Le Mali d’aujourd’hui : IBK un bon exécutant, mais un mauvais décideur.

11

IBKEn effet, ces profonds espoirs placés en ce personnage, entre les mains de qui l’on croyait trouver la solution aux problèmes majeurs qui se barricadent contre notre développement, cet homme politique en qui plusieurs maliens voyaient un antidote et même une panacée, a littéralement fini par se métamorphoser en un vrai pantin de l’Occident et devenir désormais pour une bonne frange de la population, l’incarnation d’un désenchantement avéré.

Depuis l’accession du président IBK à la magistrature suprême, l’essentiel des actions publiques ne se sont caractérisées que par des tintamarres et les engagements solennellement pris devant le peuple malien sont pratiquement devenus un mirage. « La vie de chaque malien vaudra son prix inestimable…… … Votre confiance ne sera pas galvaudée. » Disait-il lors de son investiture avec un air bien assuré et convaincu. Pourtant, combien de fois des dignes fils de ce pays ont-ils été humiliés tant à l’extérieur qu’au plan interne ? Combien de fois des compatriotes sont-ils morts (civils et militaires) dans des conditions souvent lâches et atroces sans que le président de la République ne se soit réellement manifesté ? Combien de fois avons-nous assisté à de très  flagrantes dérives administratives  avec à l’origine, des ministres aussi  corrompus qu’incompétents sans que le chef d’Etat n’est pris de sanction claire et ferme ? Outre cela, avec des changements inconséquents de primature ( trois premiers ministres en l’espace de deux ans d’exercice ) et avec chaque fois les mêmes disfonctionnements, c’est amplement  le reflet incontesté d’une réelle crise de gouvernance s’expliquant en première instance par des décisions politiques hâtives et inopérantes et en second lieu par le fait que des faucons du camp présidentiel  persistent à penser l’Etat comme une manne à leur seule portée. IBK de son côté, ne cesse également de faire montre de préférences particulières, comme entre autres,  sa vision monopoliste du pouvoir, sa faculté à s’émouvoir aux problèmes d’ailleurs et au mépris des siens, sa volonté manifeste à plaire servilement aux fauves de l’Occident et avec une présence médiatique toujours accrue à l’échelle internationale, toutes choses qui ne font qu’indigner farouchement des compatriotes de plus en plus désemparés.

Au sortir de toutes ces analyses, nous sommes franchement en droit de conclure que IBK en vérité, s’est révélé être  un décideur non seulement maladroit mais aussi pusillanime et dont toute l’autorité ne repose que sur une bourgeoisie stérile et ostentatoire. Et si en conséquence, les maliens dans leur immense majorité, s’étaient au préalable aperçus d’un tel déluge  de lacunes  ou avaient su prévoir d’aussi honteuses et douloureuses déceptions, l’histoire se serait certainement écrite en d’autres termes.

Modibo Kane Diallo

Source: La Sirène

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. J’ai l’impression que les maliens se déconnectent vite de leurs histoire. N’est ce pas ce Premier Ministre budgétivore d’AOK qui est l’actuel locataire de je ne sais où (Koulouba ou Sébénicoro)? Qu’a t-il fait en ce temps pour le Mali à part d’être le bras armé de la politique machiavélique d’AOK qui avait juste besoin d’un Ab…. pour asseoir sa dictature sous couvert de démocratie. Pour cela il lui fallait un soldat (obéir sans réfléchir et assumer publiquement les actes posés) assoiffé de pouvoir qu’il a trouvé en la personne du Mandé Massa Ier. “Musèle l’intérieur et moi je me charge de la politique extérieure ” était le fondement de leur politique. Donc si IBK échoue quoi de plus étonnant? Il n’a jamais été cet homme valable pour conduire une destinée politique, administrative peut-être mais politique non. 😛

