Mali: le Premier ministre promet un gouvernement d’ici à dimanche

14

Le nouveau Premier ministre de transition malien Choguel Kokalla Maïga a dit mercredi son intention de former d’ici à dimanche un gouvernement censé conduire les affaires du pays avant un retour des civils au pouvoir prévu début 2022.

“Sauf avis contraire du président de la transition, avec lequel je m’entretiens quotidiennement, nous avons l’intention au plus tard dimanche d’annoncer aux Maliens la composition du nouveau gouvernement”, a déclaré M. Maïga à l’issue d’entretiens avec une délégation de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao).

L’émissaire des Etats ouest-africains, Goodluck Jonathan, est arrivé mardi au Mali pour évaluer si les assurances données par le nouveau président de transition, le colonel Assimi Goïta, suffisent à satisfaire les exigences de la Cédéao quant à un retour des civils au pouvoir après deux coups d’Etat.

La Cédéao a suspendu le 30 mai le Mali de ses institutions après un deuxième putsch en neuf mois, qui a porté de facto le colonel Goïta à la tête de ce pays crucial pour la stabilité du Sahel confronté au jihadisme.

La France, engagée militairement au Mali et au Sahel, a quant à elle suspendu ses opérations militaires conjointes avec les forces maliennes.Le colonel Goïta s’est depuis fait investir président de transition lundi.

Face à la réprobation des principaux partenaires de son pays, le colonel Goïta a tenté d’apporter des gages, comme la tenue d’élections présidentielle et législatives “aux échéances prévues”, le 27 février 2022.Il a accédé à une autre demande de la Cédéao en nommant un Premier ministre civil en la personne de M. Maïga.

Lors de ses entretiens avec M. Maïga, la délégation de la Cédéao a “noté la réaffirmation des engagements” de sa part, dont celui de laisser la place à des civils élus début 2022, ainsi que la volonté de M. Maïga de former un gouvernement “inclusif”, a dit un des membres de cette délégation, Jean-Claude Kassi Brou, un haut responsable de la Cédéao.

Commentaires via Facebook :

14 COMMENTAIRES

  1. Mon frère le ministre a beau être un génie , si les maliens ne veulent pas travailler que faire ? Parler, voler , raconter des âneries tels sont les principales occupations de maliens, c’est triste , passe dans les bureaux combien de fonctionnaires maliens viennent à l’heure ? Pire dans les hôpitaux les patients peuvent attendre jusqu’à 9 H sans que le médecin ne soit là, les enseignants ne dispensent pas les cours à plein temps, les militaires au lieu d’aller conquérir notre territoire sont là occuper les emplois civils pauvre Mali.

    • Tres bonne reflexion ama, ce sont les maliens qui vont construire le Mali a travers la sueur de leur front et pas en volant ou en trichant!

    • Surtout qu’ils(les fonctionnaies) pensent d’abord à subvenir aux besoins de leurs proches- Famille, belles- familles, cousins, neveux, amis et laquais- avant de servir le Mali.
      On se frotte déjà les mains dans le rang du M5-RFP et partis amis.
      Voila les tentacules de la corruption comme mode de gouvernance.
      Quelle farce.

  2. SELON LA FRANCE, Assimi Goïta prépare son troisième coup d’Etat ....!!! ALORS CHERS MALIENS, SOUTENONS AVEC CORPS ET AME NOTRE ASSIMI NATIONAL DANS CE 3e COUP D' ÉTAT ...!

    Mali : Assimi Goïta prépare son troisième coup d’Etat
    By La redaction de Mondafrique -9 juin 2021

    Investi président de la transition et chef de l’Etat du Mali hier lundi, le colonel Assimi Goïta, officier rompu à la tactique du rapport de forces, n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Il se donne donc les moyens de rempiler en 2022.

