Une délégation du BNUJ-RPM à Banico : Au menu : Le chômage, l’emploi, la formation, l’orpaillage, la sécurité…

0

Ils avaient à leur tête le président du BNJ, l’honorable Moussa TIMBINE, par ailleurs vice-président de l’Assemblée nationale, accompagné de ses 4 vice-présidents du Bureau national : Paul Ismaël GORO, Zéinabou MAIGA, Demba COULIBALY et Idrissa Baba MAIGA. Le président d’honneur n’est pas demeuré en reste non plus, en la personne du Ministre Mahamane BABY, lequel a pris de l’embonpoint politique avec le rattachement de la Jeunesse au département de l’Emploi dont il a la charge.

D’autre part, en plus des députés de Dioïla, on y notait également les parlementaires venus de Kati, Kolokani, Kita, Ségou et Goudam. Cerise sur le gâteau, l’événement était placé sous le haut parrainage de l’honorable Mamadou DIARRASSOUBA, élu à Dioïla, par ailleurs 1er questeur de l’Assemblée nationale.
La délégation du BNUJ-RPM a été accueillie par une foule de militants enthousiastes et de responsables locaux, à l’entrée de la ville, peu avant le coucher du soleil, le 19 janvier 2015.
Une fois confortablement installés dans les maisons d’hôtes et dans les hôtels pour certains, les délégués et les populations du Banico ont eu droit à un concert gratuit à eux offert par le rossignol de Koutiala, l’inimitable Abdoulaye DIABATE.
Le lendemain matin, aux environs de 10h, les militants et responsables ont pris d’assaut la salle de spectacle où devraient se dérouler les travaux de cette première conférence régionale de la jeunesse RPM ; alors que les officiels, le ministre Mahamane BABY en tête, rendaient une visite de courtoisie aux notabilités locales, notamment : Monzon MARICO, chef de village, et Moustaph SANGARE, grand imam de la ville. Après les salutations d’usage et les bénédictions réciproques, ces personnalités n’ont pas manqué de présenter certaines doléances en guise de rappel des promesses de campagne du président Ibrahim Boubacar KEITA : le bitumage de la route de Massigui, l’équipement des centres de santé, l’emploi des jeunes, la transformation des produits locaux, l’eau, etc. Le Ministre BABY s’est engagé à transmettre le message au chef de l’Etat.
Après s’être acquittée de ce devoir social, la délégation a rejoint les militants et responsables dans la salle de spectacle pour les travaux proprement dits dont les couleurs ont été annoncés par la voix envoutante et convaincante du DJ Mix, un rappeur de Kati, avant le souhait de bienvenue par le maire du Kaladougou (Dioïla), Mamadou KONATE. Ce dernier a été imité dans ses hommages et remerciements par le président de la jeunesse RPM de Dioïla, Daouda KONE, avant d’établir l’état de santé du RPM à Dioïla avec des statistiques des plus enviables à l’issue des dernières élections électorales (municipales, législatives et présidentielles). L’honorable TIMBINE et le Ministre BABY ont réitéré à leur tour, le même message d’hommages et de remerciements à l’endroit de tout ce beau monde, sans exception, avec une mention spéciale pour Dioïla. Le président actif en a profité pour délivrer un message de solidarité, de paix et d’unité au sein de la jeunesse RPM et nationale, après avoir insisté sur les valeurs de travail, encore du travail et toujours du travail…bien fait.

Quant au président d’honneur de la jeunesse RPM, il s’est félicité de la cohérence de la nouvelle architecture gouvernementale avec le couplage de la jeunesse avec l’emploi, les deux aspects fonctionnant comme les côtés pile et face de la même médaille. Aussi, a-t-il invité l’ensemble de la jeunesse malienne à incarner les valeurs de travail, de rigueur, de paix et de réconciliation nationale si chères du président Ibrahim Boubacar KEITA dont l’ambition pour la jeunesse de notre pays n’est jamais démentie. En témoigne la promesse de réaliser 200 000 emplois pendant son quinquennat 2013-2018. Le défi, c’est de s’approprier ce programme et de s’employer à sa réalisation, qui n’est pas la mer à boire.
Après une pause de 15 m, les délégués sont entrés dans le vif du sujet en examinant, un après un, les documents produits par chaque section en vue du congrès national à venir : l’état d’implantation réelle des structures du parti ; les capacités locales d’animation et de financement de la jeunesse du parti ; la bonne organisation des communales et régionales à venir avec un score plus qu’honorable à l’issue de ces rendez-vous électoraux ; la mise en œuvre et le suivi d’un calendrier général de renouvellement des comités, sous-sections et sections en rapport avec le BNUJ-RPM ; le rapport d’activités des sections respectives ; etc.
A l’issue de cet exercice dont les travaux ont pris fin aux environs de 14h, certains problèmes se sont révélés transversaux pour l’ensemble de la jeunesse de notre pays : le chômage, l’emploi, la formation professionnelle, l’orpaillage en période hivernale (avec un accent particulier pour Kangaba), la paix et la sécurité (avec un accent particulier pour Nara), l’école, la santé, la route, etc.
En conséquence, lesdits travaux ont été sanctionnés par des recommandations pertinentes, entre autres : la tenue régulière des réunions statutaires et règlementaires ; la dotation des sections en moyens de déplacement ; la promotion de jeunes cadres ; la promotion de l’auto-emploi des jeunes ruraux de la région et du pays entier ; la contribution financière du BNUJ régional à l’animation et à la vie du BNUJ ; la mise à disposition des cartes de membres ; la relève par les jeunes, en commençant à mieux les positionner sur les listes de candidatures aux communales et régionales à venir.
La journée d’activités a été bouclée par une coupe de football à l’initiative de l’honorable DIARRASSOUBA, lequel n’a pas manqué d’inviter auparavant les jeunes RPM à plus d’engagement politique aux côtés du président IBK en s’appropriant le projet et le programme de ce dernier pour l’honneur du Mali et le bonheur des Maliens, sans occulter un débat de fond sur les questions transversales et d’envergure nationale et/ou régionale comme le dossier du Nord et la lutte contre le terrorisme. Bref, il faut se montrer à la fois réactif et proactif sur les sujets d’intérêt national et régional avec des propositions pertinentes de sortie durable de crise.
En tout cas, le second rendez-vous est fixé à Ségou, pour les 6 et 7 février 2015, dans la perspective de la tenue du Congrès du BN-UJ/RPM, prévu pour le mois de mars 2015. Cela, dans le souci de respecter les dispositions statutaires et règlementaires. En effet, l’article 23 des statuts, adoptés lors du 3è congrès ordinaire tenu les 23 et 24 juillet 2011 au CICB, stipulent que la conférence régionale est une instance de coordination et de concertation entre les Sections d’une même région administrative ou du District de Bamako. Elle regroupe ainsi, au niveau de chaque région, les délégués des Sections de ladite région, les Conseillers nationaux et les Députés membres du Parti.
Amadou Camara envoyé spécial à Dioila

Commentaires via Facebook :

PARTAGER