Législatives : Le PM refuse de commenter le report des législatives

3
Le premier ministre
Soumeylou Boubeye Maiga

Alors que des informations font état du report des élections législatives de novembre et décembre, le chef du gouvernement se réserve de tout commentaire. Le lundi dernier, Soumeylou Boubèye Maïga aurait annoncé le report des législatives au QG de la Coalition des partis politiques de la majorité, ensemble pour le Mali (EPM). Interrogé par nos soins, hier mercredi 10 octobre sur la question au cours d’une visite dans le cadre du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga n’a pas voulu commenter le sujet. “Ça ce n’est pas à l’ordre du jour. Aujourd’hui, on parle de solidarité. Ce dont vous parlez se fait à un autre niveau”, s’est contenté de répondre sèchement.

Pourtant, l’annonce du Premier ministre confirmée par des cadres de la majorité divise le parti présidentiel (RPM). Le président du Rassemblement pour le Mali, Dr Bocari Tréta ne serait pas d’accord avec le report des législatives du 25 novembre proposé par le chef du gouvernement. Il aurait même eu une prise de bec entre lui et le ministre de l’Administration territoriale, Mohamed Ag Erlaf, selon nos confrères de L’Indépendant.

M.D

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour la gouvernance par ordonnance “la pire dictature” dans la légalité.
    Personne pour censurer l’action du gouvernement

  2. “….La Cour Constitutionnelle est juge de la constitutionnalite’ des lois et elle garantit les droits fondamentaux de la personne humaine et des liberte’s publiques.
    Elle est l’organe regulateur du fonctionnement des institutions et de l’activite’ des pouvoirs publiques.
    A ce titre, elle statue sur:
    1-La constitutionnalite’ des lois organiques et des lois avant leur promulgation, les engagements internationaux avant leur ratification et les reglements interieurs de l’Assemblee nationale, du Haut Conseil des Collectivite’s et du Conseil Economique, Social et Culturel avant leur mise en application.
    2- Les conflits d’attribution entre les institutions de l’etat
    3- La regularite’ des elections presidentielles , legislatives et des operations de referendum dont elle proclame les resultats
    4- Donne son avis sur les conditions de mise en oeuvre des pouvoirs exceptionnels du president de la republique
    5- Constate l’empechement definitif du president de la republique et la vacance de la presidence de la republique sur saisine conjointe du PM et du president de l’Assemble’e Nationale.
    L’Article 60 de la constitution du Mali dit que la fonction de depute’ est elective.
    La loi numero 06-044 du 4 septembre 2006, definit en son article 2 l’election comme le choix librement exerce’ par le peuple en vue de designer les citoyens appele’s a’ la conduite et a’ la gestion des affaires publiques selon les principes de la democratie pluraliste.
    Mes amis, les legislatives ne peuvent pas etre repousse’es car si on les repousse, on se retrouvera dans l’etat d’exception a’ la fin du mandat de l’actuelle Assemble’e Nationale. Une Assemble’e Nationale qui n’est pas elue sera en violation avec la Constitution du Mali. N’OUBLIONS PAS QUE L’ASSEMBLE’E NATIONALE A L’IMOPRTANT ROLE DE CONTROLER L’ACTION DU GOUVERNEMENT!!!
    La Cour Constitutionale a donne’ son avis sur cette question des legislatives. La presidence et la primature NE DOIVENT PAS DEFIER LA COUR CONSTITUTIONNELLE! L’AVIS DE LA COUR DOIT ETRE RESPECTE’ MEME SI ON NE L’AIME PAS!!! Je conseille vivement aux uns et aux autres de ne pas demander a’ la Cour Constitutionnelle de prendre une decision oppose’e a’ celle qu’elle a prise il y a de cela deux ou trois semaines!
    TOUTES LES MALIENNES ET TOUS LES MALIENS DOIVENT RESPECTER LES LOIS EN VIGUEUR AU MALI!
    ALLAH KA BE’ SON HAKILI GNOUMAN NA!
    ALLAH KA MALI KISSI!!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here