Élargissement de la base du gouvernement : Cheick Modibo Diarra dans de beaux draps

17

Formé le  25 avril 2012,  le Premier ministre de transition, Cheick Modibo Diarra, devra revoir  la composition de son gouvernement pour répondre favorablement à la demande de la Cédéao et surtout satisfaire les partis politiques. Un exercice qui s’annonce périlleux car entre les limites budgétaires et les équilibres politiques, il devra faire des choix difficiles qui devront l’amener à se séparer de certains de ses camarades ou proches au gouvernement après  une petite soixantaine de jours.

A l’issue de son 41ème sommet tenu vendredi dernier à Yamoussoukro, capitale politique de la Côte d’Ivoire, la Cédéao a appelé « à l’élargissement de la base du gouvernement en vue de garantir son exclusivité». Cet appel qui fait échos aux exigences des regroupements politiques qui réclament depuis plusieurs semaines un remaniement ministériel, met le Premier ministre de transition, Cheick Modibo Diarra, dans une situation très difficile, voire périlleuse car il est contraint à faire des choix difficiles qui devront l’amener à se séparer de certains de ses camarades ou proches à lui imposés par sa belle-famille, celle de l’ancien chef de l’Etat, le général Moussa Traoré avec qui il aurait ficelé la liste de son équipe dans le salon de celui-ci en présence de deux autres personnes dont un ancien ministre de l’équipement. Après plus de deux mois, il devra revoir cet attelage de 24 membres, dont trois militaires proches des soldats putschistes, trois femmes, dont l’une est originaire du Nord et des technocrates peu connus du sérail politique malien. Sadio Lamine Sow, seul ministre d’Etat, chargé des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, a la particularité d’être proche du président burkinabé, Blaise Compaoré, dont il était jusqu’ici un des conseillers spéciaux à Ouagadougou.

Les réactions et critiques relatives à la formation du gouvernement ne s’étaient pas d’ailleurs fait attendre en son temps. « Ce gouvernement a été formé en violation flagrante de l’accord-cadre » signé début avril par les putschistes et la médiation des pays d’Afrique de l’Ouest, qui prévoit la mise en place d’un « gouvernement d’union nationale composé de personnalités consensuelles », a dénoncé alors le Front uni pour la défense de la République et de la démocratie (FDR, opposé au putsch) dans un communiqué.

Le front favorable au coup d’Etat militaire, le Mouvement populaire du 22 mars (MP22), a lui  aussi critiqué en ces termes : « ce gouvernement n’est aucunement celui d’union nationale tel que voulu» par l’accord-cadre du 6 avril. Le MP22 constate que ce gouvernement fait de larges places à des Maliens, certes, mais des hommes plus engagés auprès de chefs d’Etat étrangers et des institutions régionales et internationales que dans la vie politique malienne ».

Leurs oppositions et leurs critiques viennent d’avoir raison du « mépris du Premier ministre » s’est félicité un vice-président du parti majoritaire, l’Adéma-PASJ, qui souligne que « le pauvre se trouve désormais dans de beaux draps car avec les limites budgétaires, il ne pourra pas composer un gouvernement pléthorique, donc il est obligé de se séparer de ses copains et autres proches de l’ancien chef de l’Etat, le général Moussa Traoré ». Reste qu’il ne peut  rien entamer avant le retour du président de la transition, Dioncounda Traoré, en France depuis son agression dans ses bureaux par de badauds le 21 mai 2012. Même s’il est nanti de pleins pouvoirs, le PM ne peut pas signer un décret de nomination du gouvernement. Pour dire, il doit descendre de ses nuages.

Markatié Daou

Commentaires via Facebook :

17 COMMENTAIRES

  1. Hey! CMD ne ceder pas a l’intimidation au Mali les gens sont tellement paresseux qu’il ne veulent pas travailler tout le monde veut etre ministre pour pouvoir voler les maigres resources du peuple. Continuer avec ton gouvernement de mission nous sommes fatigues avec ces soit disants politicians. Il faut appliquer la dictature pour pouvoir continuer ne se laisser pas faire. Ils veulent etre ministre juste pour pouvoir constituer un found pour leur partis.Maitenant la recreation est terminee place au travail. le laxisme ne marche pas c’est ce que j’avais a te dire.

  2. EN TOUT CAS QUE CA SOIT QUELQU UN POURRA DIRE LES 4 VERITES AU PTI CAPITAINE ET AUTRES….

  3. Cher Journal,qui vous a dit que cet idiot sera reconduit?on veut un nouveau PM et le reste suivra.CMD n’est pas l’homme qu’il faut.

