Pour mettre un terme à la campagne prématurée en faveur d''ATT : La jeunesse RPM menace d''investir les locaux de l''ORTM

0

"S’il continue (l”ORTM, ndlr) sa politique partisane, rien n”empêche la jeunesse RPM-et même celle du FDR-d”organiser une marche qui se terminera par un grand meeting dans la cour de l”ORTM pour exiger le départ de gens qui ont prouvé qu”ils ne peuvent pas être responsables sans parrainage". Ces propos sont du secrétaire général de la jeunesse RPM, Moussa Tembiné. Il les a tenus à la faveur d”un point de presse qu”il a animé, le mercredi 14 mars, au siège national de la jeunesse RPM  à Badalabougou. Cette mise en garde sévère est symptomatique d’un  ras-le-bol général contre l”excès de zèle dont la vieille dame de Bozola fait preuve pour accompagner la campagne anticipée du candidat ATT.rn

Devant la presse invitée au siège national de la jeunesse RPM sis à Badalabougou, le leader des jeunes Tisserands, Moussa Tembiné, fer de lance de la mobilisation du parti, a fait part de quelques préoccupations de son parti à quelques jours du 1er tour de la présidentielle du 29 avril prochain.

rn

Ainsi, dans ses propos préliminaires, le jeune Timbiné a évoqué le rôle de l”Administration territoriale, la Délégation générale aux élections, la Commission électorale nationale indépendante, l”ORTM, la campagne anticipée du candidat ATT, la Chambre de Commerce et d”industrie du Mali, la tentative de récupération des anciens de l”AEEM et la politisation de l”école et de l”AEEM. 

rn

Parlant de l”Administration territoriale et de la Délégation générale aux élections, Moussa Tembiné a soutenu que "le nombre de cartes d”électeur est largement supérieur au nombre des personnes recensées dans les centres". Ce qui lui a fait dire qu” "il y a un système de vol planifié pour assurer la victoire à ATT à la présidentielle dont le premier tour est prévu pour le 29 avril prochain".

rn

Pour corroborer davantage sa thèse, l”intrépide secrétaire général ajouter que "pendant que les carnets manquaient officiellement sur les sites d”inscription, des individus à la solde du pouvoir se promenaient la nuit avec de nombreux lots de carnets pour inscrire des gens  n”ayant aucun papier d”état civil. Ceci explique, en grande partie, l”incompatibilité entre le nombre de cartes d”électeurs confectionnées et le nombre de votants potentiels. Ces couacs qui  constituent, en réalité, les premiers instruments de la volonté de fraude doivent être dénoncés".

rn

C”est pourquoi, la jeunesse RPM, au même titre que le Front pour la Démocratie et la République (FDR), dont son parti est un membre, très influent, exige un audit du fichier électoral dans le souci de plus de transparence.

rn

 "De bonnes élections, c”est moins ce qui se passe en aval que ce qui s”est passé en amont. A moins que tous les discours en faveur d”élections libres et transparentes ne soient que de la poudre de plus dans nos yeux", a martelé le jeune Moussa Tembiné.

rn

Evoquant le point sur la CENI, le secrétaire général de la jeunesse RPM a indiqué qu”il est souhaitable de revoir la composition de celle-ci afin de donner au RPM, la première force politique du pays, toute la place qui lui revient. "En regardant la CENI actuelle, on voit facilement que tous les partis ayant un candidat n”y sont pas représentés et tous ceux qui y sont n”ont pas de candidat en dehors d”ATT, à qui leurs états majors ont voué leur allégeance".

rn

S”agissant de l”ORTM, Moussa Tembine a fait une mise en garde sévère. Il menace de marcher sur la télévision "si, elle continue sa politique partisane pour accompagner la campagne prématurée ou anticipée du candidat ATT, rien n’empêche la jeunesse , et même du FDR, d’organiser une marche qui se terminera par un grand meeting dans la cour de l’ORTM pour exiger le départ de gens qui ont prouvé qu’ils ne peuvent pas être responsables sans parrainage".

rn

 Quant à la Chambre de commerce et d”industrie du Mali (CCIM), le leader de la jeunesse RPM, reproche au président de cette structure, sa "volonté" de drainer le monde du secteur privé dans les bastions du général ATT.

rn

Aussi, Moussa Tembiné a dénoncé, sans les nommer, les auteurs des actes qui tendent à diviser les élèves et étudiants tout en semant des troubles au sein de l”école en vue "d”ériger un régiment de bataille à la botte du candidat ATT", a-t-il indiqué. Tout en affirmant que face à ces dérives "nous ne resterons pas les bras croisés.Le président sortant, qui sera certainement sorti par la voix des urnes, cherche par tous les moyens à susciter sa candidature pour tromper la vigilance de la communauté internationale. Fort heureusement, les déclarations de la plupart des chefs de partis acquis pour sa cause ne reflètent pas dans les faits l”avis des Maliens. Conscient de cela, ATT passe par la corruption de l”Administration en dotant toutes les préfectures de véhicules à quelques mois de la présidentielle. Que faut-il dire du gouverneur du District, Ibrahima Féfé Koné qui a déjà choisi son camp alors qu”il doit être neutre?. Dans ce cas, nous demandons sa démission pure et simple. Car s”il doit organiser des élections, ce sera bonjour la fraude et la magouille en faveur d”ATT, son mentor".

rn

Aussi, le fer de lance de la jeunesse RPM a-il estimé que "le président de la République, Amadou Toumani Touré, n”a aucun respect pour la Constitution quand il continue de s”habiller en tenue militaire pour se promener à l”intérieur du pays comme s”il était un militaire en fonction dont la place est connue de tous :la caserne".

rn

Enfin, Moussa Tembiné a averti les Maliens que s’ils se hasardent à donner un second mandat à ATT, celui-ci n”hésitera pas à faire changer la Constitution afin de s”éterniser au pouvoir. "ATT n”est pas un homme de parole. N”a-t-il pas dit qu”il fallait être fou ou débile pour prétendre diriger le Mali ? "

rn

rnAlassane DIARRA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER