Front politique/ Vu l’état de santé du président IBK : L’opposition reporte sa marche du 23 avril à une date ultérieure

2
Mali: l'opposition claque la porte des négociations sur les prochaines élections
De G à D : Daouda Touré et Boubacar Karamogo Coulibaly (au milieu), et Djiguiba Keita du parti Parena, pendant la conférence de presse commune des partis maliens d'opposition le 13 avril à Bamako. © RFI/David Baché

Réunis en séance extraordinaire au siège de l’Union pour la république et la démocratie (URD) le vendredi 15 avril 2016,  les Présidents des partis politiques de l’opposition républicaine et démocratique ont décidé de reporter leur marche du samedi 23 avril 2016 à une date ultérieure. Cette sage décision intervient après que l’opposition ait appris l’état de convalescence du président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) suite à une opération chirurgicale le mardi 12 avril 2016 à Paris. En reportant ainsi sa marche, l’opposition fait preuve de sagesse et de responsabilité tout en montrant qu’elle est républicaine et démocratique. On se rappelle que lors d’un point de presse animé, le mercredi 13 avril 2016 à la maison de presse, les responsables de l’opposition politiques prenaient à témoin l’opinion nationale et internationale de leur marche du 23 avril pour non seulement dénoncer les dérives du régime IBK mais aussi et surtout pour exiger la paix la quiétude dans un Mali uni et prospère.

 « Les partis politiques de l’opposition républicaine et démocratique ont appris, par communiqué officiel, que le Président de la République, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, a subi une opération chirurgicale le mardi 12 avril 2016 à Paris. Les partis politiques de l’opposition républicaine et démocratique souhaitent au Président de la République, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta, un prompt rétablissement et un bon retour au Pays. Face à cette situation, les Présidents des partis politiques de l’opposition républicaine et démocratique, réunis en séance extraordinaire au siège de l’URD ce jour 15 avril 2016,  décident du report de la marche prévue le samedi 23 avril 2016 à Bamako à une date ultérieure », c’est en substance le communiqué de presse signé  le 15 avril 2016, par Madame Coulibaly Kadiatou Samaké au nom du Chef de file de l’opposition politique, l’honorable Soumaïla Cissé. Au total, ils sont au nombre de douze Partis Politiques de l’opposition qui ont pris cette décision sage. Il s’agit du parti ANCD-Mali, du FCD, du PDES,  de l’URD, des FARES, du PARENA, du PIDS, du Parti Lumière, de l’AFP, du PSP, du PRVM-FASOKO, et du PS-Yeleen Coura. En décidant de reporter cette marche inédite à cause de l’état de santé  du président de la république, Ibrahim Boubacar Keïta, l’opposition républicaine et démocratique vient de faire acte de responsabilité et de communion dans la douleur que partagent tous les Maliens.

Pour rappel, lors d’un point de presse animé le mercredi 13 avril 2016 à la maison de presse, les responsables de l’opposition politiques informaient l’opinion nationale et internationale de leur marche du 23 avril pour non seulement dénoncer les dérives du régime IBK mais aussi et surtout pour exiger la paix la quiétude dans un Mali uni et prospère. L’opposition dit avoir alerté et dénoncé toutes les dérives qui ont caractérisé la Gouvernance de notre pays. « Nous avons été traités de tous les noms d’oiseaux ! Notre pays souffre! Les espoirs s’effritent ! Ce tableau catastrophique de notre pays ne doit pas nous faire perdre de vue que notre peuple aspire à la paix, à la quiétude dans la solidarité  et le partage. C’est pourquoi nous invitons les Maliennes et les Maliens à une marche le samedi 23 avril à partir de 09heures pour non seulement dénoncer les dérives du régime, donc contre la mauvaise gestion du Nord, les autorités intérimaires, la mauvaise gouvernance, la corruption généralisée, la dilapidation de nos maigres ressources, l’arrogance et le mépris, mais aussi et surtout pour exiger la paix la quiétude dans un Mali uni et prospère », soulignait l’opposant Djiguiba Keïta alias PPR du Parena non moins ancien ministre des sports.

Ainsi donc, la marche tant attendue est reporté à une date ultérieure. Félicitation à l’opposition et prompt rétablissement au Président de la République IBK.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. CE DÉBAT EST LOIN D’ÊTRE FINI. ET IL FAUT EN PARLER..N’EN DÉPLAISE AUX PINTADES DE KOULOUBA..