    « Jamais deux sans trois », dit la sagesse populaire. Le colonel Assimi Goïta a fait son premier coup d’Etat en août 2020 contre le président Ibrahim Boubacar Keita. Il en a fait un second le 24 mai contre le président Bah N’Daw et le Premier ministre Moctar Ouane. Bien au-delà des arguments officiels peu convaincants de rectification d’une transition qui commençait à être dévoyée, le second coup d’Etat de l’ancien commandant des forces spéciales maliennes s’inscrit dans un agenda caché, où un troisième coup d’état est prévisible.

    Une alliance hétéroclite
    Derrière les décisions de suspension du Mali de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest, suivie de celle de l’Union africaine, de la Francophonie, se cache l’effet de surprise voire l’aveu d’impuissance. L’instance sous régionale, tout comme le reste de la communauté internationale, n’ont pas réussi à imposer à la junte militaire malienne le principe d’une seconde transition dirigée par un civil.

    Goïta savait bien que le timing de son second coup d’Etat rendait cette exigence irréaliste, si l’on veut exiger la fin de la transition en mars 2022, tel que convenu lors du renversement d’IBK. Après avoir franchi cet obstacle, Assimi Goïta déroule tranquillement le reste de sa stratégie. Sa décision de porter son choix sur Choguel Maïga, un des piliers du Mouvement du 5 juin/Rassemblement des forces patriotiques (M5/RFP) procède d’un savant calcul. Tant pour la poursuite de la transition que pour l’après-transition.

    Le soutien de l’Imam Dicko
    Outre le fait d’être la figure emblématique du mouvement qui a renversé IBK, Choguel est un vétéran de la vie politique malienne, qui a servi les chefs d’Etat malien de Moussa Traoré à Assimi Goïta en passant par Amadou Toumani Touré ( ATT) et IBK dont il fut ministre avant de devenir opposant irréductible. Cette longévité donne forcément un solide carnet d’adresses que Goïta entend capitaliser. Dans sa stratégie de faire avancer les pions pour l’après-transition, Assimi Goïta s’est également assuré le soutien de l’imam Dicko, autre fer de lance de la contestation qui a chassé IBK du pouvoir.

    Bien que devenu plus discret ces derniers mois, l’imam Dicko garde une capacité considérable de mobilisation des foules. Sa présence aux côtés des militaires devrait être d’une grande utilité pour leur agenda caché.

    Calendrier électoral irréaliste
    Lors de sa prestation de serment, Assimi Goïta s’est engagé à respecter le délai de 18 mois de transition convenu avec la CEDEAO et le reste de la Communauté internationale (1).

    Au regard des énormes défis financiers, logistiques et techniques mais surtout de la dégradation de la situation sécuritaire, ce calendrier électoral est hors de portée de l’exécutif malien. Il l’était même s’il n’y avait pas eu le second coup d’Etat. Résultat, Assimi Goïta multipliera les promesses de respecter le délai de 18 mois de transition pour finalement amener la CEDEAO et le reste de la communauté internationale à se rendre à l’évidence en mars 2022.

    Le chef de la junte bénéficiera alors au minimum d’une rallonge pour continuer à diriger la transition. Rien n’indique qu’avec la prolongation de la transition, le courant « souverainiste » M5/Dicko ne se battra pas pour faire sauter le verrou qui interdit aux autorités de transition dont son président d’être candidats aux élections qu’elles doivent organise.

    UNe sorte de troisième coup d’état?

    (1) Annoncé en avril dernier, donc avant le coup d’Etat du 24 mai, le calendrier électoral prévoit l’organisation d’un référendum constitutionnel le 31 octobre prochain, les locales et les régionales le 26 décembre 2021 ; le premier tour de la présidentielle couplée aux législatives le 27 février 2022 et le second tour de la présidentielle le 13 mars. L’agenda électoral devrait s’achever par l’organisation du second tour des législatives le 20 mars 2022.

    VIVE ASSIMI GOITA..!!

