continuer avec la nouvelle équipe.

  19. nfp où est parti ton sens de journaliste? 😥 😥 😥 😥
    Notre Premier Ministre est TOUJOURS LA?

    • nfp est un journaliste de trouble 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆 😆

  20. Et pourtant IBK et Modibo travaillent en étroite collaboration. donc je comprends pas pourquoi le PM veut partir.

  21. Non chers journalistes le PM ne vous a jamais dit cela. arrêtez de semer la trouble dans la tête de la population.

  22. Nommé un quatrième PM ne serait pas la solution pour le régime d’ IBK il doit faire tout le nécessaire pour persuader MODIBO de rester à la tete du gouvernement

  23. “Le premier ministre Modibo Keita n’en voudrait plus !”

    Tiens! 😯 😯 😯
    Ca alors! 😯 😯 😯
    Notre Premier Ministre est TOUJOURS LA? 😯 😯 😯 😯 😯

    Depuis le temps qu’on ne l’entend sur aucun des sujets qui secouent notre pays (et il n’en manque pas!), je pensais qu’il était en vacances de longue durée quelque part dans le monde!

  24. Trop de conditionnalités Mr Sissoko pour que ton rapportage soit fondé. Je n’en crois rien de tout ce qui se raconte ici. Apportez des preuves irréfutables qui résistent à une analyse objective.

  25. tu ne connais pas modibo. C’est son stratagème bien connu pour rester. Il n’a rien apporté. N a’ t’il n’a pas entretenu des rumeurs de démission pendant des semaines pour obtenir la place de Mara. alors qu’il disait à qui veut l’entendre qu’il n’en était pas intéressé. Beau joueur au feu. Prendre les maliens pour des dupes. L’enfer l’attend

  26. Article nul. Que du baratin. Mais comment peut-on publier un tel article basé sur l’avenir du MALI qui repose que sur des ON DIT? On ne peut pas attendre d’avoir des informations plus fiables?

  27. J’aimerais que Modibo accompagne le President pour le reste de son mandat!!!!
    S’il tient a’ quitter, chose que je n’aime point voir, je pense qu’IBK doit plutot penser a’ Django Sissoko!!!!

Comments are closed.