Du rififi au RPM : La section IV désavoue Abdrahamane Sylla – Et couperet du BPN

0

Les cadres et militants du parti de Tisserand en commune IV du District se sont retrouvés samedi dernier au foyer des jeunes de Sébénicoro pour se dire quelques vérités amères ou du moins mettre les choses à leur place. Les responsables de la section ont, d’une part, salué l’initiative de la sous-section de Sébénicoro  pour la tenue de cette conférence d’information et, d’autre part,  maté la rébellion interne à son autorité.  Une missive de la Direction nationale du parti, BPN, est venue réconforter le camouflet infligé à Abdrahamane Sylla, non  moins Ministre de la République.

 

La conférence d’information de la sous-section RPM de Sébenicoro s’est tenue le samedi 30 janvier dernier au foyer des jeunes du quartier en présence de nombreux militants qui avaient effectué le  déplacement pour être des témoins oculaire de cette journée mémorable. Ainsi, ils étaient des centaines à répondre à l’appel de leurs responsables pour rehausser l’éclat de cette conférence.

Pour le secrétaire général de la sous-section M. Salif Idrissa Keita, il s’agit d’un jour spécial pour les militants et citoyens de Sébnicoro pour avoir reçu pour l’occasion. Les camarades Balla Diallo, Youssouf Camara, Moussa Ouattara,  une délégation de l’UJ et de UF, le premier responsable de la section, Bakary Issa Keita, son adjoint Issa Guindo, des notabilités, chefs coutumiers et religieux de Sébenicoro.  Aux dires de M. Salif Idrissa Keita, la tenue de cette conférence d’information répondait à la nécessité de donner l’information réelle aux militants sur la vie du parti en CIV, les deux ans d’exercice du pouvoir par leur parti avec le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, les élections communales et régionales à venir.

Abordant dans le même sens, le secrétaire général adjoint de la sous-section, M. Taoulé   Camara, dira que  l’engagement était désormais pris pour la sous-section de multiplier des occasions comme celles-là pour donner l’information la vraie aux militants.  Selon lui, l’opération était celle d’une mise  à plat des contentieux internes et malentendus multiples qui secouent le parti depuis les renouvellements des structures du parti et le report des élections communales, régionales et du District.

 

LE MINISTRE ABDRAHAMANE SYLLA DANS SES PETITS SOULIERS

Cette conférence d’information ne pouvait mieux tomber à un moment où au sein de la section VI, des sons cacophoniques se faisaient entendre  depuis les renouvellements des structures du parti dans la commune. Le secrétaire général de la section, en la personne de Bakary Issa Kéïta, a saisi l’occasion pour remonter le moral de ses troupes pour les élections communales, régionales et du District à venir et mettre en exergue le bilan d’exercice de son parti à travers le Président IBK.

Pour venir aux faits, il dira que la situation telle que décrite par certaines personnes ne correspondait pas à la réalité. Selon le secrétaire, tout est parti de l’annonce d’un journal de la place qui avait titré aux lendemains de la conférence de section ”Abdrahamane chassé de la CIV”, suite à cette publication, la section avait décidé d’adresser une correspondance de démenti audit journal. Mais, elle avait aussi décidé de rencontrer le ministre pour  des échanges d’informations afin de clarifier la situation.

Selon ses explications malgré les multiples rencontres avec le ministre  la situation ne s’est  guère améliorée le travail fractionnel continuait. A partir de ce constat : ”j’ai décidé d’aller voir en personne le ministre à la maison, le garde qui  était allé signaler  ma présence au ministre est retourné vingt minutes après pour me dire qu’il dormait”. Une  seconde fois ” j’ai été le voir au bureau, après deux heures d’attente, le ministre m’a reçu après une tentative de refus prétextant qu’il devrait présider une réunion de conseil de cabinet”.

Après toutes ces tentatives de réconciliation la fronde menée par M. Sylla a continué et a affecté toutes les sous-sections, ”Chaque jour, on entend qu’est un comité est mis en placé” toute chose qui a finalement abouti à la mis en place d’une section fantôme le 16 janvier dernier.  Pour le secrétaire général personne n’a été chassé du parti. Au contraire, tout a été mise en œuvre pour maintenir l’unité du parti et qu’il continue  travailler  dans ce  sens, avant  d’ajouter : ” Ce qui est sûr, il n’y aurait jamais deux sections RPM en CIV”. Selon nombre de militantes et militants du parti, le ministre après cet acte, a tout simplement été  mis dans ses petits souliers, car le bureau politique en réponse à sa lettre en date du 08 janvier sollicitant l’envoi de superviseurs pour la conférence de mise en place d’une nouvelle section a refusé la sollicitation.

Pour le BPN, la section mise en place le 11 octobre 2014 par la délégation comprenant Dr Abino Teme vice-président, Cheick Abba Niaré, secrétaire adjoint à l’organisation, Boubacar Touré, secrétaire à la communication, Mme Wagué Astou N’Diaye, vice-présidente BN/UF, Abdoulaye Magassouba, secrétaire général BN/UJ, demeure valable et reconnue par le BPN.  A cet effet, «le BPN ne saurait se dédire en envoyant une délégation pour superviser la mise en place d’une quelconque section» a conclu la lettre signée par l’honorable Mamadou Diarrassouba.

Amadou COULIBALY

PARTAGER