    • Mondafrique – 9 juin 2021 : Au regard des énormes défis financiers, logistiques et techniques mais surtout de la dégradation de la situation sécuritaire, ce calendrier électoral est hors de portée de l’exécutif malien. Il l’était même s’il n’y avait pas eu le second coup d’Etat. Résultat, Assimi Goïta multipliera les promesses de respecter le délai de 18 mois de transition pour finalement amener la CEDEAO et le reste de la communauté internationale à se rendre à l’évidence en mars 2022.

      Cette évidence crève les yeux telle soleil de Kidal. Il faut être sourd et aveugle pour refuser de l’entendre ni la voir. Le temps ne ment pas et le rendez-vous est dans 8 petits mois. Attendons de voir…

      Pensées rebelles.

  3. LE ROI BITON DE SEGOU : JE NE M’ATTENDS A’ RIEN DE BON DE CE MELANGE DES COLONELS FELONS ET DES VOYOUS DE LA REPUBLIQUE!

    Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’un tel cocktail est assurément le malsain pour une nation.

    Pensées rebelles.

  4. On a besoins d’Hommes ou de Femmes possèdant les 3C: Competences, Concepts and Connections…des gens intègres ayant la tête sur les épaules et capables d’utiliser leurs expériences à bon escient au service des maliens. Ils doivent SERVIR avec intégrité-on the Highest Table-et être prêts pour le SERVICE avec compétences dans l’intérêt du Mali.

  5. On va former un gouvernement d’ici dimanche!
    DOES IT MATTER? LES COLONELS FELONS PEUVENT SE REVEILLER UN BEAU MATIN ET ARRETER TOUS LES MINISTRES!
    VOUS NOUS LAISSEREZ RESPIRER! QUI SERA MINISTRE DANS NOTRE FASO D’AUJOURD’HUI, N’INTERESSE PERSONNE!

  6. Nous voulons des Ministres tres competants pour l’Education, la Sante, l”Agriculture et des Finances et de l”Economie!

    • ESPECE D’IMBECILE! SI LES AUTRES DEPARTMENTS NE SONT PAS IMPORTANTS POURQUOI LES MAINTENIR!
      DE TOUTES LES MANIERE, ILS PEUVENT ATTENDRE 2022 POUR FORMER LE GOUVERNEMENT! JE NE M’ATTENDS A’ RIEN DE BON DE CE MELANGE DES COLONELS FELONS ET DES VOYOUS DE LA REPUBLIQUE!

      • Fils d’imbeciles et d’idiots avec ton QI inferieur a celui d’une vieille anesse tu veux remettre le Ministere du Tourisme, de la Culture et de l’Artisanat pour ta cherie Katou Konare alors que 80% du territoire national sont occupes par les terrotistes, s’il faut remettre le Mali sur les rails ces 4 Ministeres sont cles et meme si tu es fils de wuruwaye tu peuc comprendre cette logique, mais je me trompe car to QI ne te permet pas! Dommage.

        • UN IMBECILE COMME TOI NE PEUT JAMAIS COMPRENDRE QUE TOUS LES PROBLEMES DU MALI SONT ANCRE’S DANS LE MANQUE DE JUSTICE! LE DEPARTEMENT DE LA JUSTICE EST IMPORTANT!
          UN IMBECILE COMME TOI NE PEUT JAMAIS COMPRENDRE L’IMPORTANCE DU DEPARTEMENT DE LA DEFENSE ET CELUI DE LA SECURITE’ DANS UN PAYS EN GUERRE QUI EST OCCUPE’ A’ PLUS DE 80%!
          UNE BETE NE PEUT JAMAIS COMPRENDRE QUE DANS NOTRE FASO D’AUJOURD’HUI, TOUT EST PRIORITAIRE!!!!
          YOU JUST DON’T KNOW ANY BETTER! TU ES TRES CON!!!!!

          • Un fils d’imbeciles comme toi ne peut pas comprendre les causes reelles de nos problemes pour pouvoir les resoudre car ce ne sont pas des problems americains, tu ne peux rien comprendre avec to QI inferieur a celui d’une vieille anesse, dommage!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here