Elections régionales et du District : Issa Guindo, le «Bon Samaritain» à l’assaut de l’Hôtel de Ville de Bamako

0

Le dictionnaire français donne une définition simple  et précise du BON SAMARITAIN : «Personnage présent dans la Bible et dont Jésus dit qu’il est  un modèle de charité ; il représente les valeurs». Personnage politique qui témoigne de l’amour pour ses prochains, l’ancien Maire de la Commune IV du District de Bamako, Issa Amakindé GUINDO est celui qui aide son prochain dès qu’il peut sans sourciller. Il fait partie des prétendants sérieux pour l’élection régionale à venir du District de Bamako, en plus de l’actuel locataire des lieux, Adama Sangaré-son ami personnel et complice, l’ex Premier ministre Moussa Mara et l’ex Maire de la Commune III du District, Abdel Kader Sidibé qui décide de refaire ses armes à la CODEM. Qu’est-ce qui se cache derrière Issa GUINDO, ce personnage politique discret mais efficace ?

 RETOUR SUR LES TRACES D’UN MECENE NOMME ISSA AMAKINDE GUINDO, LE «BON SAMARATIN»

Pour le moins. Beaucoup entendent parler de l’ancien Maire de la Commune IV, cadre RPM non moins membre du Bureau Politique National (BPN). Mais beaucoup l’ont aussi vu et tous l’ont touché presque à travers ses actions salvatrices tant à Bamako qu’au-delà, jusque dans son Diankiabou natal.

En s’identifiant au «Bon Samaritain» lorsqu’on lit la parabole de ce «Bon Samaritain » (Luc 10, 30, 37), nous en tirons une définition d’amour véritable pour son prochain. Or, depuis plus de 20 ans, Issa Guindo est animé par cet amour véritable qu’est de prendre conscience des difficultés et dans celles-ci prendre soin de ses concitoyens, précisément les plus démunis de la Commune IV. A l’annonce de sa probable candidature pour l’élection régionale à venir du District de Bamako, qui sera certainement soutenue par des partis de la Mouvance Présidentielle en plus du RPM, nous avons mené une petite enquête sur la personnalité de l’homme. Du moins le côté social.

Une veuve de 65 ans environ ne résiste pas : «Notre ancien Maire a bandé des plaies, sauvé des vies et donné à manger à des orphelins et autres nécessiteux. Il continue les mêmes pratiques. C’est presque le seul homme politique dont le portail est ouvert de jour comme de nuit». S’il «aide quelqu’un, c’est dans la plus grande discrétion, souvent il ne se souvient même pas des personnes qu’il a secourues», renchérit un autre vieux, habitant le quartier Sébénicoro, en Commune IV.

Un de ses anciens collaborateur à la Mairie de la Commune IV témoigne «Issa GUINDO a porté assistance à plusieurs personnes démunies notamment à l’Hôpital Gabriel Touré et à l’hôpital de Point G., sans même s’identifier à ses actes».

Ce «Bon Samaritain» qui sera le porte-étendard du RPM lors de l’élection régionale à venir du Maire du District n’est pas qu’un bienfaiteur désintéressé. Au cours de son passage à la Mairie de la Commune IV du District, il a développé ce qu’on appelle la promotion des concepts locaux d’autopromotion, en mettant à la disposition des femmes de certains quartiers des centres multifonctionnelles sur lesquels nous ne nous attarderons pas ici. Véritable bête politique doublé de diplomate, il a réussi à sceller entre la Mairie de la Commune IV et celle de Matham à Conackry en Guinée un jumelage gagnant-gagnant.

Travailleur de l’ombre, Issa GUINDO est à l’assaut de l’Hôtel de ville de Bamako pour une nouvelle gouvernance axée sur la gestion concertée et participative.

Imprimeur depuis 30 ans d’où il tire ses revenus, ce «Bon Samaritain» obtient toujours ce qu’il veut et ce, depuis les années 80 quand il était encore étudiant.

Nous reviendrons dans nos prochaines livraisons sur le bilan de sa gestion à la Mairie de la Commune IV : Les bons, les moins bons et les ratés d’un quinquennat 2004-2009.

B. KANTE

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER