Fodie Touré, Président de la Haute Autorité Communication : «On ne peut attendre de la HAC que la mission qui lui est dévolue par la loi»

0

Un mois après leur prestation  de serment devant  la Cour Suprême, les neuf membres de la nouvelle instance de régulation des médias,  la Haute autorité de communication (HAC), ont été présentés à la presse malienne lors d’une cérémonie. C’était le 28 décembre dernier à la Maison de la Presse.

Après les mots de bienvenue du président de la Maison de la presse, Dramane Aliou Koné, les neufs membres que sont Fodié Touré, Amidiata Ouattara, Gaoussou Drabo, Yacouba Diarra, Mme Diallo Hati Younoussa Maïga, Mamadou Diaouné, Mahamane Hamèye Cissé, Mahambé Touré et de Aliou Djim, ont été officiellement présentés aux hommes de médias.

Dans son mot introductif, Fodié Touré, président de la HAC a remercié les plus hautes autorités du pays qui ont porté leur choix sur sa personne ainsi que sur ses collègues pour siéger au sein de cette institution. Partant, il a précisé que cette prise de contact vise deux objectifs essentiels: se  faire connaitre  et expliquer les grandes lignes de leur mission. Parlant de la nouvelle autorité de régulation, il a souligné que   l’ordonnance du 21 janvier 2014 n’est pas seulement une mission de contrôle et de sanction encore  moins une mission  qui remettra en cause la liberté de la presse chèrement acquise. «La Haute autorité de la communication est d’abord, un instrument au service de la défense et de la consolidation de la liberté de la presse. Mais également, un instrument au service de la promotion et du développement du secteur privé de la communication. On ne peut attendre de la HAC que la mission qui lui est dévolue par la loi ». Et d’ajouter  que  les missions de la HAC sont axées sur la promotion de la presse privée, son développement  et son harmonisation avec la politique de développement globale ainsi que sur le renforcement des principes démocratiques, à savoir la défense de la liberté et l’indépendance de la presse .«Nous ne seront pas là en tant que gendarmes avec un bâton derrière chacun, mais nous serons là pour surveiller ce qui peut constituer une dérive. Nous serons également là  pour appuyer ce qui va dans le sens de l’indépendance, la liberté, la déontologie. Nous attendons que la presse respecte son éthique et sa déontologie», a-t-il déclaré. Toutefois, il fera savoir que  ses attributions essentielles sont: le lancement des appels à candidature en vue de l’autorisation des services, l’autorisation de création des services privés de radiodiffusion et de télévision, d’installation et d’exploitation des services privés de communication audiovisuelle, conformément à la règlementation en vigueur et suivant une convention passée entre la HAC et les promoteurs. Par ailleurs, il a estimé que la HAC est  aussi un organe de consultation et de recherche pouvant contribuer au règlement à l’amiable des conflits nés entre les médias entre eux, entre les médias et le public ou les institutions.

B.SIDIBE

PARTAGER