Presidentielle-2018 : Après Soumi et Mara, Dioncounda et le PM en France pour “dominer” le terrain

3

L’ancien président de la transition le Pr. Dioncounda Traoré  et le Premier ministre Abdoulaye I. Maïga séjournent présentement sur le sol français. Ils ne sont pas ensemble et n’ont pas quitté le Mali par le même vol, ni le même jour non plus, mais la présence de ces deux hommes en France semble avoir en commun un seul objectif : préparer le terrain dans le cadre des élections présidentielles de 2018.

 Pour le premier, le Pr. Dioncounda Traoré, il s’agit d’une visite privée et très discrète, mais l’on sait tout de même qu’il s’entretiendra lors de ce séjour d’une dizaine de jours avec les représentants de certains regroupement politiques, notamment ceux de l’Adéma/PASJ.

Par ailleurs, le Mouvement pour le Mali ou Mouvement SOS-Adéma se félicite de cette visite qui, dit-on, rassure sur la candidature de Pr. Dioncounda Traoré en 2018. Ce sont ces jeunes qui sont favorables à une candidature interne de l’Adéma/PASJ et misent sur la personne de Dioncounda Traoré pour défendre les couleurs du parti de l’Abeille.

Pour le Premier ministre Abdoulaye I. Maïga, officiellement sa visite s’effectue dans le cadre  de la 2e édition d’un colloque qui doit se tenir jusqu’en fin de semaine, le samedi 14 octobre. Mais Abdoulaye Idrissa est présent sur le sol français depuis le lundi 9 octobre. Sa présence n’est pas exclusivement dans le cadre de ce colloque initié sur l’immigration par la Coordination des associations pour le développent de la région de Koulikoro (Caderkaf).

Pour des observateurs avertis, le Premier ministre est parti en “déminage” en France, baliser le terrain au parti présidentiel dans le cadre de la présidentielle de 2018. Cela a été récemment le cas dans la région de Sikasso.

Accompagné de la majorité des députés de la  région de Kayes, le Premier ministre  pendant son séjour parisien s’entretiendra avec des Maliens, mais pas n’importe lesquels : “uniquement des leaders des mouvements et associations maliens en France”, nous confie-t-on. Le Premier ministre, son statut l’y oblige, doit aussi rencontrer la communauté malienne de France. Cette rencontre était annoncée pour hier mercredi 11 octobre.

La visite de ces personnalités politiques du Mali intervient après celles de Moussa Mara (du 11 au 15 septembre) et Soumaïla Cissé (26 au 30 septembre). Ils ont tous les deux reçus à l’Elysée. Si Moussa Mara a été très discret sur l’objet de sa visite, Soumaïla Cissé, lui, était venu parler de la situation sécuritaire du pays et surtout de l’élection présidentielle de 2018, notamment la nécessité d’une transparence électorale, demandant à ses interlocuteurs de l’Elysée d’être vigilants sur cette question dans les mois à venir, rapportent les confrères de Jeune Afrique.

Djibi Samaké

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Ya t’il des maliens de n’importe lesquels en France? Petit sous attendu journaliste tu ne fais pas honneur au métier. Mais comme t a mentionné ton nom, te trouver n’est plus tarder, si ce ne pas aussi faut que ta carte merdiste 👌

  2. Ni l’un ni l’autre ne peuvent mobiliser les malins de France. Le Pr Dioncounda TRAORE n’a eu de mandat électif qu’une seule fois, (député ), c’est bien Madame Sina DAMBA qui a été élue . Il a fallu au pouvoir de l’époque de prier DAMBA Sina pour éviter l’humiliation de Dioncounda. La bonne dame renonça à son mandat au profit d’un poste ministériel . Ces faits sont connus du grand public. Il n’a pas pu mobiliser dans son propre fief (Nara), ce n’est pas en France que Dioncouda le fera. Quant à AIM, il vaut mieux qu’il s’occupe de sa mission officielle. Originaire de Gao, Dioncounda vaut mieux que lui. Ses partisans à Gao ne représentent rien . Alors ils sont sans importance. Merci.

Comments are closed.