Passation de témoin à la maison de la presse : Pas en un mot, mais en trois interventions

0
La maison de la presse du Mali
La maison de la presse du Mali

Le hall de la Maison de la presse a servi de cadre, le jeudi denier, à la passation de service entre les présidents sortant, Makan Koné et rentrant, Dramane Aliou Koné. La cérémonie conviviale, présidée par le ministre de la communication, Mahamadou Camara, a enregistré la présence des responsables et membres des associations professionnelles de la presse. 

Prenant la parole le premier, le président sortant de la Maison de la Presse, Makan Koné, s’est exprimé en ces termes : « C’est la toute première fois de l’histoire de la Maison de la Presse du Mali que la passation se fasse de la manière la plus civilisée. Je suis un homme très heureux, grâce à tout ce que j’ai eu à faire ici à la Maison de la Presse avec l’aide de mes collègues, en passant le témoin au nouveau président. J’ai souvent dit, il y a quelques mois, que mon souhait est qu’après avoir quitté la Maison de la Presse, le lendemain, je puisse revenir prendre du thé avec mes amis. Dieu merci, l’assemblée générale s’est tenue dans de très bonnes conditions. Je félicite le bureau rentrant, Dramane Aliou Koné pour son élection, le ministre pour sa présence et tous ceux qui nous ont honoré de leur présence.»

Juste après son intervention, Makan Koné a remis les clés de la Maison de la Presse au nouveau président, Dramane Aliou Koné.

Quant au président rentrant,  Dramane Aliou  Koné il a dit : « C’est avec beaucoup d’émotion que je prends la parole, c’est le couronnement d’une semaine fantastique. C’est de la meilleure des façons que je prends le témoin. Il n’y pas eu de tension, on a mis en place un bureau consensuel, c’est la Maison de tout le monde. Toutes les 18 voix ont voté pour nous, c’est un signe de confiance, c’est aussi une charge. Je veux rendre hommage au président sortant, qui n’avait aucune contrainte, il pouvait briguer un 3ème, un 4ème mandat, mais il a décidé de donner la main, pour montrer l’exemple de sa conviction de démocrate, pour favoriser l’alternance. Un seul homme, une seule équipe ne peut pas tout faire. J’étais un acteur de tout ce qui s’est passé depuis 2006, il s’est battu dans les conditions extrêmement difficiles. En 2006  c’était la crise, on a pris des bâtons, des machettes on a même utilisé les loubards entre nous. C’était lamentable. Aujourd’hui, cette image va nous quitter. On va renvoyer  une bonne image aux autres, à nos partenaires et à tous ceux qui travaillent avec la presse et qui veulent travailler avec la presse. C’est le lieu de remercier encore Malan Koné et son équipe. La Maison de la Presse que nous allons hériter est l’œuvre de l’équipe sortante. Elle a été construite sur leur demande insistante, on ne peut pas oublier cela.»

Le nouveau président de la Maison de la presse a tenu à saluer la disponibilité du ministre Camara : «  C’est le lieu de remercier M. le ministre. On a rarement vu un ministre aussi disponible, certainement il y a la proximité d’âge, mais chaque fois qu’on a besoin de lui, il est là pour nous.  Déjà, on peut compter sur son accompagnement pour que la presse puisse trouver un nouvel élan pour redorer son blason, surtout pour soutenir la démocratie malienne. On ne se lassera pas de le dire, nous vivons une période très difficile pour notre pays, depuis la crise politico sécuritaire de 2012. Aujourd’hui, le pays souffre de crise sanitaire. Notre rôle est central pour qu’on puisse en sortir. Aujourd’hui, ce n’est plus le journaliste ordinaire dont on a besoin, mais d’un journaliste citoyen au Mali. On va élaborer un plan d’action qui va tenir compte de la situation actuelle. J’ai de la chance.  Je pense avoir la meilleure équipe que la Maison de la presse puisse avoir», a conclu Dramane Aliou Koné.

Pour sa part, le ministre Camara tout en félicitant les deux hommes a réitéré la disponibilité de son département à accompagner la presse. «  Je voudrais vous remercier à cette cérémonie de passation. Lorsque vous m’avez invité, j’ai trouvé normal et évident que je sois présent ici, en tant que représentant du gouvernement, en tant que ministre en charge du secteur de la communication. Il était normal que je vienne témoigner de tout l’accompagnement qui est celui de l’Etat à la Maison de la Presse, pour l’aider à contribuer à une professionnalisation du secteur, à l’amélioration des conditions de travail des journalistes. Il faut saluer le président Makan Koné pour le travail qui était le sien. Il l’a dit de manière pudique, mais il a contribué pendant toutes ces années à apaiser notre secteur de la presse. Je lui souhaite bonne chance pour la suite de ses activités, qu’on espère heureuse.  Je voudrais ici saluer l’arrivée d’un nouveau président, M. Dramane Aliou Koné. Le président Koné a été élu à la suite d’un processus transparent d’une élection exemplaire. Je pense que c’est l’ensemble de la profession qu’il faut féliciter pour cela. Nous avons montré à tout le pays que nous sommes capables d’organiser des élections en notre sein. M. le président Koné, vous avez un gros challenge devant vous, votre prédécesseur a fait une bonne partie du travail, vous devez passer à une nouvelle étape. Ceux que nous, pouvoirs publics attendons de vous, c’est que vous puissiez nous accompagner dans notre politique de professionnalisation du secteur de la presse au Mali… » a-t-il lancé.

C’est dans une ambiance conviviale, autour d’un cocktail, que la cérémonie a pris fin.

Ahmadou Maïga

Commentaires via Facebook :

PARTAGER