IBK après son vote : « …Comment frauder quant on a l’assurance de l’estime de son peuple ? »

6
Le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta vote dans le bureau 14 de la capitale
Le président sortant Ibrahim Boubacar Keïta vote dans le bureau 14 de la capitale, lors du second tour de l'élection présidentielle, le 12 août 2018. © REUTERS/Luc Gnago

« J’avoue que c’est un grand bonheur. 2013-2018, cinq années révolues, mission accomplie. Il reste au peuple malien de redéfinir ce qu’il souhaite comme avenir entre les mains de qui ? c’est lui qui décidera aujourd’hui. Quel que soit cette décision nous l’assumerons, tranquillement et sereinement en confiance.

Je salue le peuple malien pour sa très grande maturité politique, démocratique et son civisme électoral exemplaire. Cela doit être salué. Nous avons voulu ces élections apaisées, Dieu semble nous avoir attendus. Le 1er tour, nous l’avons fait sous une fine pluie et voici aujourd’hui, nous attendons sous une fine pluie. L’Afrique est une Afrique de signes. Cela ne trompe pas.

Le peuple malien se rend aujourd’hui en ligne pour son irrésistible ascension. La trame de son histoire se remet en place. Je gage   que tout ce que nous avons connu comme difficultés sera de plus en plus derrière nous. Nous fûmes quand beaucoup n’y était pas. Ils sont en manœuvre pour faire croire que nous sommes dans une logique de fraude. Comment frauder, quant on a l’assurance de l’estime de son peuple. Que nous soyons vigilants. Qu’on ne réponde à aucune provocation »

Propos recueillis par Moïse Kéita

Commentaires via Facebook :

6 COMMENTAIRES

  1. Les militaires et leurs familles manques de moyens, les hôpitaux la honte du siècle l éducation n en parlons, la diplomatie inexistante, sécurité chaotique, IBK il faut quitté avant que les maliens vous chasse de la tete de ce pays!

  2. Avec comme parain comme les Bongo, et lesleurs sassou nguesso oui le peuple vituel peut etre, mais celui du malimali, personne ne veut plus de vous , incompétents, fait neant, voleur, et manipuleur

  3. Et de deux ! Ibk mord encore la poussière en France !
    Des marchands de sommeil ont fait croire qu’ils pouvaient faire gagner IBK en France. Ils se sont coalisés, dont certains venus du Mali exprès, pour bouffer le gros magot mis à leur disposition. Ils ont fini encore terrasser dans la boue de leur incapacité notoire.
    Avec 53,20% en faveur de Soumaïla Cissé, on les assommés encore. Ici il faut s’expliquer sur son bilan ! Ici on n’a pas oublié les dégâts causés par 5 ans de gabegie et de tâtonnements ! Ici la transparence est de rigueur. On surveille les votes, pas moyen de bourrer les urnes !
    Merci aux Maliens de France d’être restés fidèles à leurs engagements pour l’alternance en 2018. Ici on a qu’une seule langue donc une parole, que les billets d’argent volés dans les caisses de l’Etat ne travestiront jamaniis. Haro sur ces diplomates alimentaires qui se sont disqualifiés en prenant la tête de la campagne pour Ibk avec les moyens que nous leur avons alloués pour nous servir. Ces gens-là ne méritent plus notre considération la plus distinguée.

  4. 😊👤LES MALIENS SORTENT QUAND ILS ONT CHAUD AUX FESSES COMME EN 2013! CA SE VOIT L APAISEMENT LA BOMBANCE, ET ILS VAQUENT INSOUCIANTS ! CELA EXPLIQUE LE TAUX DE PARTICIPATION MEME FAIBLE IL REFLETE L ATTITUDE DU PEUPLE MOINS PREOCUPE PAR LA CHOSE POLITIQUE CE QUI EST A DEPLORER MAIS REFLETTE L AMOUR ENVERS LE POUVOIR EGALEMENT ENVERS L OPPOSITION! 👤😊
    😊VIVEMENT LA CONTINUITE DES ACTIONS DE DEVELOPEMENT ET DE STABILISATION😊

  5. Tous les chefs d’État, fraudeurs ou pas, disent tous qu’ils ont l’estime du peuple.
    Notre IBK ne fait pas dans l’originalité.

  6. Une élection présidentielle avec moins de 30% de taux de participation est vraiment de l’estime du peuple envers les politiques.Une chose est de gagner les élections une autre est d’arriver a accomplir sa mission dignement

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here