Scène politique : Le RPM se déchire à Nara

Depuis le report des Communales, régionales et du district du 29 octobre 2015, le microcosme politique local connait de nombreuses mutations. Beaucoup d'hommes politiques, peu satisfaits des places qu'ils occupaient sur les listes, mèneraient en effet des bisbilles souterraines.

2

Le cas de la section du Rassemblement pour le Mali (RPM), le parti présidentiel, est révélateur. Deux camps s’y affronteraient farouchement. Le premier, dit conservateur, serait composé de militants de première heure. Autrement dit, ce camp est animé par des hommes et des femmes ayant adhéré au parti très tôt, et qui sont restés malgré toutes les difficultés. Et ce sont eux qui auraient tout donné à la Section locale. Ils auraient le soutien du bureau politique national (BPN), notamment de l’honorable Diarrassouba.

Le second a pris le nom de camp des Rénovateurs. Ses animateurs ont, semble-t-il, rejoint le parti lors de l’élection présidentielle. Au moment des législatives, ils auraient apporté du jus également. Ils estiment que grâce à eux, le parti a engrangé plus de voix, de députés, à Nara. Aujourd’hui, ils réclameraient incessamment le renouvellement du bureau de la section. Leur objectif visé serait le poste tant convoité de Secrétaire général. Certains d’entre eux croient dur comme fer que leur apport avait été déterminant dans les victoires électorales, qu’ils n’ont pas été récompensés à la mesure de leurs efforts.

Bref, des observateurs de la scène politique naroise remarquent que les rénovateurs ne sont donc pas satisfaits de la liste présentée par la section aux municipales. Les mêmes observateurs pensent qu’en cas d’échec, une division de la section ne serait pas à écarter. Car, certains d’entre eux auraient déjà contacté d’autres partis de la place au cas où …

Commentaires, les différents protagonistes doivent pourtant mettre de l’eau dans leur vin d’autant plus que le moment n’était guère approprié, opportun. Et que le Président de la République Ibrahim Boubacar Kéïta avait besoin de l’appui des uns et des autres pour pouvoir faire face aux différents défis.

B.KONÉ

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Anciens ou nouveaux , dans un parti politique n’a aucune importance si et seulement si vous AVIEZ LA MEME CONVICTION POLITIQUE . Malheureusement , les politiciens d’aujourd’hui n’ont , dans leur majorité , AUCUNE CONVICTION POLITIQUE mais VISENT ou DEFENDENT leurs INTERETS PERSONNELS . Ils ne sont jamais au service de leurs électeurs mais utilisent ces électeurs à leur service . C’est la HONTE .

Comments are closed.