    ***QUAND ON EMPLOIE UN GARDIEN, SON RÔLE EST DE SATISFAIRE LES CONDITIONS ET LES EXIGENCES LIÉES À SON EMPLOI..SINON, IL PERD SON EMPLOI***

    EN SE PORTANT CANDIDAT À LA PRÉSIDENTIELLE, IBK VOULAIT UN EMPLOI..
    NOUS LUI AVONS DONNÉ L’EMPLOI..
    IL EST DONC AU SERVICE DE LA NATION MALIENNE ET NON LES MALIENS À SON SERVICE..
    IBK EST UNE PERSONNALITÉ PUBLIQUE..IL A UN COMPTE À RENDRE AUX MALIENS SUR LA GESTION QU’IL FAIT….**IL EST DONC À LA BARRE**MÊME S’IL PRÉTEND LE CONTRAIRE…

    LE GOUVERNEMENT ET IBK LUI-MÊME SONT COMPTABLES DE CETTE ARNAQUE..
    RACINE THIAM VIENT À PEINE DE MENTIR DEVANT LE PARTERRE DE JOURNALISTES QUE LUI MÊME A CONVOQUÉS À KOULOUBA** IBK N’A AUCUN SOUCI DE SANTÉ**

    IL VIENT DE NOUS COÛTER UN SÉJOUR EN TURQUIE OU ON LE CROYAIT MORT SUITE À UNE INTERVENTION CHIRURGICALE.

    PLUS JAMAIS ÇA..UN PRÉSIDENT MALADE..UN IMPOTENT..UN INCAPABLE,

    MAIS SUR QUELLE PLANÈTE VIVONS-NOUS?

    C’EST TRÈS MALHONNÈTE DE LA PART DE IBK..
    IBK A TROMPÉ LE PEUPLE PAR SES SLOGANS…

    MAIS IL A AUSSI PRÉVENU LES MALIENS QUAND IL AVAIT FERMÉ LES ÉCOLES EN TANT QUE PREMIER MINISTRE DE ALPHA** nous allons envoyer nos enfants en Europe..ils viendront vous gouverner ici**

    CE MONSIEUR SE SAVAIT TRÈS MALADE ET CELA DEPUIS PLUS DE 15 ANS..
    IBK SOUFFRAIT DÉJÀ DE LA CIRRHOSE ÉPATHIQUE..PRESQUE CONDAMNÉ, CAR CETTE MALADIE DU FOIE EST INCURABLE..

    EN PLUS LES MALIENS VIENNENT DE DÉCOUVRIR QU’IL TRAINE UNE AUTRE MALADIE.

    IL SE SOIGNE DEPUIS 2013 AU FRAIS DES CONTRIBUABLES MALIENS..90% DE SES VOYAGES SONT POUR DES RAISONS MÉDICALES..FRANCE, SUISSE, TURQUIE, MAROC.

    RAISONS POUR LESQUELLES IL NE SAIT PAS CE QU’IL SE PASSE AU MALI, CAR PLUS PRÉOCUPÉ PAR SA SANTÉ.

    IBK EST LÀ POUR SON FILS KARIM ET NON POUR LE MALI..TOMY A TOUT ORGANISÉ COMME IL L’A FAIT AU GABON DANS LE CAS ALI, FILS DE OMAR BONGO.

    TOUT COMME AU GABON, LES POSTES CLÉS ADMINISTRATIFS COMME POLITIQUES SONT DETENUS PAR LA FAMILLE DE IBK..

    ISSIAKA LE BEAU PÈRE DE KARIM VA LUI SUCCÉDER, POUE ENSUITE PRÉPARER KARIM AU PERCHOIR AVEC UNE MAJORITÉ DE CLOWNS À L’HÉMICIRQUE..

    DES DÉPUTÉS INCULTES, DEMI LETTRÉS QUI VOTENT DES LOIS..TROUVEZ L’ERREUR…..

    AU SU ET VU DE TOUS, LA MAFIA FAMILIALE A ÉTÉ ÉRIGÉE AU MALI PAR IBK..

    LE MALI N’EST NI LE TOGO DE ÉYADEMA, NI LE GABON DE OMAR BONGO..

    NOUS ATTENDONS L’APRÈS IBK DE PIED FERME..

Comments are closed.