Parti Yelema : Recalée aux communales, la SG démissionne

1
Assétou Sangaré, secrétaire générale du parti Yéléma
Assétou Sangaré, Ex - secrétaire générale du parti Yéléma

Secrétaire générale du parti Yéléma de l’ancien Premier ministre Moussa Mara, Assétou Sangaré jette l’éponge pour n’avoir pas été retenue candidate de son parti aux communales prochaines.

 

Assétou Sangaré, la candidate malheureuse du parti Yéléma en Commune IV aux législatives de 2013, quitte son parti et motive sa démission par son non-maintien sur la liste de candidatures pour les communales et régionales prochaines en Commune IV.

C’est une militante de la première heure qui quitte le navire de l’ancien chef du gouvernement Moussa Mara. Même si le bureau exécutif du parti Yéléma ne l’a pas officiellement annoncé, la désormais ex-secrétaire général a signifié son départ au directoire du parti, le week-end dernier dans une lettre dans laquelle elle annonce la suspension de sa participation à toute activité politique au sein de Yéléma.

Comme raison à sa démission, les proches de la secrétaire général avancent le non-maintien d’Assétou Sangaré sur la liste de candidatures pour les communales et régionales prochaines en Commune IV.

Après son échec aux législatives de 2013, Assétou Sangaré avait marqué sa volonté d’être parmi les porte-étendards du parti aux communales et régionales en Commune IV. Ce qui n’a pas été du goût des militants de la section IV Yéléma. Et pour manifester son mécontentement l’ancienne secrétaire général a mis fin à sa participation aux activités du parti.

Joint par nos soins, le secrétaire général adjoint, Abidine Issa Sangaré, a démenti l’information. Mais de reconnaître tout de même que l’ancienne secrétaire générale n’est plus active au sien du parti depuis plusieurs mois. Le bureau exécutif national n’a pas encore pu joindre Assétou Sangaré, selon notre interlocuteur.

Bréhima Sogoba

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Elle pourrait faire un bon score comparé aux autres. Il faut donner aux femmes leur chance et ce n’est pas parce que les législatives ont été un échec (mais combien enrichissant au plan organisation) qu’elle doit être écartée

Comments are closed.