  4. Il est évident que si les choses bougeaient un tant soi peu, personne n’aurait exigé le retour immédiat des politiciens. A part des communiqués, condamnations, des réunions et des voyages, nous maliens ordinaires n’avons absolument rien vu de concret. Au contraire, diversion sur diversion : arrestations et libérations intempestives, vols, pillages, viols jusqu’à Mopti, intimidations des journalistes, coups de marteau, assassinats. Retour de Balla et famille. Opposition à l’aide de la CEDEAO. Ce sont les populations aux mains nues qui souffrent le martyre, subissent toutes les privations et se battent au Nord. En définitive, face à un gouvernement et une armée fantoches QUI NE PEUVENT REAGIR QUE SOUS LA PRESSION NATIONALE OU INTERNATIONALE, c’est la société civile et religieuse qui est responsable de toute cette impasse.

  5. vingt ans ce n’est rien dans l;apprentissage de la democratie, regerde les grandes puissances occidentales, elles ont dure combien d’annees pour batir une democratie digne de ce nom, l;ammerique de puis 1776. Les crises socio -politique aide un pays a faire un bond democratique, c’est ainsi que la democratie avance.

    • Tu as raison! Enfin à ta manière!… Tu dis dis toi-même que que l’apprentiss&ge de le démocratie aux states a commmencé en 1776; En france, il a commençé en 1789… Et chez nous? T’as une réponse plus pécise?

  6. pauvre journaliste, apparemment tu n’as pas encore quitte les bancs de la flash. et tu ne maitrise en rien la situation socio-politique du pays. corrompu va avec ta plume acheter a la poubelle………..
    Ces 20 ans de démocratie ont servis a quoi pour le mali ??????????????????
    des corrompu reuni!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  7. Je préféré une union nationale autour du gouvernement qu’un gouvernement d’union nationale. Après la résolution du problème du Nord, faites le gouvernement que vous voulez. Quelque soit le gouvernement maintenant, il une union nationale autour.

    • MON FRERE DAOUDA
      VOUS AVEZ CARREMENT RAISON, CES CONS IN-CON-PETTANTS DE POLITICIENS N’ ONT RIEN A FOUTRE DANS CE GOUVERNEMENT,
      💡 MALIENS ATTRAPEZ LES ET CIRCONCISEZ LES A NOUVEAU, POURQU’ ILS SE CALME 😆

    • DAOUDA ❗ CHER FRERE ❗
      REGROUPEZ AUTOUR DU GOUVERNEMENT, LES MALIENS DE LA DIASPORAT DE MANIERE A CE QU’ ILS PUISSENT CONTRIBUER SANS PRETENDRE A UNE AUTRE RECOMPENSE QUE MORALE ET INTELLECTUELLE, PAS DE SALAIRE NI DE PRIME
      RESPECTS ❗

  8. Il faut qu’on ait un gouvernement crédible comme l’exigent la CEDEAO (Ouedraogo), l’UA (Ping) et l’ONU (Djinnit). En fait il faut un gouvernement de consensus avec un nouveau PM nommé par le président légitime (dixit Hollande).

    • 😳 QU’ ILS AILLENT SE FAIRE VOIR AILLEURS, CE GOUVERNEMENT AU MALI, PAS PLUS DE PLUS COMPETENT, Y AMENER DES FAINEANTS ET VOLEURS ET SURTOUT DES INCOMPETENTS DE PARTIS POLITIQUES CA AMENERAI DES JEUX POLITIQUES DANS UN GROUPE QUI A BESOIN DE DISCIPLINE ET D’ OBJECTIVITE, DE PRIORITE ET D’ ACTION… ❗ ❗

      😳 LA POLITIQUE AU MALI VOUS L’ AVEZ VU … UN DIONCOUNDA QUI N’ A PAS PU OUVRIR UNE CONSULTATION POUR SA SUCCESSION EN 40 JOURS, ILS ONT TOURNE ROND MORDANT(ESSAYANT EN TOUT CAS) LA PUCE DANS LA BELLE FOURRURE DE LEURS QUEUES… 😆 😆 ❗

      😉 💡 CES VIEUX DOIVENT ALLER, OU LES JEUNES DOIVENT LES ACCOMPAGNER DE FORCE A LA TOUCHE, CES CONS LA… 😆

Comments are closed.