Mali: le président Keïta et le Premier ministre arrêtés, affirme un chef de la mutinerie

28

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, surnommé IBK, et son Premier ministre, Boubou Cissé, ont été arrêtés ce mardi 18 août en fin d’après-midi à Bamako par des militaires en révolte. RFI passera en édition spéciale ce soir à partir de 20h30, heure de Paris.

 

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta, surnommé IBK, et son Premier ministre, Boubou Cissé, ont été arrêtés ce mardi 18 août en fin d’après-midi à Bamako par des militaires en révolte. « Nous avons pris le contrôle du président de la République et de son Premier ministre, a déclaré un chef de la mutinerie. Nous nous sommes rendus à son domicile où il était avec le Premier ministre. Nous lui avons demandé de nous suivre pour une discussion. Ils sont actuellement entre nos mains et nous montons à Kati ». Le président de la République n’est  donc plus libre de ses mouvements. Il est entre les mains des chefs des mutins.

Ces mutins ont pris les armes ce matin au camp « Soundiata Keïta » de Kati, à 15 kilomètres de Bamako, où se trouve une garnison militaire, l’une des plus importantes du pays. Selon des témoins, ils se sont mis à tirer en l’air et ils ont ensuite pris le contrôle de ce camp.  « Nous avons entendu vers 7h30-8h, en heures locales, des premiers coups de feu qui ressemblaient à des tirs en l’air, ça venait du camp militaire », témoigne ainsi un habitant de Kati joint par Coralie Pierret du service Afrique de RFI. Ensuite, ils sont descendus vers Bamako, au ministère de la Défense, pour arrêter des hauts gradés de l’armée, qui ont également été conduits à Kati. Les militaires frondeurs contrôlent non seulement le camp, mais aussi des routes qui mènent vers Bamako.

Des soldats maliens se dirigent vers la place de l’Indépendance à Bamako, ce mardi 18 août 2020. MALIK KONATE / AFP

Une fronde

À la tête de cette fronde, on retrouve des officiers, qui auraient procédé à l’arrestation de hauts gradés de l’armée. Des personnalités civiles auraient également été arrêtées. La situation est plutôt confuse, surtout que les frondeurs n’expliquent pas pourquoi ils sont mécontents et quelles sont leurs intentions.

Ces militaires se sont en effet abstenus de toute déclaration. Mais dans le camp « Soundiata Keïta » de Kati, d’où était déjà partie une mutinerie en 2012, un témoin a rapporté à RFI que « les militaires manifestent pour exprimer leur colère ».

Par ailleurs, des tirs ont été également entendus au camp de la garde nationale dans le centre-ville. Des témoins ont aussi aperçu des mouvements de véhicules non loin de ce camp-là, sans plus de détails.

Le Premier ministre du Mali, Boubou Cissé, a demandé aux soldats de se retirer et a appelé au dialogue pour résoudre la situation. La mutinerie « reflète une certaine frustration qui pourrait avoir des causes légitimes. Le gouvernement du Mali demande à tous les auteurs de ces actes de se retirer », a déclaré Boubou
Cissé dans un communiqué.

Risque d’agitation à Bamako

À Bamako, un sentiment de peur domine. Un Bamakois s’interrogeait : « Mais qu’est-ce qui va se passer encore ? Est-ce que c’est comme en 2012, lorsque les militaires sont intervenus ? » Tandis qu’un autre affirmait : « C’est lié à la situation politique », en faisant référence à la crise politique actuelle que vit le pays. Des gens aussi estiment que « cela doit pouvoir se régler par le dialogue, le dialogue, rien que le dialogue… pour que le Mali émerge de la situation difficile dans laquelle il se trouve ».

Dans le même temps, il a été demandé à des fonctionnaires de rentrer chez eux. Dans le centre-ville, le siège de l’ORTM, la télévision nationale, était vide. Ce matin, après avoir entendu les coups de feu à Kati, certains journalistes ont quitté les lieux, témoignent plusieurs d’entre eux.

Des sociétés de sécurité privée ont demandé à leurs clients de faire attention, ce mardi matin, dans la ville, tout comme les ambassades étrangères qui parlent d’un fort risque d’agitation.

