Un autre coup dur pour le PARENA : Le maire de la commune de Sana Tièbonè Tangara claque la porte

3

Proposition de Débat télévisé du PARENATandis que Tiebilé Dramé consacre toute son énergie dans des critiques virulentes contre le régime du Président Ibrahim Boubacar Keita à Bamako, son parti se meurt à l’intérieur du pays. Il vient de connaitre une démission et pas des moindres. Il s’agit de celle de Tièbonè Tangara, maire de la commune rurale de Sana, forte de 27 villages où le parti, en plus du maire avait 10 conseillers dans le conseil communal. 

Le PARENA vient ainsi d’enregistrer une lourde perte. Il s’agit de la démission de Tiebonè Tangara, Maire de la commune rurale de Sana (commune de 27 villages), dans la région de Ségou, cercle de Ke-Macina. Il emporte avec lui tous ses soutiens. Sa démission  est survenue lors de la session budgétaire de la Commune ténue les 27-28-29 octobre derniers. C’est lors de ce conseil qu’il informa ses conseillers à la grande surprise de tous de sa démission pour des raisons personnelles.

Mais que faut-il réellement savoir sur ce Maire dont la démission coutera lourdement cher pour le parti du bélier blanc?

Ce qu’il faut savoir sur lui, c’est qu’il est l’un des fidèles parmi les fidèles du parti. Car il a fait plus de 16 ans avec ce parti au niveau de cette commune, qui est d’ailleurs sa commune natale, soit 3 mandats. Et sur les 17 conseillers communaux que compte la Commune de Sana, grâce à lui, le Parena en avait 10.

Il faut aussi signaler que Tièbonè Tangara, un sortant de l’ex Ecole Nationale  d’Administration (ENA) est le premier Maire de cette commune. Il portait les couleurs de ce parti depuis sa première élection en 1999 jusqu’à sa démission. Partie d’abord des rumeurs, la nouvelle de sa démission a été annoncée publiquement par le Secrétaire Général de la Marie, Ichaka Coulibaly sur son compte facebook qui a fait un témoignage remarquable sur l’élu. Comme il fallait s’y attendre, c’était la surprise générale sur les réseaux sociaux.

« Pourquoi cette décision en ce moment précis ? Quelle va être sa prochaine destination ? Cette démission concerne-t-elle ses adjoints ? Y-a-t-il un lien entre cette démission et la coalition du camp adverse ? », S’est interrogé Natié Coulibaly, un ressortissant de la commune à Bamako.

Ichaka Coulibaly répond par ces termes à Natié Coullibaly «  il n’y a aucun lien avec la coalition adverse, car le coup était déjà parti, la destination vous sera donnée lorsqu’il adhèrera à un nouveau parti, je sais qu’il est convoité par plusieurs partis même s’il a lui-même sa position ». Bokary Bouaré, un de ses proches collaborateurs réagit également « Félicitation pour tous ce qu’il a fait pour la commune. Moi, Régisseur des dépenses de la commune, je remercie Tiéboné Tangara et je le soutiens». On sentait également la grande surprise dans les propos de certains. C’est le cas de Méry Konaté « je viens de lire l’article, mais j’avoue que je suis bouleversé, espérons que son amour pour sa commune ne subisse pas un coup..».

Est-il réellement convoité par d’autres partis ? Sans doute oui. En témoigne Oualy Camara de l’ASMA qui n’a pas hésité d’exprimer son désir de  le voir débarquer dans son parti. Rien de surprenant s’il débarque dans ce parti car l’ASMA est fortement représentée dans cette contrée avec un député pour l’inter-fleuve, honorable Lassana Koné qui ne cesse de mener des actions salvatrices pour le bonheur de cette population.

Dans le but de nous rassurer de la véracité de l’information, nous sommes rentrés en contact avec l’intéressé (Tièbonè Tangara), actuellement à Bamako. Il nous a confirmé la nouvelle tout en revenant sur la raison de sa mission.

La raison de sa démission, dit-il, est que depuis 2012, date de la fin de ses fonctions de chargé de Mission au ministère des Sports lorsque Djiguiba Keita dit PPR était à la tête de ce département, il est en chômage continu sans que le parti ne puisse lui trouver une solution alors qu’il a une grande charge à supporter. Mais c’est surtout dû à la position du parti dont le dirigeant est devenu le plus farouche opposant de l’actuel régime. Pour ce qui est de son engagement pour sa commune, Tièbonè Tangara dira que sa démission de son parti n’aura aucun effet sur son amour pour Sana est les 27 villages qui composent cette commune rurale. Il s’est dit prêt à rejoindre un autre parti plus prometteur.

On pouvait se rendre compte des signes de ce divorce entre l’élu et son ancien parti depuis quelques temps. Lors du festival de l’Inter-fleuve tenu du 27 au 28 mars 2015 à Saye (Sana), un des grands rendez-vous culturels des communes situées sur la rive droite du Cercle de Ké-Macina, Djiguiba Keita dit PPR avec sa casquette d’opposant intraitable avait largement critiqué l’accord de paix issu du processus d’Alger en soulignant que c’est un accord qui prévoit la dislocation du pays. Sur place, le Maire Tièbonè Tangara rappela à l’ordre PPR en soulignant qu’ « Un mauvais accord vaut mieux que rien » à la grande surprise de tous. Une leçon que celui-ci a eu du mal à accepter.

Affaire à suivre.

Modibo Dolo

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Merci Dorothée. En plus d’être traître, ce maire démissionnaire se flatte presque d’être un ingrat. Il écrit lui même qu il a été chargé de mission au cabinet de PPR. Donc, le parti où il va aller, on verra bien s il pourra faire pour lui ce que PPR et le Parena ont fait pour cet homme, qui est un mauvais exemple pour la politique. Il va en ajouter à tout ce qu on dit sur les hommes politiques.

  2. Merci mon cher Tiéboné je suis un de tes anciens promotionnaires à l’ENA, il ne faut pas perdre ton temps et ton énergie avec ces eternels contestataires.

Comments are closed.