Soumeylou Boubèye Maiga : « Nous sommes dans les Etats où la rupture est permanente »

7

En répondant aux questions des journalistes de la RFI, Soumeylou Boubèye Maïga reconnaît que tous les pays africains frappés par l’insécurité jouent leurs partitions afin d’endiguer le fléau. Il n’écarte pas aussi l’idée que dans ces Etats, la rupture est permanente.

Le président de l’Alliance pour la solidarité au Mali- Convergence des forces patriotiques (Asma-CFP), Soumeylou Boubèye Maïga s’est exprimé sur la situation sécuritaire dans le Sahel. Pour lui, Tous les Etats essayent de faire le maximum dans le cadre de cette lutte contre le terrorisme dont le Mali, le Niger, le Tchad, le Burkina Faso et la Mauritanie.

De son point de vue, au Niger, il avait été mis en place un système de service public ambulant de manière à apporter les services de base aux populations. Partant, il a ajouté qu’au Mali, en 2018, la même chose avait été expérimentée. Ce qui, dit-il, avait plutôt marché.

Mais, aux dires du président de l’Asma-CFP, la situation est beaucoup plus complexe. « Vous avez la dimension militaire. Nous considérons que l’action militaire est primordiale. L’action militaire à elle seule ne peut pas résoudre le problème tant que le relais n’est pas pris par les autres démembrements de l’Etat. Il se trouve que c’est une lutte qui se mène depuis 2012 », martèle-t-il. Avant d’ajouter que les pays concernés sont dans un contexte d’Etats affaiblis.

A l’entendre, avant Serval et Barkhane, ces Etats avaient de la difficulté à assurer leur propre sécurité. Parlant du Mali, il notifiera que ce pays est devenu plus faible.  De son avis, il vit une situation d’instabilité depuis une dizaine d’années. « Les solutions n’ont pas pu prospérer. C’est pourquoi il y a ce vide qui fait qu’en dépit des succès militaires, nous n’arrivons pas à tenir le terrain, à reconstruire un environnement sociopolitique, à recréer un lien de confiance avec le citoyen », explique-t-il. Et le tigre de croire que c’est cela le vrai problème.

Bazoumana KANE

Commentaires via Facebook :

7 COMMENTAIRES

  1. Pkagame: un politcien douteux comme un cobra indien qui echape dans les herbes sous nos pieds!!

    J’ai vraiment pitié de SBM … ce vieux ne peut-il pas nous laisser tranquille? Vous avez été PM les maliens vous ont chassés (du jamais vu a la primature du Mali ) ..vous avez manipulé a travers les moyens de l’état pour réélire IBK qui avait perdu la confiance des maliens en 2018 ..il a fini par être éjecté du pouvoir …. ce sont pas assez des échecs historiques pour vous et une indication que vous êtes politiquement usés…? Les maliens n’ont absolument aucune confiance en vous malgré vos gymnastiques souterraines, la seule méthode qui vous reste pour tenter votre chance!

  2. “Succes militaires”? On doit parler de succes militaires quand les Jihadistes, narcotraffiquant, etc. sont tous tues ou chasses du pays. Succes militaire quand les frontieres sont bien gardes et que le malien lambda voyage du Nord au Sud, de l”Est en Ouest sans crainte de sa securite. Comptons sur nous memes et on aura une solution durable. Je souhaite qu’un beau jour qui ne tardera pas a venir le paysan, l’eleveur, etc… pourront faire leurs labeurs sans se soucier de la gangrene de l’insecurite qui sevisse avec persistance.
    Aidons nos soldats braves a assumer cette tache noble. Nos soldats laches peuvent avoir d’autre jobs.
    Une armee d’hommes et de femmes braves avec une population bien engagee et qui donne des renseignements seront un dissuasif a qui veut s’aventurer dans nos villes et villages. Il faut se debarasser des soldats de bureau et des commetteurs de coup d’etats debiles. Le prochain coup d’etat doit etre recompense par la pendaison publique des auteurs et le transfer du camp militaire de Kati a Gao Tombouctou.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here