IBK sur une pente glissante… Insécurité grandissante, gouvernance tatillonne, cherté de la vie, accord d’Alger …

99

Parler de la situation du Mali qui se résume à quatre éléments fondamentaux : – Insécurité grandissante ; gouvernance tatillonne, cherté de la vie et chômage des jeunes, c’est faire le bilan de la gestion d‘Etat d’un homme dont l’arrivée était censé donner plus d’espoir aux maliens. Mais de nos jours, la désillusion se fait voir au grand jour et la montée de l’adrénaline face aux agissements, voir la présence de la force Barkhane qui représente aux yeux des citoyens, une sorte de tutelle française. Lisez l’analyse de Bokari Dicko.
C’est fort ce que bien de compatriotes qualifient « de fuite en avant » d’IBK et de son équipe, après plus de deux années de gestion d’Etat du Mali qui continue à agoniser (malgré les thérapies de chocs ), que je peux affirmer que le locataire de Koulouba malgré trois cartes qu’il a essayées dont Tatam Ly, Moussa Mara (deux jeunes loups aux dents acérées et longues) et le vieux briscard, Modibo Kéita, comme Premier Ministre de son premier quinquennat, est en passe d’échouer et de perdre la confiance des maliens, de façon trop dangereuse puisque faisant fi des conseils des uns et des autres. Ce qui rappelle son prédécesseur. Si les deux premiers Ministres se sont vite cassés les dents, le troisième quoi qu’on dise, a su éviter au Mali, une guerre aux conséquences graves pour la Nation grâce à son expérience, à sa sagesse et à son sens élevé de sauver le Mali.  Mais de nos jours, il fait l’objet de tirs à boulets rouges sur sa gestion à telle enseigne que sa démission est demandée. C’est la consternation et la stupéfaction.


L’accord d’Alger bat de l’aile

Evoquer le règne d’IBK : « L’Homme de parole », en bambara : « Le Kankéléntigi », c’est décrire le ras-le-bol général des maliens dépités et surpris par sa gestion actuelle du Mali qui n’a rien à voir avec ses promesses de campagne dont le slogan fétiche était : « le Mali d’abord ».

Refondation de l’armée

Primo, la confiance des maliens en cet homme était dans un premier temps, est qu’ils pensaient qu’IBK allait faire de la libération de Kidal, son cheval de bataille avec comme cheval de bataille, la refondation des FAMA et leurs rééquipements pour reconquérir Kidal. La désillusion a été totale par la signature d’un accord que votre journal et tous les patriotes avisés avaient dénoncés et fustigés puisqu’impossible d’être appliqué compte tenu de points difficiles. Le constat est que plus de six mois aujourd’hui, cet accord bat de l’aile.

Et pire, les attaques avec leur corollaire de morts, de blessés et de dégâts matériels sont devenues monnaie courantes au vu et au su des forces internationales telles que Barkhane et MINUSMA. L’espoir pouvait être permis si au moins, les groupes armés avaient été démobilisés et leur désarmement débuté. Rien de tout cela à ce jour n’a été entamé. Où sont passés le renforcement de l’armée et la légitimité de l’Etat du Mali  avec les attaques des positions de l’armée jusqu’au centre du pays? That’s the question !

Cherté de la vie

Secundo, la cherté de la vie malgré les chiffres mirobolants du département de l’Economie, des Finances et du Budget parlant tantôt de la croissance, tantôt des accords de financements ou de décaissements sans que le panier de la ménagère ne le sente. Au même moment, les salaires stagnent pendant que les caisses de l’Etat sont vidées pour des besoins incessants de voyages ou de missions onéreuses pour le contribuable malien. Pour preuve et de l’avis général des maliens, rarement, el chef de l’Etat séjourne deux semaines de suite au Mali sans qu’il ne voyage pour quels résultats ?

C’est ce qui explique de nos jours, un ras-le-bol général de nos compatriotes qui ne se gênent plus pour accuser le Président IBK, d’avoir manqué à « ses engagements ». Partout où nous nous sommes rendus de Bamako, comme à l’intérieur du pays, le mécontentement se lit sur les visages et dans les propos souvent virulents à l’encontre du régime actuel qui est accusé de tous péchés d’Israël : mauvaise gouvernance, corruption, chômage, insécurité (attentats, attaques des positions de l’armée…). En un mot, la déception est trop grande chez nos compatriotes qui ne comprennent plus la direction que le navire IBK a prise et veut emmener le Mali ?

L’insécurité

Tertio, la question de l’insécurité est devenue le sujet de discussions des maliens qui ont été abasourdi, voir estomaqués par l’attentat du « Radisson BLU » avec son corolaire de morts et de blessés, les attaques de bandits dans al capitale et partout sur le territoire national, les FAMA n’étant pas non plus épargné, la psychose a gagné les rangs et les citoyens en savent plus de quoi demain sera fait malgré les mesures prises pour y faire face?
D’Où cette récurrente question : le Président est-il encore capable de conduire le bateau-Mali à bon port?
Que s’est-il passé depuis qu’il a accédé à Koulouba grâce à une volonté populaire extraordinaire ?