  2. A chaque fois que l’homme a trop parlé, le bon Dieu a fendu sa bouche au mauvais endroit:
    Moussa Traoré avec sa « couronne d’enfer »
    Le fils de Kaddafi avec » son fleuve de sang »
    Madame Bagbo Simone avec son » il n y a pas de INCHALLAH, on va gagner »
    Le capitaine Sanogo avec » je suis le DE Gaule malien »
    Blaise comparore avec son » certains pays ont besoin des hommes forts et non d’institutions fortes
    IBK avec ” aucun rebelle ne saurait se mettre à mon niveau pour discuter…”
    IBK avec son petit doigt en l’air, les 2 yeux en quinconce, la bouche ouverte et les dents en chicane, l’air menaçant à Dakar( 1 ère visite)…” je n’ai pas trouvé un Etat à Koulouba, des centaines de conseillers qui ne viennent que prendre des bons d’essence “… sans oublier que lui même IBK va instaurer ” une mafia jamais égalée depuis l’indépendance axée sur sa famille, ses collabos, ses alliés.
    Parlant des routes du district encombrées, IBK dira qu’il débarrassera Bko de ses ordures et désordres : essayez de passer aujourd’hui par le marché de Médine, si vous ne faites attention, une petite vendeuse de bananes risque de vous gifler si vs marchez sur ses marchandises….
    Poitrine bombée toujours l’air menaçant, le visage des” mauvais jours”, il parlera maintes fois de Kidal, de Kidal…On a vu ce qu’il ait advenu! Mal formée, mal informée ,mal équipée, corrompue jusqu’à la moelle épinière ( surtout l’élite), comment cette armée pouvait gagnée? ET en guise de” matériels”, on offre à nos soldats intègres des:
    chaussettes
    des bats
    des pantalons
    des rangers
    des cravates
    des petits tricots appelés” dessus”
    des cuisinières…
    Pas de chars d’assauts
    pas de brdm
    pas d’avions de combats
    pas d’hélicoptères de combat
    pas de B21
    Pas de fusils d’assauts à vision nocture
    pas de missiles à longue portée
    pas de gilets pare balles pour tout le monde ( quelques privilégiés en ont eu)
    et demain , IBK continuera à parler demain du sexe des anges…. et au lieu de s’occuper des vrais problèmes de son peuple en regardant sa montre ROLEX 6.500.000 cfa pressé qu’il est pour fuir les “odeurs et les saletés de Bko pour PARIS, DAVOS, et que sais je encore

  3. A chaque fois que l’homme a trop parlé, le bon Dieu a fendu sa bouche au mauvais endroit:
    Moussa Traoré avec sa “couronne d’enfer”
    Le fils de Kaddafi avec” son fleuve de sang”
    Madame Bagbo Simone avec son ” il n y a pas de INCHALLAH, on va gagner”
    Le capitaine Sanogo avec ” je suis le DE Gaule malien”
    Blaise comparore avec son ” certains pays ont besoin des hommes forts et non d’institutions fortes etc… etc…

  4. Comme a dis l autre le titre suffit bcp, mais pr vous rendre compte quil ne gere que les rumeuts comme progranme, il fera allusion a cet article dans sa prochaine apparition mediatique! Oui bien sur que cest juste un Executant jamais capable de consevoire quoi que ce soit et cela …..depuis….! sinon prquoi tant de PM en si peut de tmps? Joubliais il veut imiter alpha oumar meme si iks nont pas le meme probleme.

    • Alpha Omar KONARE, nous avait pourtant prevenu ! C’est la seule chose positive d’ailleurs qu’il ait pu accomplir pendant 10 de regne apres avoir mis le pays a genoux – once for eternity – avec la complicite des Soumaila Cisse, Modibo Sidibe, et autres… Voila, apres IBK, nous le regretterons aussi (comme nous le faisons maintenant pour ATT), car le prochain President du Gondwana no. 1 qu’est devenu notre pays (si pays existe encore) a aussi son agenda caché, que ca soit Soumaila, Modibo Sidibe, Moussa Mara, ou autres pretendants sanguinaires au trone.

      TOUS DU PAREIL AU MEME, NOS POLITICIENS. IL N’Y A QUE LEUR HAINE POUR LE PEUPLE QUI LES ANIME ET LEUR DESIR INSATIABLE POUR L’ARGENT PUBLIC. Qui dit mieux ?

      —————–
      IBK, 🙄 !

  5. analyse juste et sans complaisance. Puisse ibk qui apparemment n’est pas conseille ou n’a pas besoin de conseil lire cette analyse et se ressaisir. Je pense que ibk le président sans vision et sans remords, ne réfléchi pas avant de décider et qu’il est constant dans ses erreurs.

  6. Urgt : le passeport de notre pays Mali est devenir l or mais avec 100000 tu auras dans 3 jours pour quoi sa ?

  7. Merci, le titre me suffit. IBK n’est bon qu’a excecuter les orders
    (de Alpha en tant que PM). Ce n’est pas un homme de decisions, qui reflechit pour transformer un concept, une idee en programme.
    Inhallah n’est pas une idee, Soubahana n’est pas un programme. Agitez son doit n’est pas signe de responsabilite, parler parler n’est pas AGIR.
    Le Mali vit au gre du hasard et de l’humeur des batraciens de rebelles. Et le President pense que c’est a la minusma de “gerer”, et lui de ne beneficierque des privilleges de son statut.
    Plaise a Dieu que nous atteingnons 2018 sans que le pays ne se desintegre.

Comments are closed.