Par ailleurs, juste à côté, sur la place de l’Indépendance, quelques Maliens ont commencé à se regrouper en début d’après-midi en soutien aux mouvements militaires, explique sur place l’un d’entre eux.

Du côté des autorités, pas de réaction pour le moment. « Nous allons communiquer dans la journée », a déclaré à RFI une source officielle ce midi.

Souvenirs de la mutinerie de Kati en 2012

Le camp de Kati est important car il protège la capitale, et ces événements rappellent aux Maliens l’année 2012. Il y avait eu alors une mutinerie sur ce site. Des soldats avaient pris les armes, officiellement parce que sur le terrain, au centre et au nord du pays, il n’y avait pas à l’époque assez de munitions pour combattre l’ennemi.

La révolte s’était changée en mutinerie et les militaires en colère étaient descendus à Bamako, où ils avaient pris le contrôle de l’Office de radio et télévision du Mali. Quelques heures après, ils avaient annoncé un coup d’État, un changement de régime. Le nouvel homme fort, à l’époque, s’appelait Haya Sanogo.

Par RFI

Commentaires via Facebook :

28 COMMENTAIRES

      • Kinguiranke,
        Je suis silencieuse parce que j’attends de voir ce que les militaires vont faire des deux mafieux , s’ils vont aller leur baiser les pieds et se défroquer devant eux comme tous les présidents que le Mali a eu ces 60 dernières années,
        Je rêve d’un Mali libérer de ses chaînes visibles comme invisibles,
        Voilà les raisons de mon silence mon frère

  1. @Soldat Raté 18 Août 2020 at 18:49

    a l ecole on chante:

    Un peu Un bu Une fwa!

  2. all them niggas writing in english on a french website what a f….king joke.we know your dumb ass leave in the sttate driving yellow cabs or making pizza delivery so STFUP

  3. This appear to be essential military action. Please be safe plus keep order as necessary governance is put in place? This should be correcting of cocaine overly indulged government to facilitating of a government that fulfill Malian people best interest as total circumstance allow.
    I am with your good sense reasoning.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  4. Je propose qu’on remplace l’hymne nationale par « Sanoun negueni » de ma Grande Mère Tâta Bouare … 🙂 🙂 🙂 🙂

    Moussa Ag,… Sacré Maliba

    Les mêmes vauriens militaires et religieux qui ont mis Zon Brin au pouvoir … l’ont dégagé

  5. Kenedougou on avait compte 6-Daffe = 5 ce matin et ce soir nous comptons 6-1-5=0 tous se sont evapores dans la nature!

    • Pas encore, le compte n’est pas bon
      Il manque les deux charlatans( El Chapo et Pablo escobar)
      Il faut faire le grand ménage, les microbes se reproduisent vite

      • LE MALI SOUS LE POIDS DE L ISLAM, SOUS LA FRANCOFOLIE N IRA NUL PART MEME APRES 1000 COUPS D ETATS!.

        …merci Kenedougou!
        Quelle reflection! Quelle sagesse et intelligence!
        Kinguy retourne a l ecole, c est bien en tout cas!
        LES MALIENS DOIVENT SE LIBERER DE L ISLAM ARABE EN PRIORITE, DES ESCLAVAGISTES MANIPULATEURS EN PARTICULIER.

        FAAROH

  6. 🙂 🙁 🙂 🙂
    Allez y voter encore pour un autre vaurien malhonnête … y inclus vos charlatans comme Dicko ou Boue … pour faire chier le monde encore dans 7 ans …:-):-(:-):-(

    Moussa Ag,… En tout cas j’ai bien averti Zon Brin d’écouter « Kounadja » de Oumou Sangare tous les jours depuis son premier jour

