Marche du 2 juin 2018 : Ce qui s’est réellement passé

4
Marche du 2 juin 2018

L’interdiction de la marche du 2 juin par le pouvoir, les dispositions sécuritaires prises pour l’empêcher à tout prix, la répression policière et le bilan font l’objet de révélations, de sources bien informées au cœur du pouvoir.

* Les forces de l’ordre en place dès 04 h 00

Selon nos informations, conformément aux ordres du pouvoir, les dispositifs de répression prévoyait la mise en place des agents terminées, le 2 juin à 04 H00 du matin. Ainsi, suivant ce plan, 11 regroupements dans  la ville de Bamako ont été  dispersés par les forces de l’ordre, dont le regroupement des présidents des partis au siège du parti ADP Maliba.

* Maintien d’ordre : manifestants gazés, agressés, blessés, arrêtés …

Les éléments du Maintien d’Ordre ont utilisé des gaz et agressés physiquement deux Candidats à l’élection présidentielle (Mamadou Igor Diarra et Aliou Badra Diallo Diallo), 12personnes ont été arrêtées devant le CICB. Il y a eu 18 blessés enregistrés à l’hôpital Gabriel Toure,  04 blessés  enregistrés au PMI Central de Bamako, 05 personnes dont Étienne Fakaba sissoko ciblées pour être tabassées, indiquent nos sources.

* Bilan de la journée du 2 juin …

Selon nos sources, 298 gaz lacrymogènes ont été utilisés. Le Véhicules d’escorte du Premier ministre a fait des tirs de sommations avec des armes à feu (Fusils Ak47) afin de se frayer le chemin. Ce que le Premier ministre dément formellement dans un communiqué de presse rendu public. S’ajoutent 06 cartouches  de calibre 7.62 et 93 flacons de grenades ramassés et disponible au siège du Parti ADP Maliba ; 15 interviews des responsables de l’opposition. Visite du chef de file de l’opposition aux blessés à l’hôpital Gabriel Touré et aux différents lieux de regroupements souvent sur le toit de sa voiture en bravant le Pouvoir ; 02 journalistes dont Amy Baba Cissé et un étranger blessés partiellement, respectivement à la main et au pied. Présence d’un représentant du chérif de Nioro qui s’est adressé à la presse pour désapprouver le pouvoir, selon nos sources. Par ailleurs les manifestants ont désarmé 03 policiers et ont remis sans égratignure aux forces de l’ordre. Des dégâts matériels constatés au siège du parti ADP (Véhicules, moto et meubles) ;

03 blessés côtés force de l’ordre, un véhicule de La protection civile endommagé, libération des personnes arrêtées.

 * L’opposition s’ouvre aux anciens ministres d’IBK …

Malgré les bobos enregistrés, l’opposition républicaine et la société civile organisatrices de la marche du 2 juin 2018, s’en tirent mieux, avec le resserrement de ses rangs, l’attention de la communauté internationale, qui a été attirée sur le Mali, les vagues de condamnation à l’interne et sur le plan international. Les membres de la Coalition pour l’alternance et le changement avec Soumaïla Cissé et son Directeur de Campagne Tiebilé Dramé, d’une part, et les anciens compagnons du Président sortant Ibrahim Boubacar Kéita, comme les anciens ministres Mohamed Ali Bathily, Mamadou Igor Diarra, d’autre part, ont brisé la glace au cours de la répression, qui les a davantage rapprochés. On peut dire que la Coalition a pris le poil de la bête en grossissant ses rangs.

* Affaire de tirs de la garde rapprochée du Premier ministre : De Soumeylou et de l’opposition, qui dit vrai ? …

Entre les manifestants qui affirment avoir ramassé des douilles d’AK 47 au siège d’ADP Maliba, et le Premier ministre qui a démenti cette information par un communiqué de presse, qui dit vrai ? En tout cas les leaders de l’opposition sont formels, il y a eu des tirs à balles réelles par la garde rapprochée du Premier ministre, qui ont visé le chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé. Qu’attend-on pour ouvrir des enquêtes sur ces allégations ? Qu’envisage le Premier ministre au moment où l’opposition républicaine et démocratique réclame une enquête internationale neutre.

* Lendemain de la marche, caravane de soutien à IBK …

Le 3 juin 2018, lendemain de la marche interdite, malgré l’état d urgence au Mali, l’association des acrobates de moto du District de Bamako a organisé une caravane de soutien au candidat IBK, avec démonstrations de motos (cascades) dans les rues de Bamako. Selon nos sources, un certain Hamady Sangaré aurait financé l’événement, et fait le plein des motos à la station Total de Lafiabougou, avec un montant de 15.000 Fcfa aux 62 motocyclistes, qui ont participé à l’événement. Deux Véhicules de Police ont assuré la sécurité des caravaniers motocyclistes habillés avec des slogans favorables au Président IBK, indiquent nos sources.

Marche de l’opposition du 08 juin 2018 : Ça se discute par la famille présidentielle

Quatre cadres du Bpn RPM dont le président Bakary TRETA et Baber Gano auraient été reçus au domicile du président de la République, le 04 juin 2018, pour discuter avec la famille présidentielle, notamment IBK et Madame, des risques sécuritaires de la marche du 08 juin 2018. La première dame, Mme Aminata Kéita, aurait soutenu que cette marche du 08 juin ne sera pas tolérée. Elle aurait demandé  aux dirigeants du RPM de continuer à soutenir IBK dans cette épreuve de force, indiquent nos sources.

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. après avoir retenu TIEBLE au jeux olympique pour les courses de 100m haie; pour le 8 06 18 on verra qui sera sélectionné pour les course de fon !!!!!!! vous oublié qu’en cette période on ne donne la priorité QU’aux adorations pour avoir la grâce de DIEU. ouf je m’excuse j ai dû oublier votre degré de foi en Dieu

  2. En lançant cette répression AU VU DU MONDE ENTIER, Zonkeba à fait ce qu’il a toujours fait, à savoir: UNE ÉNORME GAFFE!!!
    Et dans cas, on peut même ajouter “une énorme gaffe. ……..DE PLUS”!

    En effet, le monde entier qui l’a déjà classé et catalogué “bouffon bananier” depuis longtemps (Boeing, Tomi, detournement des aides du fmi, etc etc) et qui attend avec impatience son départ ou son éjection, n’a pas caché sa crainte de le voir tricher et de le voir truquer ces élections, avec tous les risques l’embrasement que cela comporte pour le pays déjà très mal en point;
    A ce titre, TOUS les observateurs internationaux ont braqué leurs projecteurs sur Zonkeba et sur sa façon d’aborder la campagne…

    Or, alors meme qu’il est sous HAUTE SURVEILLANCE, voilà que l’abruti commet l’erreur STUPIDE d’interdire d’une part et de reprimer violemment d’autre part, une simple marche pacifique de l’opposition !😅😅😅😅😅

    Résultat: Il vient LUI-MÊME et LUI SEUL de CONFIRMER à tous les observateurs qui le croyaient capable de tout………. QU’IL L’EST RÉELLEMENT !!!😎😎😎

    Et maintenant, ce ne sont même plus des projecteurs que l’occident braque sur les élections au Mali, ce sont CARRÉMENT DES LOUPÉS!😆😆😆😆😆

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here