« Les langues se délient et les critiques deviennent de jour en jour, plus acerbes à l’encontre du locataire de Koulouba, visiblement trahi par ceux-là même sur qui il comptait », me confie un connaisseur.

« Gouverner, c’est prévenir », dit-on. De nos jours, les personnes interrogées se demandent si le Chef de l’Etat à l’allure où il évolue à la tète du Mali, avait prévu de tel scénario ?
Si dans l’avant dernier numéro de « JA », le Président IBK affirme n’avoir pas trahi les maliens, de l’avis de bien de compatriotes que nous avons interrogés, pensent tout le contraire. Certains préfèrent ne même par s’exprimer tellement qu’ils sont déçus. « Nous regrettons amèrement aujourd’hui d’avoir voté pour cet homme. Ceux qui n’ont pas voté pour lui, avaient vu juste. Mais il fallait qu’on essaye cette carte. Nous tirons maintenant la leçon», me confie-t-on ça et là.

Un sursaut  national s’impose

Ce qui est vrai, c’est qu’au Mali, beaucoup de citoyens regrettent la gestion actuelle du pouvoir et commencent à désespérer de la façon dont le « Kankélentigi » et son équipe gèrent le Mali aujourd’hui. « IBK est exactement comme ATT vers la fin de son second mandat, voir pire », explique un retraité. Un autre renchérit : « IBK, AOK et ATT, même tabac d’une même pipe. Ils ont trahi le Mali. Ils n’ont jamais eu la solution de développer ce pays.

Bien au contraire, ils l’ont détruit à telle enseigne que des acquits ont été anéantis mettant ainsi  le Mali dans la situation actuelle d’instabilité et de doute pour l’avenir de milliers, voir des millions de jeunes, qui constituent  la relève de demain. En tout cas, pour sauver le bateau Mali, un sursaut national s’impose et le plus rapidement possible», martèle-t-il.

La bénédiction du peuple

Dans ce cas, Monsieur le Président, assumez-vous car, le peuple souffre et beaucoup. D’ailleurs, vous n’avez pas besoin d’hésiter, il n y a rien à craindre car, c’est lui qui vous a élu et aura le dernier mot face à n’importe qui. Le président François Hollande ne l’a-t-il pas martelé au cours d’un discours qu’ils respecteront « la volonté du peuple malien souverain ».
Aux forces vives de la Nation, je les invite à se donner la main pour éviter à notre pays une situation catastrophique qui profile à l’horizon avec un échec cuisant de la mise en œuvre du fameux accord obtenu aux forceps malgré les mises en garde des forces patriotiques en son temps, pour sa mise en application.

Classe politique et une société civile absente

Aujourd’hui, l’impopularité de la classe politique et d’une certaine société civile devenue plus mercantile, saute aux yeux. De l’avis général, il y a vraiment une compassion pour les FAMA qui pour la plupart de nos compatriotes, ont découvert avec stupéfaction, la trahison de cette classe politique dirigeante depuis plus de vingt et quatre années et qui continue sa boulimie du pouvoir sans humilité et compassion pour la misère grandissante de la majorité de maliens.

En clair, après vingt et quatre années d’apprentissage démocratique, les citoyens maliens découvrent une certaine classe politique et une société civile fébriles, presqu’absente et incapables de s’assumer par des projets de développement harmonieux pour le Mali. Mieux, beaucoup de citoyens que nous avons interrogés reconnaissent que sous le régime de l’UDPM, le Mali n’a pas subi une telle humiliation et une gestion des plus chaotiques.

Et pour cause, en ce temps, militairement, le pays de Soundiata Kéïta, de Babemba Traoré, El Hadj Omar Tall, de Firhoun, était craint à cause de son armée, qui était enviée, sa politique de l’éduction et de la santé, pareille. De nos jours, le constat est très amer à telle enseigne qu’il provoque des réactions de condamnation pour dénoncer le bilan de nos « grands démocrates ».

Face à des compatriotes ulcérés par la gestion d’Etat actuelle, la présence de la force Barkhane et de la MINUSMA dont les actions n’arrivent toujours pas à apporter leurs fruits, IBK saura-t-il sortir enfin le grand jeu pour emmener à bon port le navire Mali ?

Attendons de voir en 2016 !

Bokari Dicko

PARTAGER

99 COMMENTAIRES

  1. Toutes les parties signataires doivent faire comme IBK, ils doivent faire preuve de bonne foi. Le respect scrupuleux de l’accord par les belligérants est la seule manière de donner une suite favorable à la crédibilité de l’accord. Le respect de l’accord du 20 Juin est le seul moyen de sortie de crise qui date depuis fort longtemps. J’invite tous parties à faire preuve de bonne foi, de responsabilité et de maturité.

  2. ILS ONT ENCORE ENVAHIR LE SITE AVEC LEURS COMMENTAIRES DE MENSONGES. ON CONNAIT TOUS LES RÉALITÉS DU TERRAIN ARRÊTEZ VOS BLA BLA BLA MENSONGE. NOUS LE BAS PEUPLE NOUS SOMMES FATIGUES DE VOS MENSONGES INTERMINABLES. DIEU NE DORT PAS C’EST TOUT CE QUE ON A A VOUS DIRE.

  3. Je ne sais pas exactement le temps que ce journaleux a pris pour concocter cette bêtise mais je dirai qu’il est en retard car des journaleux vendus et véreux de ce pays l’ont devancé sans succès car le peuple n’est pas du tout dupe.
    Moi je sais pas ce qui motivent ces personnes qui tiennent de tels propos car cela laisse à croire qu’ils ont plus besoin des magiciens que d’un président. Pour quelqu’un qui réfléchit je pense qu’il aurait pu être capable de voir les choses de manière objectives car ce n’est pas en deux années avec une partie du pays en proie à une rébellion qu’on fait d’un pays le plus développé de l’Afrique de l’ouest.
    Entre l’urine et le déchet, il faut choisir l’urine et donc si l’occasion se présente on choisira encore IBK.

  4. A mon avis, le Mali ervient d’une crise militaro-politique qui a fragilisé le tissu social. Pour recoudre ce tissu social, il faut de la part de tout un chacun une volonté ferme car on ne peut avoir la paix et la réconciliation que si nous nous donnions les moyens pour y parvenir. Et cela réside dans note état d’esprit et l’acceptation de l’autre tel qu’il est sans distinction de race et d’ethnie.

  5. Les journalistes maliens sont des spécialistes de la rumeur ; en réalité ils sont le bouc émissaire de certains politiciens qui passent par eux pour faire circuler les opinions incendiaires.
    Nous voyons les résultats des deux ans de gouvernance d’IBK et nous savons que très bientôt l’impact se fera sentir sur nos poches.

  6. Moi je pense que nous devons voir les choses en face ; on parle de cherté de la vie comme si c’est sous l’aire IBK que ce phénomène a commencé. Nous devons tous à notre niveau jouer notre part pour accompagner les autorités dans leur volonté d’offrir une vie meilleure à la population.
    La croissance se fera sentir sur la population mais il faille que nous soyons un petit peu patient.

  7. Les objectifs d’IBK sont de redynamiser la société malienne ; il est en train de le faire. Les partenaires techniques et financiers lui ont réaffirmé leur engagement à l’aider dans cette optique.
    Mais nous ne devons pas nous leurrer car ce n’est pas en deux ans qu’on va résoudre des problèmes datant de 40 ans. Ouvrons un peu les yeux.

  8. Monsieur le journaliste, je te rappel qu’on est dans un pays de droit et IBK est un homme de droit car il est le chef suprême de la magistrature, alors il sait ce qu’il fait.
    Le président est un homme véridique, mais malgré tout cela, certains cherchent à rendre la situation beaucoup plus compliqué.

  9. Le président IBK, est un président légitime et légalement élu avec 77,61% de voie, cela prouve que la population est avec lui.
    Depuis l’indépendance jusqu’à nos jours aucun président n’a eu un tel pourcentage lors des élections et n’a jamais été comme IBK.

  10. IBK mène des actions dans les secteurs importants de la société notamment l’agriculture, l’eau, l’électricité et les routes. Ces actes sont de natures à favoriser le bien-être de la population.
    Il faut donc nous éviter des problèmes de la colonisation et faire face aux défis du moment.

  11. IBK est l’homme de la situation, il est la solution à tous nos problèmes.
    On sait que les journalistes Maliens ne réfléchissent même pas avant de rédiger leurs articles.
    La remise des tracteurs aux paysans, et la distribution des logements sociaux ont été l’une des choses la plus importantes qu’un dirigeant Malien n’a jamais faites.

  12. Ce sont les détracteurs d’IBK qui veulent le voir mort, politiquement parlant, car il est en phase de faire ce qu’ils n’ont pas pu faire. IBK est en train de faire régresser la corruption qui était le mal majeur de la société Malienne et bien d’autres choses encore.
    Le Kankélétiki relève toujours les défis et j’ai foi en lui…

  13. Le chômage sous l’ère IBK a baissé d’un cran. En effet, lors de son accession à la magistrature suprême a décidé de faire son cheval de bataille le chômage des jeunes aà travers la création de 200 000 emplois. Et en deux ans, il a crée 81 000 emplois. Ce qui est à féliciter et à encourager.

  14. La signature de l’accord de coopération signé entre la France et le Mali, pour renforcer la défense et la sécurité du pays, la mort de WADOUSSENE est un exemple de cela.
    IBK se sacrifie pour son peuple, il fait tout pour le bonheur des Maliens.

  15. Concernant l’équipement de nos forces de défense et de sécurité, je pense que les différents partenariats de sécurité signés par l’Etat et les USA sont des preuves de ce engouement. En plus, il a promis lors de sa tournée à Ségou de doter l’armée d’un hélico. Chose qu’il a réalisée. Donc, faisons confiance au président.

  16. On reconnait la capacité d’un journaliste à travers ses articles et ces idées qu’il évoque.
    Vous ne dites que des mensonges, alors arrête de dire des bêtises sur l’autorité du pays.
    Les vrais ennemis du pays sont ceux qui critiquent le président et son gouvernement.
    On sait réellement que vous êtes en complicité avec certain opposant comme TIEBLE DRAME qui cherche à rendre la situation beaucoup plus difficile en critiquant IBK.

  17. Les chiffres montrent les avancées d’IBK mais l’impact sur le panier de la ménagère n’est pas automatique. Il faudrait que les autorités compétentes communiquent dans des émissions télés et radios pour expliquer cela aux populations qui s’en tiennent qu’aux commentaires des uns et des autres dans les grins et autres lieu de rassemblement de profanes en matière d’économie et de gestion.

  18. Le premier accord était celui de TABARASET en 1991 et l’accord d’Alger en 2006 sous le régime d’ATT, résultat 0
    Le pacte national en 1992 sous ALPHA OUMAR KONARE, résultat 0
    Flamme de la paix en 1993 également sous ALPHA OUMAR KONARE, résultat 0.
    La mise en application de cet accord du 20 juin 2015, permettra de renforcer l’unité nationale et garanti la sauvegarde de l’intérêt générale.

  19. Lorsqu’il existe un différend entre deux groupes différents, il faut obligatoirement le compromis, pour la réglementation du conflit, lors de la signature IBK a été digne, respectueux, et responsable.

  20. Pour ma part, le président IBK a hérité d’un pays presqu’à l’agonie. Mais grâce à sa détermination et son amour pour la mère patrie, il a su redonné vie à ce pays. Partant de là, je souhaiterais que nous peuple du Malien, encourageons le président a redoublé d’effort afin de sortir le pays dans sa situation actuelle.

  21. C’est grâce à la signature de l’accord que les bailleurs de fond ont commencés à faire face au Mali.
    La signature de l’accord de paix et la réconciliation est une grande étape pour le maintien de l’ordre et la sécurité dans le pays.

  22. En deux ans de gouvernance, il est possible de faire des miracles quand le pays était stable. Mais tous les secteurs étaient désorganisés et dans de telles conditions il est difficile de faire des investissements car il faut une traçabilité des fonds injectés mais cela n’est possible sans une restructuration des institutions en charge de ces dossiers et les actions sont en cours pour cela alors attendons l’heure du bilan pour juger.

  23. Pour tous bons citoyens épris de paix savent que l’accord de paix et de réconciliation nationale est une issue de sortie de crise même si celui-ci n’est pas parfait. Il va s’en dire que tous devrons faire bloc autour du président afin que sous sa houlette le pays sorte de sa léthargie.

  24. Monsieur le journaliste, tous ceux ce vous disent dans vos articles sont loin de la réalité car, grâce à la signature de l’accord de paix et la réconciliation du 20 juin dernier permet au Mali de tourner la page de 20 ans de corruption, de vol, du chômage, de détournement du dernier publique.
    L’arrivée d’IBK a permis beaucoup de d’atouts positifs sur le plan du dévéloppement du Mali alors VIVE IBK Pour cette année 2016

  25. IBK ne mourra pas de la bouche de ces opposants malhonnêtes qui veulent sa perte mais ce n’est que peine perdue. IBK est le choix du peuple et il le reste jusqu’à preuve de contraire.
    Il fait tout ce qui est en son pouvoir pour aussi pour répondre à leurs préoccupations.

  26. Contrairement à ce que vous dites mon très cher journaleux, je pense que le président s’efforce à doter notre armée de moyens matériels et financiers afin qu’elle puisse jouer son rôle régalien. Pour preuve, la loi sur la programmation militaire, les coopérations sécuritaires et j’en passe. C’est pour dire que l’Etat fait des efforts même si beaucoup reste encore à faire pour cette armée.

  27. Certes l’accord de paix et de réconciliation signé à Alger par le gouvernement et les groupes rebelles n’est pas parfaite, mais ouvre une porte vers le retour de la paix et la réconciliation nationale de tous les fils et filles du pays. Donc mon cher journaliste, arrêtez un peu avec vos analyses stériles.

  28. La lutte anti-corruption est une lutte très complexe car elle est le fait de tous sans exception. Pour ce faire, il faut une volonté commune sans laquelle nous ne parviendrons pas à bouter ce phénomène hors de nos frontières. Car, on aura beau prendre les mesures d’éradication sans une implication de tous, nous n’arriverons pas.

  29. Je pense que la corruption sous l’ère du président IBK a beaucoup baissé et les indices en témoignent. Force est de reconnaître que beaucoup de mesures ont été prises quant à traquer les acteurs et à les punir. A mon humble avis, j’estime qu’il faut attaquer le mal à la racine c’est-à-dire UN CHANGEMENT DE COMPORTEMENT.

  30. Chers journalistes maliens,ne vous bornez pas à vouloir instaurer ce climat de peur et de terreur dans notre pays.
    Depuis les événements du Radisson,les décisions qui ont été prises ont permis d’améliorer la situation sécuritaire et tous les maliens en sont fiers…

  31. Dans un pays qui sort d’une crise comme le nôtre,nous ne devons pas être aussi pressés pour ressentir les impacts de la croissance.
    Nous devons plutôt être patients pour permettre aux autorités de consolider cette croissance afin que les retombées soient durables.