    Un peuple – Un but – Une foire

  7. Ce coup d’etat etait previsible considerant la situation socio-politique du Mali. Mais ce qui est decevant c’est la complicite de la CEDEAO et de la Communaute Internationale. N’etant pas implique dans la discussion entre IBK et e M5-RFP, je crois que la CEDEAO as du comprendre la difficulte dans laquelle le Mali se trouve a cause de la gestion de IBK.
    De la gestion familiale du tresor nationale, l’emergence de son fils et ses amis a la non-resoultion de la crise au nord en passant par le non-control de tout le territoire malien par le gouvernement, il y a plein de problemes structuraux et systematiques.
    J’aurais voulu que le Club de Chefs d’etats aurainent compris que c’etait la meme situation qui a coute a ATT son pouvoir.
    Desole pour ceux qui pensent que ce coup va echouer. Priez plutot pour que le future dirigeant que vous allez choisir soit conscient de la situation du Mali et non de son desir de s’enrichir lui et sa famile.
    Il faut les Maliens se regardent et decident de creer un Etat fort ou la corruption n’est pas une competition entre maliens. Considerez seulement le nombreux de maliens qui sont devenus millionaires et milliardaires depuis l’arrivee d’IBK au pouvoir! Y a t-il une amelioration dans la vie du malien moyen? Peux-tu avoir un passport, une carte d’identite sans corrumpre la secretaire et le policier? Que peux-tu avoir au Mali en tant que citoyen sans corrumpre?
    Regardez votre stuation et commencez a chercher une bonne equipe de dirigeants qui peuvent retablir l’etat de droit.

  8. Le Roi Biton de Segou 18 Août 2020 at 17:24
    “CETTE TENTATIVE NE PASSERA PAS!” 😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

    λ ω 18 Août 2020 at 17:20
    ” Rira bien qui rira le dernier !
    Vive Son Excellence IBK, l’auguste béni ! Attendez voir !”😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂

  9. RDS et Co, où est IBK en ce moment ? Il aurait dû ou aurait pu démissionner et éviter cette honte. C’est fini maintenant pour lui et tout son régime. Enfin !!!! Un peuple et des militaires en colère, voici ce que cela donne comme conséquence. Le mandat de IBK est terminé avant son terme.

    • En Bamanan on dit: Chi bento kono te ladili kamme! Dicko l’avait averti plus de 100 fois mais en effet il devrait sortir par le fenetre et c’est son merite de mon point de vue, car un voleur, un Corrompu, un nullard et un faineant est ce Boua le ventru IBK.

  10. Et voilà pour le pays L’INÉVITABLE résultat de l’entêtement STUPIDE de Son Altesse Zonkeba 1er : BACK TO 2012 !😎😎😎😎😎

    Même en supposant que cette mutinerie-là se calme et “rentre dans le rang” (rien de sur…), une autre mutinerie, peut-être civile, s’en suivra AUSSITÔT !!!

    Maintenant que le cap a été franchi une 1ère fois, C’EST DÉFINITIVEMENT PARTI POUR L’EJECTION DE ZONKEBA !!!!😎😎😎

    • NpF t es gentil tu veux cosoler quelqu’un qui n’a pas se pieds sur terre et qui a perdu tout espoir, mais c’est fini pour Boua le ventru IBK, la page de l’hisotire est deja tournee sur lui, il est entre dans l’histoire par la porte et en sort par la fenetre.

  11. LES MUTINS SAVENT AU FOND D’EUX MEMES QUE LEUR TENTATIVE NE PASSERA PAS!!!
    SIGNALONS AU PASSAGE QUE C’EST IBK QUI A DONNE’ A’ FANTA MADY DEMBELE’ SON GRADE DE GENERAL!!!
    QUAND ON DIRIGE L’ECOLE DE LA PAIX, ON NE TENTE JAMAIS DE DESTABILISER LE MALI!!!
    FANTA MADY, DIAW ET LELANTA NE REUSSIRONT PAS!
    LES SOLDATS LOYALISTES DOIVENT RESTE’ES LOYALISTES! L’ORDRE CONSTITUTIONNEL SERA RETABLI!!!

    • T ES PARTAGE COMME TOUS LES MALIENS ,ENTRE TA RELIGION QUI PREND L AVENIR DE TES ENFANTS EN OTAGE, ET L ESCLAVAGE HERITE QUI BROIE LA CERVELLE!

  12. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

    VU, LU…

    SANÉÉ ANI KONTRON !!!

  13. Kenedougou-Boua le ventru IBK est parti, le Mande ZONKEBA est parti, le Mande Malankolon est parte et le Mande Fougarikeba est parti que Dieu nous garde d’un sac vide de ce genre, un Mafiosi qui ne savourait qu’aux delices de la vie en oubliant de travailler pour les Maliens qui payent son salaire. Boua ya bla!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here