Dramane Dembélé jette définitivement l’éponge : « J’ai démissionné de toutes les instances du parti Adema-PASJ »

5

Le 2e Vice-Président du Comité exécutif a opté pour une rupture avec l’Adema-PASJ, sans point de chute pour l’heure. L’ancien ministre de l’Habitat et de l’urbanisme d’IBK, Dramane Dembélé, peut être appelé, depuis hier dimanche 30 mai 2021, ancien vice-président et ancien militant du part Adema. Il a mis, en effet, fin à trente années d’appartenance à une formation qu’il a contribué à concevoir au stade embryonnaire depuis 1992, dans la foulée de l’avènement de la démocratie.

En effet, une lettre de démission en bonne et due forme, dont copie circule sur les réseaux sociaux, a été formellement adressée au Comité I de la commune de Pélégana en 4e Région, où il militait depuis 2010. Dans ladite lettre, l’illustre démissionnaire motive son départ par «son horizon» qui, selon lui, «ne saurait s’accommoder avec ce qui se profile encore dans ce parti» Si le candidat des ruchers à la présidentielle de 2013 n’a donné d’autre explication, sa décision de quitter  le navire, confie un proche, est d’autant plus solidement conçu qu’elle repose sur la nette conviction que l’Adema ne répond plus à ses principes et à sa perception d’un parti politique.

Cependant, au regard des péripéties ayant jalonné le renouvèlement de la section de Ségou, on peut dire que son départ intervient sur fond d’une rupture de confiance entre lui et une écrasante majorité des cadres du parti qui, selon nos sources, ont tout mis en œuvre pour lui barrer qui mène à la section.

Est-ce par ce que le désormais ex-militant constituait une menace pour les enjeux actuels du parti de l’Abeille, notamment le choix du futur Président et du candidat de l’Adema pour la magistrature suprême ?

Rien n’est plus sûr, pour qui connaît le caractère de l’homme, qui n’a pas hésité à agir contre l’avis du CE, en se portant candidat contre IBK en 2018.  Et comme lors de la derrière présidentielle, des voix commençaient à soutenir un hypothétique soutien de l’Adema à Seydou Coulibaly, d’autres parlaient de la carte Boubou Cissé. Un Dramane Dembélé qui a toujours clamé haut et fort que « l’Adema ne peut se permettre de ne pas choisir un candidat à l’interne à une présidentielle », allait difficilement cautionner une éventuelle capitulation.

En définitive, Dramane Dembélé, le désormais ex militant du Pasj laisse derrière lui près de 30 années de militantisme au sein de la Ruche. Et, en attendant d’y voir clair, son départ risque de secouer l’Adema qui est déjà en perte de vitesse sur l’échiquier politique. En cause, sa philosophie qui est partagé par beaucoup de militants, notamment la jeuneuse du parti.

Joins par nos soins, l’intéressé a confirmé l’authenticité du document sans donner de précisions sur son avenir politique et sa future destination.

 

Amidou KEITA

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. ” … Le 2e Vice-Président du Comité exécutif a opté pour une rupture avec l’Adema-PASJ, sans point de chute pour l’heure… ” …///…

    :
    DRA va-t-il demander asile politique à l’URD, comme avant lui Iba NDIAYE, Ahmed SOUKOUNA et d’AUTRES… ?
    Dans ce PARTI aussi une lutte pour le Leadership bat son plein. Je ne vois pas trop l’intérêt pour DRA d’aller grossir les rangs de ce PARTI.
    Ou alors, aller en exile au RPM avec qui il a plus d’affinités. Mais là-bas, c’est pire… !
    Les Leaders au RPM sont à couteau tiré… Et ils se tirent dans les pattes.

    Comme je le disais tantôt…, se battre pour avoir l’Investiture de l’ADEMA-PASJ à l’élection présidentielle…, c’est une cause perdue d’avance. Ça ne sert à rien. DRA a donc raison de s’interroger sur son militantisme dans ce PARTI ADEMA-PASJ, qui ne peut plus faire élire quelqu’un de ses rangs, à cause de l’antagonismes entre ses Cadres.
    Mieux vaudrait-il s’émanciper de l’appareil de ce Parti ADEMA-PASJ, pour être candidat ?
    Pour cela, faire comme IBK qui a créé le RPM…, et Soumaïla Cissé qui a créé l’URD… ? L’aventure…, donc l’inconnu… ! C’est pourtant ce qu’il faut car pour avoir l’investiture de l’ADEMA, il faut sortir de l’ADEMA et réussir son aventure…
    C’est quand IBK a commencé à gagner des scrutins que, l’ADEMA est devenu après le RPM, son plus fidèle et plus Sûr ALLIÉ dans toutes les élections. Si son Régime n’avait pas été renversé par un PUTSCH, l’ADEMA serait encore aujourd’hui membre de sa Majorité Présidentielle contre vents et marrés.
    Si DRA va peut-être créer son propre PARTI…, doit-on imaginer que son Ainé Dioncounda ne va pas le laisser tomber… ? Le laisser se débrouiller tout seul… ???

    Grave question…

    Vivement le Mali pour nous tous.

  2. C’est l’ADEMA-PSJ meme qui doit demissionner cette mere monstre de la democratie Malienne qui n’a produit que des leaders et enfants corrompus, delinquents et apatrides!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here