  32. Dire que la vie est devenue plus chère avec l’arrivée du président IBK,c’est vraiment faire preuve de mauvaise foi.
    Il est venu trouver cette situation et c’est lui qui fait tout pour y apporter des solutions.
    Les maliens commencent même à ressentir les retombées de ses actions.
    Merci IBK…

  33. Le président IBK s’est consacré à donner un nouveau visage à notre armée et cela se sent sur le moral de nos soldats.
    nous avons aussi assisté à des changements au sein de cette armée qui font que la population a plus de confiance en elle.

  34. Tout accord appelle à une coopération des uns et des autres.
    Dans le cas de notre pays,nous savons que le président a fait tout ce qui était nécessaire et continue toujours de faire tout son possible pour nous ramener la paix.
    Il est donc important de reconnaitre les efforts de cet homme.

  35. Le président IBK est celui qui a tout fait pour obtenir les accords de paix à travers des négociations et des concessions.
    Et il continue encore à tout faire pour donner la paix à notre pays.
    Merci président pour tous vos efforts.

  36. Avant de publier de telles sottises que vous appelez analyse,vous devez d’abords savoir et souligner que c’est avec IBK que cet accord a été acquis.
    Alors,ne cherchez pas à désinformer les maliens avec des analyses trop subjectives.

  37. Il est vraiment important de reconnaitre les efforts des uns et des autres pour sortir ce pays du trou.
    Le président IBK a réussi à faire en deux ans ce que d’autres n’ont pas pu faire en deux mandats.
    Que voulez vous de plus?
    Soyez quand même honnêtes et reconnaissez les mérites de l’homme…

  38. Toute personne capable de s’asseoir pour dire que les deux ans de gestion du président IBK ne sont bons,sont vraiment des personnes de mauvaise foi.
    Je pense que cet homme a plutôt réussi sa mission et donne de l’espoir aux maliens de bon sens.

  39. Le bilan est positif pour notre pays qui avait besoin d’un homme d’une grande vision et ambitieux comme Le président Ibrahim Boubacar Kéita
    Certes le but a été tumultueux mais il a su rattraper le retard.

  40. Les accords sont rentrés dans leur phase d’application avec la libération de prisonniers, le cantonnement et le désarmement des ex-combattants. Il faut noter la mise en place de la commission vérité et réconciliation donc nous devons croire et ne pas se laisser emporter par le désespoir

  41. Depuis la signatures des accords de paix les deux partis ont montré leur volonté manifeste d’aller à la paix et cela a porté ses fruits. Les choses avancent même ces journalistes, par leur manque de professionnalisme et de maturité, montrent que les choses vont mal.

  42. L’état veut construit une armée forte et républicaine et compte mettre les moyens pour lutter efficacement contre le terrorisme. Il a même signé des accords de défense avec les USA et l’UE qu’il faut saluer. Nos forces ont aussi reçu des engins roulants pour faciliter les patrouilles donc beaucoup est d’être fait pour la sécurité au Mali

  43. Ces accords nous permettront de sortir de cette situation. Nous comptons sur la bonne foi et l’engagement total des différents partis signataires des accords pour trouver une issue parfaite de cette crise.
    Déjà nous pouvons dire que les choses vont bien avec le cantonnement et l’insertion des ex-combattants dans l’armée est une preuve que nous allons progressivement à la paix.

  44. Nul n’est à l’abri des attaques terroristes aujourd’hui malgré les moyens qu’on peut disposé car on ignore jusque-là leur réelle motivation. La population doit être vigilante et coopérative avec les forces de sécurité pour coincer ces barbares

  45. Le président IBK encourage les accords de paix. Il souhaite dans les prochains jours faire un remaniement pour permettre l’entrée des différents partis au gouvernement.
    Le terrorisme est un phénomène qui ne prévient pas donc c’est trop dire de trouver une solution à la malienne.

  46. Je sais pas ce que ce journaliste veut nous montrer à travers cet article enfantin où du moins il est étranger.
    A travers les visites d’état, le président a beaucoup apporté aux régions du Mali qui étaient délaissées. Il a apporté le développement tels l’électrification, l’eau potable, la construction de centre de formation féminin et des usines .

  47. A travers les reformes, nous pouvons dire que IBK est au travail pour le bien-être du peuple malien.
    L’assainissement des finances avec le travail remarquable du jeune dynamique IGOR laisse croire que le mali va mieux.

  48. C’est la relance économique qui est importante pour notre pays car on a besoin surtout des compétents pour servir le pays en héritant d’une caisse vide donc il faut les travailleurs
    IBK a vraiment réussi son pari
    Merci président

  49. Articles nul aux journalistes con
    Aux journalistes con les articles nul…
    n’importe quoi ce contenu

  50. Mr. Le journaliste, le moment n’est pas d’inciter les maliens au révolte, nous avons confiance aux promesses du président IBK et ce n’est pas toi qui nous fera retiré ses promesses.

  51. Je me demande comment des journalistes comme celui peuvent avoir de libres circulations d’article au Mali ?

  52. Il ne faut pas mettre le peuple contre le gouvernement, nous avons choisi IBK pour la gestion de ce pays, et nous sommes sûr de lui, un jour tous les maliens serons d’accord.

