L’ADEMA opte pour le soutien au Président IBK : Le C.E, du soutien politique au soutien électoral !

1
Présidentielle de juillet prochain: l’Adema soutiendrai IBK !

Le Comité Exécutif de l’ADEMA-PASJ s’est réuni le samedi dernier au siège du parti pour se pencher sur le rapport du Secrétaire Politique suite au désistement du Pr Dioncounda, afin d’arrêter l’ordre du jour de la conférence nationale extraordinaire prévue pour ce 19 mai.

A l’issue de la réunion, le Comité Exécutif, dans sa très large majorité, a pris des décisions sages et pragmatiques, à savoir :
-renoncer à relancer une nouvelle procédure de désignation de candidat (le temps ne le permettant pas) ;

-proposer de transformer le soutien politique de l’ADEMA au Président IBK en soutien électoral en vue de la présidentielle du 29 juillet (compte tenu aussi du fait qu’aucun des candidats en dehors de Dioncounda n’a obtenu le nombre de parrainage pour être désigné candidat du parti) ;

-mandater le comité (le président et les 13 vice-présidents du parti) de rencontrer le candidat Ibrahim Boubacar Keïta, afin de négocier au mieux les intérêts du parti suite à ce soutien électoral en sa faveur… Des propositions auxquelles seront joints les résultats des négociations avec le Président IBK, lesquels seront soumis au peuple ADEMA lors de la Conférence Nationale du parti, prévue le 19 mai prochain. Une décision vraiment sage, motivée par le contexte particulier que vit notre pays, et qui nécessite une union sacrée pour relever les défis !

La décision est sage parce que l’ADEMA est comptable du bilan du Président IBK. Elle est sage parce que ce serait de se voiler la face que croire que ceux qui crient alternance soient capables de changer quoi que ce soit, pour la simple raison qu’on les a tous vus à l’œuvre dans ce pays. La décision est sage, parce qu’on peut ne pas aimer le Président IBK, mais dire qu’il n’a rien fait depuis 2013 relève de mauvaise foi !

A l’ADEMA-PASJ, le Comité Exécutif fait donc le pari de la continuité dans l’œuvre salvatrice de libération et de développement du Mali. Au peuple ADEMA de savoir donc trier le vrai de l’ivraie, certains « politiciens » assoiffés du pouvoir ayant déjà laissé entendre qu’ils attachent un intérêt certain à l’accord d’Alger, alors que cela fait bientôt trois ans qu’ils sont en train de pourfendre ledit accord ! C’est dire que le bout du tunnel, pour ce qui concerne la paix et la réconciliation, n’est plus loin, et cela grâce aux efforts du Président IBK, et à ceux de l’ADEMA et des partenaires étrangers.

Salif Diallo

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Voici 10 bonnes raisons pour ne pas soutenir IBK:

    1. La primauté de ses intérêts personnels et ceux de son cercle familial et amical au détriment de l’intérêt du peuple malien ;
    2. Le goût trop prononcé pour le luxe personnel ;
    3. L’arrogance et le manque de modestie ;
    4. Le manque de vision et de stratégie pour résoudre les problèmes nationaux ;
    5. Le manque de sagesse ;
    6. Le goût pour des solutions faciles et inefficaces;
    7. Le manque de reconnaissance au peuple malien ;
    8. Le destructeur d’emplois et d’étouffement du secteur informel ;
    9. L’insouciance aux souffrances de la population malienne ;
    10. Non tenue des promesses faites au peuple malien.

    Il doit retenir qu’il n’a été président que grâce au peuple malien, non pas par son style guerrier ou son manque de modestie. D’autres présidents du continent gouvernent bien avec un style bien modeste
    plus stratégique et plu visionnaire. Il s’agit des présidents Ivoirien, Sénégalais et Rwandais.
    Les maliens sont très mûrs, il doit comprendre cela. Merci

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here