  53. Quand même un journaliste con ne peut pas nous pousser à détester un président que nous avons choisi ensemble. Nous aimons le président IBK et nous le supportons jusqu’au bout.

  54. Mr. Le journaliste où est vraiment votre problème ?
    Nous ne sommes pas à la fin de mandat du président IBK, je viens de faire juste deux ans et toi tu veux que tous se règle à partir d’un claim d’œil.

  55. Nous ne sommes pas des étrangers à la compétence du président IBK, il est vraiment l’homme de la situation, nous devons continuer de garder confiance en lui.
    Vive le Mali unis.

  56. Nous ne sommes pas des étrangers à la compétence du président IBK, il est vraiment l’homme de la situation, nous devons continuer de garder confiance en lui.
    Vive le Mali unis.

  57. Mr. Le journaliste épargne nous tes critiques, nous ne sommes pas en position de garder en autre façon les compétences du président IBK, laissez-nous tranquille.

  58. Nous avons espoir au président IBK et à ses projets pour le bien être du Mali, on se rappel qu’on l’a choisie dans des conditions misérable…
    Et Dieu merci aujourd’hui nous constatons que ça commence à aller…

  59. Bonjour

    Définitvement cet article ressemble plus à une incitation à la revolution , une mauvaise analyse qu’un simple constat de la situation du MaliBa.
    Il était de toute évidence après le déclin de pays en 2012, la principalre tâche de tout bon président est de former une coalision contre les attaques extérieures ( aqmi, ançar dine, boka haram etc…..) de s’entoutrer de soutien , de faire revenir les pays amis et partenaires, et j’en passe
    Secondo, le président s’est atelé à redonner confiance à notre armée ( recrutement, armement, formation et autres), et si vous croyez que cela peux prendre deux ou trois , franchement allez réviser vos cours de journalisme.
    Dans le même sens , sécurisé le térritoire Malien, les citoyens, faire venir des partenaires, investisseurs, coopérants. Et même l’école qui fesait défaut dans notre pays c’est presque stabilisé.
    IBK est bien et sans doute l’un des meilleurs sur notre continent , alors j’appel à la vigilance, au patriotisme, au bon sens, car dans ce pays notre Maliba ( à l’intérieur comme nous les enfants issu de l’immigration) nous aimons notre pays et soutenons notre président

  60. Ces partis politiques préfèrent passer tous leurs temps à critiquer le président de la République au lieu de l’aider à construire notre pays. Par contre, ils doivent s’en prendre à ceux qui ont passé dix à la tête du sommet sans pourtant réalisé la moindre inquiétude des maliens.

  61. De toute évidence, ce n’est pas du jour au lendemain que tout peut rentrer dans l’ordre. Quand même, la participation des partis politiques à la convalescence du pays est opportune. Le président Ibrahim Boubacar Keita est venu trouver le Mali dans une phase critique. Il lui faut du temps pour sortir ce pays dans la crise.

  62. Le président IBK a sauvé l’honneur et la dignité du Mali. A travers la crise, les maliens ont subi toutes sortes d’humiliation. Les maliens voyaient leurs honneurs et dignité complètement bafouer. Mais ils savaient que leurs seul et unique espoir, pour redresser cette situation était IBK, raison pour laquelle, ils l’ont élu à 77%.

  63. Les années passées par IBK au pouvoir ont été un combat de la paix et pour la stabilité du pays. Il est venu au pouvoir, trouvé le pays plongé dans un gouffre profond de crise. Il est venu trouver le pays dans une crise sans précédent. Il s’est battu et à obtenir en très peu de temps, la signature d’un accord de paix. Son combat de tous les jours s’oriente à présent vers la stabilité totale du pays.

  64. Il faut du temps pour sortir ce pays dans la crise, même cinq ans est insuffisant pour cela. Comme nous le savons tous notre pays est plongé dans ce trou cela fait au moins 20 ans. Donc, patience.

  65. Les maliens doivent prendre leurs mal en patience, tout finira par etre résolu. Par contre, nous devons comprendre que ce n’est pas du jour au lendemain que les choses pourront voir le jour.

  66. L’accession d’IBK à la tête du pouvoir a coïncidé avec beaucoup de problème. Deux ans ne peuvent guère sauver le Mali. Donc, de grâce attendez la fin de son mandat pour pouvoir le critiquer.

  67. Les gens ont beau dit tout ce qu’ils pensent sur la gouvernance d’IBK et son gouvernement. Ils continuent d’avancer, ils n’ont jamais renoncés à leur quête qui est la suivante redonner au Mali une image approuvable.

  68. Le Mali est à nous tous, et non à Ibrahim Boubacar Keita et son gouvernement. De ce fait, il est normal que nous unissions nos forces pour la sauvegarde de notre pays. Certes, nos dirigeants jouent leurs rôle, mais à nous aussi de contribuer à la reconstruction de notre pays.

  69. C’est vrai que le Mali a traversé des moments difficile ces derniers temps. Mais est ce que nous pouvons dire que c’est le gouvernement IBK qui est la base de ce malheur. Soyons reconnaissant envers nos dirigeants, quoi qu’il en soit ils ont fait de leur mieux. Ils ont trouvés le pays dans cette phase difficile, ils font tous leurs possibles pour le sauver. Par contre, ne restons pas à côté et les critiqué, unissons nos forces et sauvons le Mali.

  70. Nous savons tous que le Mali va bien, seulement que le coup d’Etat du 22 mars nous a mis dans un contexte embrassant. Je ne suis du même avis que ceux qui disent que le régime actuel est la cause de ce qu’il arrive à ce pays. Nous savons tous que bien avant l’élection d’IBK au pouvoir, le Mali souffrait déjà.

  71. Depuis l’arrivée d’IBK, il est en train de redresser lentement mais surement toutes secteurs Etatiques. Le pays malgré, la crise multidimensionnelle, il a su repartie sur de nouvelle base. L’économie, l’agriculture, l’éducation, la mine et tant d’autre domaine commence à se rétablir durablement.

  72. IBK a promis de combattre la corruption et les détournements des deniers publics. Sa lutte devient de plus en plus objectif. Tous voleurs comparaîtront devant la justice, c’est une question de temps. La balle est dans le camp de la justice, puisse que la justice est indépendante alors tout le monde attend la justice. Et voilà le procureur général qui rassure la population de la circulation des dossiers.

  73. Pour votre information les rapports du VEGAL ne sont pas ignorés par IBK. Ils sont déjà en possession de la juridiction compétente. Nous sommes dans un pays démocratique, alors le pouvoir exécutif ne peut interférer dans le domaine du pouvoir judiciaire. Donc la justice malienne traite d’abord les différents dossiers avant de se prononcer. IBK a belle et bien dit « nul n’est et ne sera au-dessus de la loi » 😳

  74. Concernant l’affaire de l’insécurité le gouvernement se bat corps et âme pour mettre fin à ce fléau. IBK et son gouvernement tentent de tout mettre en œuvre pour que les attaques prennent fins, Le ministre Sada Samaké a mal géré le problème et IBK et son PM Modibo Keïta se chargeront de mettre à la porte tous les Ministre incompétents. IBK a commandé des avions militaires et plusieurs autres équipements pour sécuriser les frontières et la population.

  75. IBK a gagné son pari d’une manière général. Malgré, qu’il ait hérité d’un pays qui persiste depuis fort longtemps dans une crise multidimensionnelle, il n’était très évident qu’IBK en résulte, ainsi. Sa gouvernance est salutaire car il est actif dans plusieurs domaines.

  76. ➡ Le retour de la paix dans le nord Mali est certes difficile, mais possible. Tout le peuple malien doit se mobiliser derrière nos leaders, IBK et son gouvernement sont engagés, déterminés pour la lutte du retour et le maintien de la paix et la réconciliation dans le nord Mali. La crise du nord Mali est une crise qui date depuis la veuille de l’indépendance. C’est normal que les maliens doutes de cet accord, car la crise a connu des confusions et beaucoup d’atrocités qui continue jusqu’à présent. Mais IBK et son gouvernement œuvrent pour une paix possible et durable. Les maliens doivent accorder la confiance totale à nos leaders. ➡

  77. La vue la situation et le mode de gouvernance d'IBK nous remarquons que lentement mais surement, il est en, train de relever le défis qui lui a été confié dès sa prise de fonction. La tâche est vraiment pénible mais le président se défend d'une manière salutaire.

  78. La signature de cet accord est favorable pourvu que la paix revienne au Mali. Le gouvernement est actif pour la mise en œuvre effective de cet accord. Cet accord de paix est très favorable pour notre pays car la paix, sécurité, l’intégrité territoriale et la constitution reste toujours à préserver.

  79. La paix sur le papier n’est pas forcement la paix sur le terrain. Certes, IBK et son gouvernement sont conscients de cela, mais l’accord la mise en application rencontre des difficultés ardentes mais pas insurmontables. Les différents acteurs doivent se faire confiance, le gouvernement est déterminé pour le en œuvre effective de l’accord de paix et de réconciliation.

  80. Nous n’avons que faire de vos diffamations dans ce pays, vous nous la cassez les oreilles chaque jour que DIEU fait !!! Nous en avons marre d’écouter vos conneries tous les jours !!!

  81. IBK est celui dont le MALI avait besoin pour se relancer économiquement, sur la scène internationale, pour entamer un procédure de développement durable, pour permettre au MALI de préserver son intégrité territoriale et de faire régner la paix et la sécurité dans notre pays !!! Et il est en train d’accomplir ces différentes tâches à merveille !!!

  82. Je me demande comment est-ce qu’on peut en vouloir jusqu’à ce point à quelqu’un qui fait tout ce travail pour le MALI et les maliens, quelqu’un qui se donne corps et âme pour le développement de notre pays ? A ce que je vois c’est de la pure méchanceté !!!

  83. Nous avons cru en lui, plus de 77% des maliens l’ont choisi pour leur sortir de la merde dans laquelle ils étaient plongé depuis plus de 20ans, il l’a fait !!! Nous le voulions pour mettre le pays sur la bonne voie de développement, il est en train de mettre en place une solide base de développement pour notre pays, de quoi avons besoin encore !!!

  84. Les journalistes maliens ne se lasseront jamais de vouloir créer une sorte de tension entre le gouvernement et la population tous les jours !!! Ce qui m’étonne le plus, est qu’ils font cela sans raison valable !!!

  85. Ces journalistes sont un vrai tas de merdes dans ce pays, des journalistes qui ne sont même pas capable de nous donner de bonnes informations en temps réel, ils ne savent que dire du mal du régime et de son entourage !!!

  86. Ces journalistes de con ne vont jamais nous laisser tranquille dans ce pays, ils sont toujours là à envenimer les situations et à dire du n’importe quoi !!!

  87. Ces journalistes de merde nous portent la poissent à chaque fois, nous ne pouvons jamais être tranquille dans ce pays !!! Tous les maliens cherchent une porte de sortie, pourquoi voulez-vous faire perdre espoir aux gens ?

  88. Monsieur le journaliste, vous croyez impressionner les gens peut-être avec ces informations venues du grand marché, là où on dit tout et n’importe quoi à la fois !!! Vous rêvez en plein midi !!! 👿 👿 👿

  89. Laissez-nous tranquille avec les bêtises qui vous servent d’article, trouvez-vous une autre occupation et laissez le journalisme, ce n’est pas votre métier mon cher !!!

  90. Vous n’êtes qu’un sale journaliste, Bokari Dicko. Ibrahim Boubacar a toujours fait et continuera de faire la gloire des citoyens maliens. Ce n’est pas à cause de votre article de con que nous allons laisser tomber cet homme qui ne ménage aucun effort pour notre bonheur.

  91. La cherté de la vie dans notre pays a été le quotidien des maliens depuis la gouvernance d’Alpha Oumar Konaré en passant par celle d’Amadou Toumani Touré, le médiocre des chefs d’Etat médiocres de cette planète. Je me souviens lors d’un de ses discours, ATT disait aux maliens que chacun est entre les mains des bienfaits et des bénédictions de sa chère mère (en Bamabar: Bè bi Ba bolo). Ce n’est pas aujourd’hui que le malien est confronté à ces maux, il s’agit de la cherté de la vie et du calvaire au quotidien de la ménagère.

  92. La cherté de la vie n’est pas une chose d’extraordinaire dans un pays qui traverse la crise. Au moins Ibrahim Boubacar a pris le pouvoir en faveur de cette crise, contrairement à ses prédécesseurs. Les gestions de ces derniers ont été toutes frappées par les maux que vous dites ici, M. le journaliste. Et pourtant eux ils sont venus en temps normal. Je peux même dire qu’IBK a hérité de ces mauvaises gestions des affaires publiques qui ont donné naissance à la crise d’aujourd’hui. 👿 👿 😛 😛

  93. Ibrahim Boubacar Keïta a donné l’impression aux maliens de faire mieux que ses successeurs à travers ses actes patriotiques. Il s’agit de la signature d’un compromis de paix, de la loi de programmation militaire, de l’institution du poste de chef de file de l’opposition politiques, des 15552 logements sociaux de N’Tbacoro, des 16000 emplois créés, de la première place qu’a occupée notre aéroport dans l’Afrique de l’Ouest, des commandes des aéronefs, j’en passe. Cela pendant deux ans de crise multidimensionnelle. Il faut être un ingrat pour ne pas valider le bilan des 2 ans et quelques mois de gouvernance d’IBK.

  94. Je me demande ce que les maliens attendaient et attendent toujours d’IBK. Après avoir été élu à la Magistrature Suprême de notre pays en période exceptionnelle, la rébellion qui n’épargne rien. Les compatriotes malintentionnés disent encore que la vie est devenue chère sous le régime d’IBK. Aucun malien n’est censé ignoré cette cherté depuis le régime d’Alpha Oumar Konaré. Mais je ne suis pas surpris d’attendre cela de la bouche d’un journaliste. Car nos journalistes sont tous des corrompus et des détracteurs payés par les opposants, tels que Soumaïla Cissé et Tiébilé Dramé.

  95. C’est aussi facile que cela de dire que la vie est chère au Mali. Notre pays vient de traverser une crise. C’est le fondement de la cherté de la vie.

  96. La cherté de la vie n’est pas du tout une fin. Comme on a l’habitude de le dire, çaa fini touours bien. Donc si ça va pas c’est que ce n’est pas la fin.

  97. Il y a des services qui doivent s’occuper de certaines choses. Le président à plein de choses à faire qu’il ne peut tout seul s’occuper de tout. Raison pour laquelle aussi les tâche dans une république sont partagés entre différentes structures.

  98. Vous êtes un sale égoïste, cher journaliste. Aujourd’hui, les maliens peuvent dire Dieu. Grâce à l’avènement d’Ibrahim Boubacar, les maux des maliens ont tendance à disparaître pour de bon. LA vie n’est plus chère comme elle l’était avant l’arrivée d’IBK.

  99. Monsieur le journaliste, en toute franchise, j’ai été déçu par votre article du jour. Je m’attendais pas à une telle analyse de votre part. Dites-moi en toute sincérité si la vie est toujours chère, malgré les efforts déployés par les autorités en places depuis fin 2013?

Comments are closed.